Bienvenue sur Parselmouth !
Le forum a ouvert ses portes le 23/02/2015.
Les sang-pur inventés sont fermés pour le moment. Merci de privilégier les nés-moldus et les sang-mêlés.
Merci de privilégier les Poufsouffle et les Serdaigle.

Partagez | 
 

 Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité


MessageSujet: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Dim 21 Juin - 1:27


Elizabeth "Ella" Darkwood
feat Sophie Turner


hominum revelio
révèle nous tous tes secrets.

Je m'appelle Ella et je suis âgé(e) de 19 ans Je suis né à Brighton le 8 novembre 1951. Comme mon nom de famille ne vous dit rien, je suis née moldue. Je suis actuellement en neuvième année et je suis en Médicomagie, spécialisée en Potions et en Anatomie, options Sortilèges et Occlumencie.

Baguette magique: Bois d'aubépine et ventricule de coeur de dragon, souple, 32 cm. Mais ce n'est pas ma première baguette. La première, je l'ai cassée il y a un peu plus d'un an. Elle était constituée de bois d'hêtre et d'une plume de phénix. Comme quoi les gens changent... ϟ Epouvantard: Un amas de chair, sans visage, mon oeuvre ϟ Miroir du Risèd: La pleine lune dans le ciel, moi en dessous, sans aucun poil ϟ Amortentia: la pluie fraichement tombée, la lessive, le musc et le sang ϟ Patronus: Un agneau ϟ Don particulier: Lycanthropie ϟ Animal de compagnie: Un hiboux nommé Sangue



Tell me everything about you.
I solemnly swear that I am up to no good.

Abel Malefoy a dit un jour en parlant d'Ella Darkwood : Ella. La figure froide, lointaine, d’excellence à un point professionnelle. Le menton haut, le regard droit, brillant d’ambition et de dédain, trop souvent. Qui a déjà vu Ella admettre une erreur ou un échec ? Combien a déjà vu Ella se murer dans l’angoisse ? Qui peut la regarder dans les yeux et l’appeler Elizabeth ?
Personne. Personne ne sait ses angoisses, qu’elle vit en solitaire, d’une pleine lune à une autre. Personne ne suscite sa douceur, qu’elle a perdue sous une morsure. Ella, sous ses airs de femme fatale indignée de votre ignorance, mène à bien tout ce que lui dicte un cœur glacé par l’effroi d’elle-même. Consciente d’elle-même, de ses émotions, de ses doutes, mais jamais surpassée. Elle fait face et vous fait face, implacable. Le monde est violence ? Le monde est souffrance ? Qu’à cela ne tienne, elle en fera son échiquier. Pièce par pièce, seconde par seconde, case par case. Elle est devenue un monstre ? Très bien. Alors elle marchera sur les cadavres, jusqu’à gravir les marches et atteindre le bout.
Elle deviendra une Reine, dans ce monde où la Magie n’est plus.

Le monde dans lequel je vis est une vaste blague. Au fil des années, j'ai observé et j'ai appris. Que toute notre vie se définit autour d'un seul instant, autour d'un choix ou de quelque chose, n'importe quoi, qui vous tombe dessus sans crier garde. L'instant d'après, vous ne savez pas encore quelle ampleur ce jour aura, quelle place il prendra dans votre vie. Mais il est déjà trop tard et la lune pleure. Elle se lamente d'accueillir une nouvelle alliée, disciple de son horreur. Puisque Elizabeth a perdu de sa superbe, que dès cet instant je me transformerai en ce monstre tant redouté. Et encore, si c'était sexy... Les vampires sont sexys, les loups sont juste difformes et affamés. Parlons en des vampires, nos ennemis depuis toujours. Il faudrait être aveugle pour ne pas se rendre compte que c'est de la pure jalousie.

C'est comme ça que je suis, lucide, objective en tout point sauf peut être en ce qui concerne moi-même. Tout ce qui peuple ce monde m'intéresse, je suis d'une curiosité maladive sauf pour ce qui est des autres. Je n'aime pas analyser les âmes humaines. Tu sais, celles qui errent, le cœur en miettes ? Déchiré par leurs ambitions et par leurs amours. J'aime les choses immuables, j'aime la science, la peinture ou même l'écriture, réfléchir par dessus tout puisqu'il n'y a que mon intellect qui compte. Surdouée ? Non mais presque. Mes parents étaient à deux doigts de me placer dans un de ces parcs à matheux que je recevais ma lettre pour Poudlard. Je suis intelligente, je le sais et je veux le faire savoir. Je ne me remets que rarement en question. J'agace, je le sais. Mais mon objectivité a des limites et ces limites sont moi-même.

Cet air hautain sur le visage, inaccessible, parée de mystère. Je suis née moldue et pourtant je détrône plus d'un de ces fils héritiers à Poudlard. Désormais, tout le monde s'interroge. Pourquoi cette fille pleine de vie, extravertie, s'est renfermée avant de rentrer à l'université? Vous le savez déjà, le destin a décidé pour moi. Quant à mes origines, mon enfance coupée de toute magie? Je la vois d'un mauvais oeil. Elle me freine. Les stigmates des préjugés et du racisme sont tracés sur ma peau. Je déteste les raccourcis, méprisant autant les idées préconçues sur mon sang que sur celui des sangs purs.

Tout ça, c'est creux. Creux comme la carapace que je me suis forgée. Je suis angoissée, je subis ma condition, subis le sang chaud qui coule désormais dans mes veines. Je n'ai jamais été calme ou posée. L'impatience n'est jamais bien loin et la colère vient vite. Un coup de sang chaud dans ce corps habitué au froid, de quoi briser la glace et vous faire fondre. C'est habituel, autant que mes éclats de voix. Je vise toujours juste pour fragmenter le cœur de ceux qui m'approchent, ceux qui comptent.

Parce que l'attachement est un fléau.


Qui se cache derrière l'écran ?
Criside
Pseudo et/ou prénom ϟ Marine
Âge ϟ 20 ans
Scénario ou personnage inventé ? ϟ Inventé, réinventé
Tu penses quoi du forum ? ϟ C'est frais, pas un forum "usine" comme j'aime les appeler, je m'y sens déjà bien
Tu viens combien de jours par semaine ? ϟ Très en fonction des périodes
Où as-tu connu le forum ? ϟ Par les membres de Bellum Patronum, Atalyah en particulier
Autres ? ϟ Hâte de jouer  Bril
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Dim 21 Juin - 1:27


Votre histoire

Apparemment, de temps en temps, les adultes prennent le temps de s'asseoir et de contempler le désastre qu'est leur vie. Alors ils se lamentent sans comprendre et, comme des mouches qui se cognent toujours à la même vitre, ils s'agitent, ils souffrent, ils dépérissent, ils dépriment et ils s'interrogent sur l'engrenage qui les a conduits là où ils ne voulaient pas aller. Les plus intelligents en font même une religion : ah, la méprisable vacuité de l'existence humaine ! Il y a des cyniques dans ce genre qui dînent à la table de papa « Que sont nos rêves de jeunesse devenus ? » demandent-ils d'un air désabusé et satisfait. « Ils se sont envolés et la vie est une chienne. » Je déteste cette fausse lucidité de la maturité. La vérité, c'est qu'ils sont comme les autres, des gamins qui ne comprennent pas ce qui leur est arrivé et qui jouent aux gros durs alors qu'ils ont envie de pleurer.

C'est pourtant simple à comprendre. Ce qui ne va pas, c'est que les enfants croient aux discours des adultes et que, devenus adultes, ils se vengent en trompant leurs propres enfants. « La vie a un sens que les grandes personnes détiennent » est le mensonge universel auquel tout le monde est obligé de croire. Quand, à l'âge adulte, on comprend que c'est faux, il est trop tard. Le mystère reste intact mais toute l'énergie disponible a depuis longtemps été gaspillée en activités stupides. Il ne reste plus qu'à s'anesthésier comme on peut en tentant de se masquer le fait qu'on ne trouve aucun sens à sa vie et on trompe ses propres enfants pour tenter de mieux se convaincre soi-même.
Parmi les personnes que ma famille fréquente, toutes ont suivi la même voie : une jeunesse à essayer de rentabiliser son intelligence, à presser comme un citron le filon des études et à s'assurer une position d'élite et puis toute une vie à se demander avec ahurissement pourquoi de tels espoirs ont débouché sur une existence aussi vaine. Les gens croient poursuivre les étoiles et ils finissent comme des poissons rouges dans un bocal. Je me demande s'il ne serait pas plus simple d'enseigner dès le départ aux enfants que la vie est absurde. Cela ôterait quelques bons moments à l'enfance mais ça ferait gagner un temps considérable à l'adulte - sans compter qu'on s'épargnerait au moins un traumatisme, celui du bocal.

Moi j'ai dix ans, je m'appelle Elizabeth, j'habite dans une maison de riches. Mes parents sont riches, ma famille est riche et mon frère et moi sommes par conséquent virtuellement riches. Malgré cela, malgré toute cette chance et toute cette richesse, depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. C'est comme ça. Je n'en suis pas spécialement fière parce que je n'y suis pour rien. Mais ce qui est certain, c'est que dans le bocal, je n'irai pas. C'est une décision bien réfléchie. Même pour une personne aussi intelligente que moi, aussi différentes des autres, la vie est déjà toute tracée et c'est triste à pleurer : personne ne semble avoir songé au fait que si l'existence est absurde, y réussir brillamment n'a pas plus de valeur qu'y échouer. C'est seulement plus confortable. Et encore : je crois que la lucidité rend le succès amer alors que la médiocrité espère toujours quelque chose.

Inspiré par l'élégance du hérisson


***

J'ai onze ans, une lettre entre les mains et la destination finale ne sera certainement pas le bocal, pas pour moi. Une lettre dans les mains et un regard émerveillé, je relis encore les lignes qui se glissent devant mes yeux. Je ne doute pas, ne m'interroge pas sur la véracité de ce que je lis. Je sais. Mes pouvoirs magiques sont une évidence, même mes parents, moldus, ne sont pas difficiles à convaincre. J'ai toujours été bizarre, renfermée, les autres enfants me craignaient et me moquaient. La différence les effraie tous. Pauvres humains étriqués.

Le début de ma scolarité se passa sans mal, je me fis une place dans l'école tenue par Albus Dumbledore. J'évoluais dans le monde magique comme ceux qui baignaient dedans depuis leur naissance. Je fus émerveillée par la métamoprhose, fascinée par les potions, si puissantes mais si imprévisibles et troublée par le pouvoir d'une baguette magique. Mais le quidditch fut de loin ma plus belle découverte, batteuse, j’essayais de faire du terrain un échappatoire épargnant mes proches de mes colères, sans succès. Je rayonnais, littéralement, à la fin de ma septième année, j'ai longuement hésité entre mon ambition politique et les sciences que j'aime tant caresser. « Tu choisiras à la rentrée » mes professeurs m'ont dis. Mais les vacances d'été ont décidées pour moi...

***

L'été était étonnamment chaud cet année là. Les plages de Brighton offrait un hâle délicieusement doré à ma peau habituellement si pale. Le derme encore brûlant d'une journée passée au soleil, j'étais assise sur un rocher, le vent caressait doucement mon visage, apaisant mes brûlures. Au loin, les lumières de la jetée transperçait la nuit mais je n'avais dieu que pour la lune : claire et pleine, elle éclipsait toutes les étoiles par sa prestance. C'est là qu'une douleur lancinante me transperça le bras. La bête sauvage était arrivée par derrière, me mordant par surprise. Un cri déchira l'air. Je me suis dégagée. J'ai vu des lambeaux de ma chair se déchirer, ma baguette dégainée, l'animal retomba lourdement contre les rochers alors que je courais dans le sable. Il n'était pas seul. Je me suis heurtée à un sorcier encapuchonné. Il me gifla, des goutes de sang vinrent tacher un coquillage alors que je sentais l'odeur de la bête se rapprocher. « N'oublie jamais quelle est ta place sang de bourbe. » Je m'étais relevée, ma baguette levée, j'ai jeté un maléfice et raté ma cible. Je courais vers l'eau. « Tu feras passer le message à ton cousin traînée. » Le sel de la mer contre ma blessure, je plongeais, nageais toujours plus loin en espérant que la bête ne me suivrait pas. J'ai cru que j'allais me noyer. Mon esprit s'embrumait. La douleur s'étendit à tout mon corps. Sous l'eau, j'hurlais, l'eau salée détartra mes poumons tellement je criais. J'avais l'impression que mon sang bouillonnait, il me brulait. Des crocs me sont poussées et puis plus rien. Le trou noir. Au petit matin, mes vêtements en lambeaux, ma plaie sale et une entaille sur la joue, je m'étais échouée sur une plage non loin.

***

J'ai vite compris, tout de suite même. Mon patrimoine génétique avait été modifié, j'étais devenue autre. Un loup garou. Quant aux paroles de cet homme mystérieux, elles étaient limpides. Un crime raciste, un avertissement pour mon cousin, Florian, récemment nommé professeur d'occlumencie à Poudlard. Pas un poste pour né moldu disait-on. Comme si l'intéressé allait se soucier de mon sort. Il ne m'a jamais approchée. De toutes manières, il ne saura jamais. Personne.
Effrayée, je ne l'étais pas vraiment. Je me suis attelée à préparer une potion tue-loup parfaite tout le mois suivant, allant me procurer les ingrédients jusque dans l'allée des embrumes. La peur vint après, la panique même. Cette compagne envahissante ne m'a toujours pas quittée. La potion ne fit pas effet. Ou plutôt qu'à moitié. Une fièvre horrible me prit presque aussitôt après l'avoir bue. Ma transformation opéra quelques jours plus tard, la nuit de la pleine lune. Je perdis tout contrôle. Mon corps agissait contre son gré, emporté par la rage et cette envie toujours plus grande de détruire. Une obsession pour le sang. Je me souviens de chaque instant de cette nuit et d'autres nuits après celles ci. La potion ne me contrôlait pas mais supprimait l'amnésie qui suit habituellement la transformation en loup garou. Je me souviens de tout, de mes émotions les plus dégueulasses au corps du pauvre fermier déchiré en milles morceaux par mes soins. J'en tremble encore la nuit, laissant mes draps trempés de ma sueur.
La potion marche, parfois. D'autres, surprise... L'angoisse me tenaille. Je ne veux pas faire de mal sauf si ce n'est pour me protéger. Pas gratuitement. Je ne suis pas un monstre.  La raison ? Je suis allergique à un des constituants essentiels de la potion : le napel.

J'ai finalement choisi de suivre mes études en médicomagie, travaillant d'arrache pied à la création d'une nouvelle potion lutant contre la lycanthropie. Sans Napel. Ce n'est plus une vie. Une ombre, trépidante d'impatience veille sur moi. Elle appelle au meurtre, au sang. Toujours plus, elle réclame, toujours, mon sang bouillonne dans mes veines, j'exulte. Une semaine chaque mois, je me réfugie en moi même, espérant que la nuit prochaine ne sera qu'un cauchemar de plus. Sans sang sur mes dents au réveil  
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Dim 21 Juin - 1:27



Place aux questions
chapeau qui classe
De quoi détesterais-tu le plus qu'on te traite ?:  De sang de bourbe évidemment. Mais pourtant c'est ce que je suis. Je représente une nouvelle génération de sorciers pour certains, une parvenue, une voleuse pour d'autres. J'en dégoute même certains. Je n'ai pas honte de mon sang mais je l'exècre car c'est un boulet qui freine mon ascension.

L'aube ou le crépuscule ?: Le crépuscule? Il représente mes craintes les plus sombres, représente ma nature véritable puisque la pleine lune est mon plus grand ennemi. Il me définit. L'aube? Elle est salvatrice, me rendant à nouveau à moi-même pendant un mois. Alors à choisir? Le crépuscule car c'est lui qui m'a façonnée telle que je suis, lui que je caresse.

Un Moldu t'aborde en pleine rue en te lançant qu'il est persuadé que tu es un sorcier ou une sorcière. Que fais-tu ?: J'éclate de rire. Jamais je ne perdrais mon sang froid dans une telle situation. Je ne suis pas pour révéler nos pouvoirs aux moldus. Je les regarde de haut et les préfère content, pétri par leur ignorance.

Qu'est-ce que tu as le plus hâte d'apprendre à Poudlard ?: Quand je suis arrivée, j'avais hâte de tout apprendre, j'espérais secrètement que la magie me redonne fois en l'humanité qui m'avait déçue par sa manière d'être, si plate, pendant les dix premières années de ma vie. La magie me fascine, je suis talentueuse, une sorcière avisée. Ce que je préfère? Les potions.

Que préférais-tu?:  Aucune des propositions. Que les autres m'admirent sans doute si c'est justifié. Sinon, je me fiche de l'avis des autres. Et la crainte vient avec l'admiration. La jalousie vient avec la crainte. Alors je veux tout cela.

Quel chemin te tente le plus?: Le petit sentier tortueux jonché de feuilles mortes qui s'enfonce à travers les bois

Sous quel nom préférerais-tu entrer dans l'histoire ?:  Le Grand ou la Grande

Un détraqueur a réussi à pénétrer dans l'école, comment réagis-tu ?: Un instant la peur me transperce. J'ai peur de revoir la mort de ce pauvre fermier, en boucle et en boucle. Revoir sa chair mutilée par mes soins. Mais je sais que mon patronus, son apparence aussi ridicule soit-elle, réussira à venir à bout de la créature d'Azkaban.

S'il te fallait faire un choix, préférerais-tu inventer une potion te garantissant:  Le pouvoir s'il faut choisir entre vos propositions. Mais avant tout, je mettrai au point une potion plus efficace que la potion tue-loup, sans ce maudit ingrédient qui me rend allergique à celle-ci.

Le noir ou le blanc?: Le noir, le blanc de la lune m'effraie trop pour que j'aime cette couleur.
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
élève ⁂
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 398 devoirs depuis ma répartition, le : 03/01/2015


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Dim 21 Juin - 1:42

Bienvenue ma belle. Bril
Si jamais tu as des questions, n'hésite pas à nous les poser. Coeur


house on a hill
somewhere in the end we're all insane ✻ somewhere in the end of all this hate, there's a light ahead that shines into this grave that's in the end of all this pain. in the night ahead there's a light upon this house on a hill. the living, living still. their intention is to kill and they will but the children are doing fine, i think about them all the time until they drink the wine and they will.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
préfète ⁂
avatar


préfète ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 160 devoirs depuis ma répartition, le : 01/06/2015


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Dim 21 Juin - 1:54

SOPHIE TURNER JE TE VIOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOLE OKAY
hmhm, sinon bienvenue Bounce Cute


soulmates never dies
Please tell me I'm your one and only or lie and say at least tonight. When you turn off the lights I get stars in my eyes. Is this love? I'll give you what you like. I'll give you one last chance to hold me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Dim 21 Juin - 1:59

Merci les filles ! ❤

Viens je t'attends Tess Perv 3 et ta signature Bril "Soulmates Never die" soit le nom d'un de mes anciens forums, on est faite pour s'entendre :p
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Dim 21 Juin - 2:55

Fait gaffe Tess, Eli c'est une chasse gardée, doublement gardée Haha onaimepasprêterdanslesmeutes On fire

Je trouve que Sophia te va à ravir Perv 3

Je croise les doigts pour ta demande et hâte de lire la suite Love 3
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Dim 21 Juin - 9:12

Une petite louve pour Lyah, je vais suivre tout ça Haha
Bienvenue et bon courage pour ta fiche In love
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Dim 21 Juin - 10:47

Bienvenue et excellent choix d'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


préfète-en-chef, capitaine et attrapeuse de l'équipe de quidditch de serdaigle ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 273 devoirs depuis ma répartition, le : 23/02/2015


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Dim 21 Juin - 11:33

coucou toiiii !! In love In love
Je te souhaite la bienvenue sur PM et surtout beaucoup de joie à rp parmi nous. J'espère que tu as vu la bonne nouvelle Haha Haha

Gros poutoux et bon courage pour ta fichette ! Hug Hug



I needtrust, I need love, I need you

« I can't tell you how thankfull I am for our little eternity» GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


professeur de Rune ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 719 devoirs depuis ma répartition, le : 20/06/2015


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Dim 21 Juin - 14:20

MON AMOUR BORDEL !!
*saute sur Ella*
Ça m'à manquée de la voir mon étudiante en médecine faroche et sanguinaire T^T
Et parce que "Soulmates Never Die", je te réserve un lien :p
*Vive la Haine, la Peur et la Passion*

On va tout déchirer :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Dim 21 Juin - 15:43

Atalyah > Rest in Peace Ne dis pas à tout le monde que je suis ta chasse gardée, c'est un secret ( Sex ) et puis tu fais tellement peur que personne ne va oser m'approcher :nih: Haha

Hadès > Tu te rends compte je vais être une louve malmenée ... Mais ça ne m'empêchera pas de vous en faire voir de toutes les couleurs. On fire

Océane > ooooooouuuuuuuuui, merci Coeur

Bebel mon coeur > Je vais te détruire On fire (Non, sérieusement, je te promets que je vais essayer de ne pas le faire Love )
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Dim 21 Juin - 20:50

Sophie la plus belle Faint Rest in Peace
bienvenue et bon courage pour la rédaction de ta fiche Yatah
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Lun 22 Juin - 22:23

Mais qu'on t'approche pas, je crois que je vais devoir éloigner Florian professeur alors Suspect

Bon alors cette fiche elle avance èé ? On fire
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Lun 22 Juin - 22:27

Tyran

Edit : C'est fini Coeur
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Mar 23 Juin - 8:22

bienvenue à toi ♥
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Mar 23 Juin - 9:16

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


choixpeau magique ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 80 devoirs depuis ma répartition, le : 13/01/2015


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Mar 23 Juin - 15:43



Bienvenue chez les érudits !
félicitations, tu es un(e) serdaigle.

«Si vous êtes sage et réfléchi, Serdaigle vous accueillera peut-être. Là-bas, ce sont des érudits qui ont envie de tout connaître. » Sois digne de ta maison et elle saura te le rendre !
Tu es désormais validé(e) et tu peux donc commencer à RP. Mais avant cela, je te propose d'aller poster ta fiche de liens pour pouvoir t'intégrer plus facilement et te faire des amis ! Tu peux également te créer un sujet pour recenser tes RPs. Si jamais ton personnage est du genre bavard, tu peux aussi te créer un hibou pour qu'il puisse envoyer de jolis parchemins à ses amis comme à ses ennemis, et peut-être recevra-t-il des missives d'anonymes. Si tu souhaites entrer dans l'équipe de Quidditch de Serdaigle, il te suffit de te rendre sur ce sujet ! Une dernière chose : il paraît que l'on recherche des préfets alors je te conseille d'aller faire un tour ici... je dis ça, je dis rien.

N'oublie pas d'aller voter pour le forum toutes les deux heures en passant par ici et en plus, ça rapporte des points à ta maison. Si tu veux te détendre un peu, va faire un petit tour (à Kuala Lumpur) dans le flood. Mais surtout, n'oublie pas le principal : amuse-toi ! In love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   Mar 23 Juin - 21:11

Merci les filles. Smile

Je suis bien curieuse de savoir si vous avez hésité ou si le choix a été plutôt évident, parce que moi même je savais que je pouvais tomber dans plusieurs maisons. Content

En tous cas, je me trouve très belle en bleue :3
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat   

Revenir en haut Aller en bas
 

Elizabeth Darkwood, let the fangs enclose your throat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parselmouth :: Hominum Revelio :: Le Choixpeau Magique :: Bienvenue à Poudlard-