Bienvenue sur Parselmouth !
Le forum a ouvert ses portes le 23/02/2015.
Les sang-pur inventés sont fermés pour le moment. Merci de privilégier les nés-moldus et les sang-mêlés.
Merci de privilégier les Poufsouffle et les Serdaigle.

Partagez | 
 

 Intrigue - Le bal de fin d'année

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar


directeur ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 92 devoirs depuis ma répartition, le : 03/01/2015


MessageSujet: Intrigue - Le bal de fin d'année   Jeu 25 Juin - 0:50





Le bal de fin d'année
L'annonce de Dumbledore


Le grand jour était arrivé.
Tout Poudlard était en fête, la grande salle ne ressemblait plus du tout à ce que l'on lui connaissait d'habitude, avec ces quatre tables et la cinquième sur l'estrade. Non, il n'y avait plus rien à voir. Maintenant, à la place de la table des professeurs, une énorme scène promettait un groupe de rock sorcier avec guitares, basse, batterie. Tout était là pour promettre aux jeunes diplômés un amusement sans fin. Seulement, le vieil homme que tout le monde reconnaissait, vêtu de son universel tenue violette pailletée au grand chapeau pointu fit son apparition. Il monta les marches pour arriver au centre de la scène. Enfin arrivé, le sage Albus Dumbledore sortit sa baguette et la pointa au niveau de sa gorge pour accentuer sa voix d'une sortilège informulé. Il ne le fit uniquement que pour que tout le monde puisse l'entendre puisqu'un profond silence respectueux s'était installé depuis qu'il s'était posté au milieu de l'estrade.

« Bonsoir. Bonsoir et bienvenue, sorciers et sorcières. Je tiens tout d'abord à féliciter chacun d'entre vous pour avoir été aussi assidus et compétents. Il est rare que le règlement soit aussi bien respecté durant une année scolaire. »

Des chuchotements commencèrent à s'élever dans la salle. D'un geste lent de la main, le vieil homme fit taire l'assemblée.

« Avant d'ouvrir le bal de fin d'année, j'aimerais vous faire part de certains informations essentielles au bon déroulement de vos vacances scolaires. » Il fit une pause, posant son regard grave sur l'assemblée. « Cet été, il a été convenu avec vos parents ainsi qu'avec le Ministre de la Magie, qu'il était trop dangereux pour vous, élèves, de rentrer à la maison. » Un brouhaha assourdissant retentit. Ce dernier ne dura pas longtemps lorsque le professeur se racla la gorge. « Vous resterez donc à Poudlard pour votre sécurité. » Observant l'assemblée derrière ses lunette en demi-lunes, il esquissa un sourire se voulant rassurant. « Néanmoins, ne gâchons pas cette magnifique soirée ! Nous vous promettons des divertissements dignes de ce nom, un véritable buffet mais surtout... L'apparition du célèbre et talentueux groupe de rock... les Scroutts en Pétard ! »

Tout le monde reconnu les têtes célèbres du jeune boy's band sorcier. Muni de son micro, le chanteur arriva sur scène, saluant respectueusement le corps enseignant d'un signe de tête et remercia Albus Dumbledore.

« Merci Professeur Dumbledore pour votre accueil ! » Il se retourna vers les élèves, s'adressant à toute l'assemblée bouche-bée devant le groupe. « J'espère que vous êtes prêts... car nous sommes en pétards et nous allons mettre le feu ! »

Des flammes s'échappèrent alors de la baguette du professeur Dumbledore qui s’éclipsa rapidement après ce coup de maître. La musique et la voix du chanteur des Scroutts en Pétard firent vite oublier la nouvelle de Dumbledore. Pour certains, c'était le début des vacances dont ils avaient toujours rêvé, pour d'autres... c'était bien loin d'être le cas.


Comme vous l'avez sans doute compris à la lecture de ce post, les élèves doivent rester à Poudlard durant les vacances d'été pour leur sécurité. Mais vous en apprendrez plus très bientôt... Vous pouvez donc poster à la suite de ce message pour profiter de l'intrigue et du délicieux jus de citrouille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


professeur de Rune ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 719 devoirs depuis ma répartition, le : 20/06/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Jeu 25 Juin - 4:47

Nausée. Mal de crâne. Son irritants. Dos au mur où tous les professeurs sont alignés, levant leurs verres et concentrés sur le concert, je sens le plafond et le sol danser sur moi, dégoulinant en béton fondu sur mes épaules et embourbant mes chevilles. Je cherche le vieil homme du regard, un peu en détresse, mais il n'est vraiment plus là.

Quelques heures plus tôt à peine, on nous a rassemblé. L'ensemble du corps professoral à écouter les Directeurs de Maisons et Dumbledore nous expliquer qu'on ne renverrai pas les enfants chez eux. Par conséquent, il nous ont demandé de rester, autant que possible. J'ai soudain compris que ma vie à fil tendu enotre Londres et Poudlard m'avaient fait nier les faits. Lord Voldomort commence à faire le ménage, dans les rangs des sorciers. Ils ne l'ont pas dit, ils ont préféré attendre. Mais je le sais.

Secrétaire au Magemagnot. Et tellement aveugle. Le nombre d'affaires incohérentes dont j'ai fait le rapport et que le Juge a préféré laisser de côté. Le nombre de jugements finaux que j'ai trouvé étrangement radical.

Ça m'à donné le vertige. Mais je n'ai rien dit. Dumbledore m'à simplement fixé avec bienveillance, en me demandant si je conssentais à rester. J'ai baissé les yeux.

"En dehors de mes obligations familiales et professionnelles, je m'efforcerai de revenir ici pour veiller sur les enfants."

Veiller sur eux. Les veiller contre quoi ? Mon cousin porte la marque. Le Lord part en guerre. Contre les moldus, et leur ignorance bornée, mais aussi contre "les voleurs". Les né-moldus.

Personne dans la pièce n'avait besoin de le dire. Personne n'avait besoin de demander quoique ce soit. L'actualité politique du monde magique était connue de tous. Et surtout, le monde qui s'effritait pour changer allait bientôt se métamorphoser en quelque chose d'inconnu.

Comment est-ce que ça a pu dégénérer à ce point ?

La musique dans la salle est devenue cacophonie dans ma tête. Personne ne voit. Personne ne doit voir. Ni la fablesse. Ni l'angoisse. Mon visage est égal à lui-même mais à l'intérieur, tout bouillonne et gel en un cycle digne des montagnes russes. Je passe devant les professeurs, ignorant l'estrade qui joie un morceau que je n'aime pas assez pour oublier la foule d'élèves. Je tente de la fendre. Je dois sortir. Au moins respirer un autre air que celui vicié paf le bruit. Il faut que je pense à appeler Père et Mère. Mon oncle également, pour lui assurer qu'Hadzs et Rhéa vont bien, et que je reste avec eux. Lui demander que faire si le Seigneur des Ténèbres demande Hadès. Ce que je dois faire.

Écrire aux Black. Aux Lestrange. Aux Nott. Aux Peverell. Écrire. A tout le monde. Je passe l'arche de pierre qui soutiens les lourdes portes en bois et me pose contre la pierre glaciale avant de m'effondrer sur moi-même. Écrire aux Potter. Aux Yaxley. Aux Weasley. Écrire... Écrire...

La musique n'a plus de forme. Elle est à l'image de mon corps terrassé par la terreur du son et de la foule. Par l'angoisse et l'épuisement. Il faut que j'écrive. A toutes les familles. A tous les oncles et tantes. Ils comptent sur moi. Est-Ce que je dois écrire au ministère ? Ou bien attendre d'aller à Londres ? Mes membres tremblent. Comme si je sortais de l'eau et mourrait de froid. Je ferme les yeux. Je prie pour qu'ils dansent. Qu'ils dansent tous. Tant qu'ils peuvent encore danser. Je le sais, je le sens, certains vont s'arrêter de danser pour toujours. Et ce soir, je ne peux plus danser. Il faut que j'écrive. Mais je suis tétanisé. Est-Ce parce que je fais une crise que je panique autant ? Ou bien est-ce l'angoisse qui m'a fait plier devant mon agoraphobie ? Je suis en plein malaise. JE voudrais vomir, mais je n'ai rien à rendre. Il faut que je me relève, avant que quelqu'un ne me voit. Faites que les élèves ne me voient pas. Pas Hadès. Ni Rhéa. Pas Sixtine. Surtout pas Dylan. Ou peut-être même si. Elle saurait, au moins. Mais ça me ferait honte. Tellement honte. Un collègue. N'importe lequel. Mais il faut que je dois parti avant qu'ils ne me voient.

Je respire mal. De plus en plus mal. Il faut que je me calme. Du calme. Ne pas casser, ne rien casser. Ne rien casser. Je ne suis pas seul. Je ne suis pas seul. Je suis minuscule, dans les bras se Caïn, tout va bien... Non, non, non ne t'en vas pas. Mes souvenirs se déforment. Je ne me souviens plus de ce que ça fait. Je ne me souviens plus comment on est dans les bras de quelqu'un qui n'attend rien. Rien de vous que de dormir en paix.

Putains de crise. Il faut que je me lève. Il faut que je me lève.


Résumé:
 
HRP : Merci aux admins pour cette jolie intrigue ! Bonnes vacances d'été à tous les sorciers et les sorcières !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Jeu 25 Juin - 13:02

"Parfait ! Ma mère est un amour, regarde Electra !"

Du paquet que je viens de recevoir, je sors une splendide robe aux couleurs de Serpentard. Je suis subjuguée par la beauté de cette tenue qui mettra mes formes en valeur. Ma mère a vraiment des gouts de luxe, et même si ce n'est pas celle que j'aurais choisi, je ne peux que me rendre compte que là-dedans, j'aurais l'air d'une parfaite princesse. Il ne me manque plus que la couronne, mais je laisse à d'autres le soin de me la poser sur la tête dans quelques temps. Et pourtant, je n'hésite pas à ajouter un diadème dans ma coiffe que je laisse tombante sur mes épaules. Parfaite ... Oui, je sais, je suis toujours aussi modeste, mais là, dans cette robe émeraude, avec ce diadème et ce maquillage léger, qui fait ressortir mes yeux, je ressemble à une poupée de porcelaine. Avec plus de couleurs !

"On se voit là-bas chérie ... Je vais rejoindre Priam. J'espère qu'il va craquer dans cette tenue. Tu sais, je crois vraiment que je suis amoureuse."

J'ose enfin l'avouer. Et ce soir, je compte bien prouver à Priam qu'il est le seul dans ma vie. Oui, il m'a fallu du temps, mais ma crise de jalousie m'a montré que le voir avec une autre était bien trop douloureux. Je voulais que cette soirée soit la nôtre et c'est pour cela que j'avais confié à ma mère la responsabilité de la robe. Parce qu'elle me connaissait et elle savait que si je m'en chargeais, j'aurais été trop vulgaire. Mais là ...

Spoiler:
 

J'enfile des escarpins blancs, à hauts talons et je monte les escaliers menant jusque la grande salle. Embrassant doucement mon fiancé, je lui souris doucement, plongeant ma main dans la sienne.

"J'ai de la chance, j'ai le droit au cavalier le plus classe et le plus sexy."

Mais nous n'avons pas le temps de papoter. Albus vient de faire son entrée et je ne lâche pas la main du jeune homme. Lorsque j'entends que nous devons rester ici, mon regard change. Tout d'abord, je suis déçue. Déçue de ne pas revoir mes parents cet été ... Mais on doit nous protéger. Doucement, un sourire s'installe sur mes lèvres tandis que je recherche du regard les nés-moldus. J'arrive à capter les regards de chacun d'entre eux, et je leur lance un regard mesquin. Je sais ce qu'il se passe, la guerre approche, et les voleurs et les moldus seront bientôt morts ...
Revenir en haut Aller en bas
élève ⁂
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 398 devoirs depuis ma répartition, le : 03/01/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Jeu 25 Juin - 16:59

Et pour la première fois depuis longtemps, j’étais heureuse. Charlie et moi, nous nous étions réconciliées. Tout me semblait trop parfait mais je préférais ne pas y prêter attention. Je refusais de gâcher ces quelques instants de bonheur. Je ne m’étais jamais rendue compte du temps que j’avais pu perdre à me lamenter sur mon sort. Tout n’allait pas mieux. Il m’arrivait encore de pleurer tard la nuit. Mais cette fois-ci, j’avais Charlie pour me tenir compagnie. Elle me prenait dans ses bras, me promettant que tout irait bientôt mieux. Notre relation était étrange. Mais j’aimais la sensation que cela pouvait me procurer. Je me sentais en sécurité à ses côtés, comme si rien ne pouvait m’atteindre. Qu’étions-nous exactement ?  Une partie de moi croyait le savoir. Une autre prétendait l’ignorer. Un couple ? Non. Non, c’était vraiment trop étrange. Nous nous connaissions depuis notre enfance. La mère de Charlie était ma marraine et la mienne avait été la sienne. Nous étions pratiquement liées par les liens du sang tant nous étions proches. Pourtant, j’avais toujours ressentit ce petit pincement au cœur en la voyant avec d’autres. J’avais brisé son couple avec Maxence par pure jalousie. J’étais égoïste. Mais lorsque cela concernait la jolie blonde, je le devenais encore plus.
Je voulais être la seule à ses yeux. Je la voulais pour moi et moi seule. Elle pouvait bien me blesser encore et encore, cela ne changeait rien. Je l’aimais, j’en étais persuadée. Mais cet amour était douloureux. Il était bien que cela à vrai dire. J’étais persuadée de ne pas m’en sortir vivante. Mais je me fichais bien d’être envie. La mort pouvait paraître si douce à ses côtés. Elle m’envoûtait, m’ensorcelait, comme la véritable sorcière qu’elle était. Ce que je ressentais pour la jolie blonde était un mélange d’angoisse, de bonheur, de haine et d’amour. J’étais effrayée à l’idée qu’elle me brise le cœur un peu plus. Et même si cela ne semblait pas être son objectif, étions-nous exclusives ? Pour moi, nous l’étions. Même si nous ne l’avions pas formulé. J’étais à elle autant qu’elle pouvait être à moi. Mais j’avais peur. J’avais peur de la voir filer entre mes doigts sans que je puisse y faire quoi que ce soit. Je m’étais perdue tant de fois dans la contemplation de son regard bleu océan. Je m’étais perdue tant de fois en cherchant à l’impressionner. Et désormais, j’avais la chance de pouvoir être bien plus qu’une meilleure-amie.
Alors que je terminais de m’habiller pour le bal, je cherchais mon amie du regard. Peut-être était-elle déjà partie ? Nous avions convenue d’aller ensemble à ce fichu bal de fin d’année. J’espérais simplement qu’elle ne me fasse pas faux bond. Je secouais la tête, préférant ne pas imaginer le pire. Vêtue d’une tenue que j’avais moi-même crée et cousue à l’aide de la magie, je me rendis jusqu’à la grande salle dans laquelle se tenait la petite fête. La salle semblait beaucoup plus grande une fois les tables retirées. Je cherchais ma meilleure-amie du regard, espérant pouvoir passer mon bras par-dessus le sien pour passer une bonne soirée. A en croire les chuchotements dans l’assistance, j’avais raté le discours de Dumbledore. Et, une fois de plus, à en croire ce qu’il se disait… Nous allions rester à Poudlard pour les vacances d’été. A vrai dire, cette idée m’enchantait tout particulièrement. Me déplaçant dans la foule dansante, j’aperçus Charlie au bras d’un homme. Je haussais un sourcil, m’approchant de ces derniers. Le souffle coupé par sa beauté, je tapotais doucement son épaule.
« T’étais où ? »  Lâché-je, le cœur battant la chamade. Cela devait être une erreur. « C’est qui, lui ? »  Je lançais un regard noir au crétin qui l’accompagnait. « On devait aller au bal ensemble. Je t’ai invité. Et tu m’as dit oui. »
Mes cheveux jusque-là violets devinrent subitement bleus. Doucement, je pouvais sentir mon cœur se briser. Elle avait déjà trouvé quelqu’un pour me remplacer. Je me sentais pitoyable. Je déglutis, n’osant même plus la regarder droit dans les yeux par peur de trahir mes émotions. Mes cheveux le faisaient déjà assez à ma place. Quelle idiote j’avais été de croire que Charlie pouvait s’intéresser à moi d’une autre manière qu’amicale. Elle était la reine pour tout gâcher. Ou pour me briser.


house on a hill
somewhere in the end we're all insane ✻ somewhere in the end of all this hate, there's a light ahead that shines into this grave that's in the end of all this pain. in the night ahead there's a light upon this house on a hill. the living, living still. their intention is to kill and they will but the children are doing fine, i think about them all the time until they drink the wine and they will.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
élève ⁂
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 209 devoirs depuis ma répartition, le : 14/01/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Jeu 25 Juin - 18:44



The bal Let's dance.

Il avait été évident que j’irai au bal en compagnie de Caliban, je n’avais d’ailleurs pas hésité une seule seconde à inviter le serdaigle à être mon cavalier. J’avais passé l’après-midi à me préparer, aussi lorsque je sortais de la salle de bain des rouges, j’étais coiffée, maquillée, et habillée pour l’occasion. Une robe noire un peu moulante dessinait parfaitement mes formes et j’entendais d’ici cette foutue Black me lancer une pique là-dessus, mais grand bien lui fasse, j’aimais alimenter notre rivalité, et à son contraire, toute l’école ne m’était pas passé dessus. Bon, peut-être que j’exagère, mais j’ai toujours en travers de la gorge ce qu’elle m’a fait. Quoi qu’il en soit, je descendais les escaliers pour retrouver le beau brun à l’entrée de la grande salle, lui souriant, ravie de le voir.
« C’est pour moi ou Dumbledore que tu t’es fait aussi beau ? » le taquinais-je.
J’attrapais son bras avant de marcher en sa compagnie jusqu’à l’attroupement qui s’était fait dans la grande salle aménagée en salle de fête. Le discours de fin d’année de Dumbledore. Si je manquais parfois de respect à beaucoup d’adulte, il y a bien un homme à qui j’ai toujours eu un respect infini et c’est bien lui. Il a été présent lors de la mort de mon frère et de mon père alors que j’étais devenue abjecte, il a tout fait pour m’aider à me sentir mieux. Quoi qu’il en soit j’écoutais sagement les paroles du directeur, fronçant les sourcils lorsqu’il évoqua que pour notre sécurité, nous devions passer nos vacances à Poudlard. Génial, adieu l’été de rêve. Je soupire longuement, mes projets tombaient à l’eau. Tant pis, il faudrait aviser, j’espérais au moins que l’on avait encore le droit de se rendre à pré-au-lard, parce qu’il était hors de question que je tire un trait sur Honeydukes ou sur mes bierraubeurres. Je lance un regard au bleu qui m’accompagne, souriant d’un air enjoué.

« Te voilà coincé tout l’été avec moi. Tu vas survivre ? »

Finalement le groupe invité se met à jouer sous les cris d’une multitude de groupie. Je grimace. Je me cale dans les bras de Caliban un instant, avant finalement d’être coupée par une furie qui me tapote l’épaule. Je me retourne pour reconnaitre ma meilleure amie, je relève un sourcil, étonnée. On a jamais vraiment parlé de ce qu’il s’est passé au dortoir, peut être que c’est un mal pour un bien. « T’étais où ? » Ah oui, l’on devait alcooliser le punch et les cocktails avec du whisky pur feu. Je n’avais pas oublié, j’avais le necessaire dans mon petit sac sans fond. « C’est qui, lui ? » Je suis son regard alors qu’elle fusille mon artiste. « On devait aller au bal ensemble. Je t’ai invité. Et tu m’as dit oui. » Je fronce les sourcils, à quoi joue t-elle exactement ? J'ai l'impression de subir un interrogatoire. Je ne lui ai rien dis, je n'ai rien reçu de sa part, jamais elle ne m'a proposé. Est-ce qu'elle pense qu'avec ce qu'il s'est passé l'on est ensemble?

« Lui, c’est mon cavalier, Caliban. Et tu ne m’as pas invité Ashleigh. On s’est entendu pour le punch, ce n’est pas aller plus loin. »

Je lance un regard désolé au serdaigle qui se retrouve mêlé à ça.

©clever love.



Please lord, do not forgive me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
préfète ⁂
avatar


préfète ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 160 devoirs depuis ma répartition, le : 01/06/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Jeu 25 Juin - 19:08



The bal Let's dance.

Je ne sais pas trop pourquoi j’ai tant voulu que ça me rendre au bal de fin d’année. Sans doute par obligation plus que par plaisir. Dans ce genre d’évènement, nous les préfèts avons encore plus de travail. Certes, nous sommes autorisés à nous amuser comme tout le monde, mais il faut tout de même que l’on joue notre rôle à savoir surveiller les autres et les abus possibles. Certains élèves aiment bien s’éclipser pour profiter de la présence de tout le monde ici pour se livrer au plaisir de la chair, d’autres aiment bien faire des petites farces et corser un peu les boissons des autres. Bref, il faut être vigilant. Ce n’est pas plus mal dans un sens, je n’ai été invité par personne, je n’ai pas de cavalier, alors je me concentrerais totalement sur ma tâche, sauf si par hasard, quelqu’un m’invite, auquel cas je ne refuserai certainement pas. Ce que je redoutais par-dessus tout, c’était de croiser Alhena en compagnie de quelqu’un, et j’étais persuadée que ça arriverait. Mon cœur se serra à cette idée. Je ne comprenais plus rien. Elle soufflait le chaud et le froid, je crois qu’elle se joue simplement de moi, ma naïveté de jaune à encore frapper et j’ai été assez stupide pour me faire avoir.

J’écoute attentivement le discours de notre directeur barbu. J’ai l’estomac qui se retourne, je jette un coup d’œil vers ma sœur qui n’est pas trop loin de moi, elle aussi à l’air inquiète. Je sais que dehors, c’est la guerre, et les gens comme nous sommes les premières victimes. Je suis concernée, j’ai peur pour mes parents. S’il leur arrivait quelque chose pendant notre isolement ici ? Je ne pourrais jamais me le pardonner. Qui les protègera face à des sorciers mal intentionnés si l’on doit rester ici ? Le bal commence, je serre les dents, me concentrant sur mon devoir, passant parmi les couples dansant. Me frayant un chemin dans la foule, mon regard s’arrête un instant sur la jolie verte. Je fronce les sourcils en la voyant au bras de son fiancée, j’ai une boule à la gorge, j’ai envie de vomir alors je fais volte face et je continue, je marche accablée par la jalousie qui me ronge. J’ai besoin d’air, je sens les larmes me bruler les prunelles. Je sors finalement de la salle un moment, jusqu’à tomber sur le professeur de rune. Je m’arrête aussitôt, fronçant les sourcils, il n’a pas l’air bien et je m’inquiète aussi, concernée par son état, peut être trop empathique. Autour de nous personne ne semble l’avoir remarqué, trop concentré sur leur fête, mais moi je le vois, peiné à respirer comme si on l’étranglait, ça ressemble à une crise de panique. Je m’avance vers lui.

« Professeur Malefoy, vous allez bien ? Vous voulez que j’aille prévenir l’infirmière ou un autre professeur ? »

Que peut il bien lui arrive pour qu'il se mette dans un tel état? Est-ce l'annonce de Dumbledore?

©clever love.


soulmates never dies
Please tell me I'm your one and only or lie and say at least tonight. When you turn off the lights I get stars in my eyes. Is this love? I'll give you what you like. I'll give you one last chance to hold me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
préfète, capitaine et poursuiveuse de l'équipe de quidditch de Serpentard ⁂
avatar


préfète, capitaine et poursuiveuse de l'équipe de quidditch de Serpentard ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 321 devoirs depuis ma répartition, le : 01/06/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Jeu 25 Juin - 19:17

Tess. Ce prénom hantait mes pensées depuis bien longtemps. Mais jamais je ne me l’étais avoué. Jamais je n’avais osé penser à elle autre qu’en mal. Cela m’avait toujours semblé impossible. Elle était une né-moldu. Une sang-de-bourbe. Elle ne méritait rien, pas même un simplement regard de ma part. Pourtant, je lui accordais de l’intérêt. C’était plus fort que moi. Il m’arrivait parfois de ne pas pouvoir détacher mon regard de la belle né-moldu. Elle avait ce petit quelque chose qui me faisait frémir. Ce petit quelque chose qui me faisait presque frissonner. A ses côtés, aussi étonnant que cela puisse paraître,  je me sentais vivante. Humaine. Je n’étais plus ce monstre sans émotions que l’on m’avait appris à être. Je ressentais des choses que je n’avais jamais ressenties auparavant. C’était étrange. La plupart du temps, je n’aimais pas cela. Mais il m’arrivait de trouver cela agréable. S’inquiéter pour quelqu’un d’autre que soi-même. Se faire un véritable sang d’encre quand cette personne n’est pas à vos côtés. L’ignorer quand elle y est. La repousser pour pouvoir mieux l’observer. Tess était un peu quand un animal en cage. J’aimais l’observer sous toutes les coutures. J’aimais pouvoir l’approcher sans qu’elle puisse me toucher.
Rentrer dans sa cage était quelque chose de dangereux. Quelque chose que je ne pouvais envisager mais que j’avais déjà fait. Je ne pouvais m’empêcher de penser à ce baiser que j’avais osé lui voler dans la forêt interdite. Je ne pouvais m’empêcher de penser à notre rencontre dans la salle de bain des préfets alors que je n’étais vêtue que d’une serviette et que son seul vêtement était la mousse du bain dans lequel elle s’était plongée. Elle m’obsédait. C’était plus fort que moi. Je la repoussais pour mieux l’approcher, je l’ignorais pour apprendre à la connaître. Je ressentais quelque chose de nouveau, un sentiment que je ne pouvais décrire. Elle me faisait perdre la tête. Bien que j’essayais de me persuader du contraire, rien n’était de sa faute. J’étais la seule fautive. J’avais commencé cette chasse à l’homme. Je l’avais embrassé. Elle m’avait répondu. Et à partir de cet instant, ma vie avait changé d’une façon étonnante. Pour la première fois en dix-sept années, je me sentais vivante. Comme si l’on ne m’avait jamais formaté. Comme si l’on ne m’avait pas éduqué pour être ce monstre sans émotions. Et si j’excellais dans cette matière, Tess brisait doucement mes défenses les unes après les autres. Maudite Poufsouffle.
Habillée d’une robe noire en dentelles, j’entrais dans la salle commune de Serpentard. J’arborais cet air princier habituel. J’observais certains de mes camarades d’un air condescendant, cherchant du regard mon fiancé. Lorsque mes prunelles noisette se posèrent sur ce dernier, j’esquissais un léger sourire satisfait. Il était élégant. J’étais sublime. Nous formions probablement l’un de plus beaux couples de l’école. Un Malefoy promis à une Prince. L’arrangement parfait pour nos deux familles. Tout était même trop parfait. C’en était devenu presque louche. Père était un homme très influent au ministère. Et il était l’un des bras droits du Lord. Je préférais rester en-dehors de cela pour le moment, vivant ma vie selon les codes et les règles tout en gardant un soupçon de contrôle dessus.
« Hades. » Je lui souriais doucement, prenant son bras pour quitter la salle commune. « Il est certain que nous allons faire sensation, toi et moi. »
J’essayais de me convaincre de ce fait. Mais au plus profond de mon être, j’espérais simplement que la jolie préfète qu’était Tess n’ait aucun cavalier. Je ne voulais pas danser avec elle, simplement me rassurer du fait qu’elle était seule et que personne ne voulait d’elle. Personne d’autre que moi. Nous arrivâmes bien vite dans la grande salle et je me détendis légèrement. L’ambiance était bonne. Mais lorsque Dumbledore monta sur la scène, un silence respectueux s’installa. Au fil du discours, je sentis les doigts de mon cavalier se resserrer doucement sur ma peau. Gardant mon air impassible, je l’observais du coin de l’œil. Lorsqu’une musique assourdissante retentit, j’entraînais Hades dans un coin de la grande salle décorée pour l’occasion. Il semblait subitement mal à l’aise et malgré notre entente cordiale, une partie de moi ne pouvait s’empêcher de se demander ce qu’il se passait. Rester à Poudlard ne m’arrangeait pas, pour des raisons familiales évidentes. Et cela devait être le cas pour lui aussi.
« Si tu as besoin de prendre l’air, je peux t’accompagner dans le parc si tu le souhaites. Étant préfète, l’on ne me le reprochera pas. » Mon regard se perdit dans la foule l’espace d’un instant. « Rester ici pour les vacances ne m’arrange pas non plus. »
Inconsciemment, mes yeux cherchaient la jolie Poufsouffle. Où pouvait-elle bien se trouver ? Je reportais mon attention sur le Malefoy, tentant vainement de rester impassible. Mais sans elle, tout me semblait si compliqué. Que ressentais-je vraiment ?



It happens in a blink
teach me to number my days ✻ and count every moment before it slips away. take in all the colors before they fade to grey. i don't want to miss even just a second more of this. it happens in a blink, it happens in a flash. it happens in the time it took to look back. i try to hold on tight, but there's no stopping time. what is it I've done with my life?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Jeu 25 Juin - 21:03

Everybody ∞ Hades
Intrigue - Le bal de fin d'année
Magnifique serait le mot pour qualifier Alhena lorsqu'elle se présenta dans la pièce, sa tenue était simple mais élégante, soulignant la finesse de sa taille, la délicatesse de son être. Pourtant, elle n'éveilla nul sourire sur les lèvres trop habituées à ne rien laisser transparaître. Mais elle l'était, même si elle n'éveillait nulle convoitise dans les prunelles du serpentard, peut-être parce qu'elle était déjà à lui, et ce depuis toujours... à moins que ce ne soit parce qu'elle avait toujours été son destin, et qu'il l'avait accepté comme étant son devoir, et l'une de ses obligations. Il la respecterait, l'aimerait autant qu'il en serait capable, la protégerait, mais ensuite... « Il ne fait aucun doute que nous sommes fait l'un pour l'autre, Alhena. » glissa-t-il en retour avec sincérité, sans que l'ombre d'un sarcasme ne vienne étreindre ses paroles ou son regard. Au contraire, il se contenta de l'entraîner avec lui, de cette attitude qui seyait si bien à l'héritier Malefoy qui portait un costume à la fois élégant et sobre, comme l'était la personnalité extérieur d'Hades. La soirée... était presque agréable, lorsque Dumbledore interrompit ses débuts.

Ce discours. Ces mots qui semblaient activer la marque, comme si à cette seconde elle faisait fondre sa peau. Mais ce n'était rien qu'un effet de son imagination, il ne se passait rien d'autre que cette vérité qui s’insufflait dans chaque parcelle de son être : il était piégé ici. Tout son être s'était tendu en l'espace de quelques secondes, et ses iris bleutés ne savaient que fixer Dumbledore, incapable qu'il était de laisser ses prunelles déserter ce visage qui semblait toujours savoir des choses qu'il ne devrait pas connaître. Mais s'il savait la moitié de ce qu'il paraissait savoir... il savait que cet état de siège ne pourrait convenir au Malefoy, qu'un autre perdrait patience, et que fatalement, il leur faudrait trouver un moyen d'agir autrement. Il n'imaginait pas se languir de la disparition de la douleur à son bras, il ne pourrait la supporter sans devenir fou. Elle était là pour cette raison, garde-fou d'une loyauté qu'il ne vouait au diable que parce qu'il le craignait et qu'il n'était pas de taille à lutter contre lui. Monstruosité qui l'entraînait sur un chemin tortueux qu'il aurait peut-être rejoint de lui-même si on lui avait laissé le temps et l'opportunité, mais le monde n'était pas ainsi fait, et il savait le monstrueux visage qui se dissimulait derrière le faciès avenant du Seigneur des Ténèbres. Il avait cette envie, ce besoin... de fuir ces murs, de retrouver l'air frais venant se fracasser contre ses traits pâles, agresser sa chevelure aussi blanche que pouvaient l'être les premiers flocons d'hiver. Non pas simplement rejoindre le parc, mais bel et bien quitter l'école. Voldemort connaissait ses points faibles, il s'était immiscé bien trop de fois dans son esprit chargé d'insanité pour ne pas connaître les moindres pensées de l'héritier Malefoy, et c'était précisément pour cette raison que la marque, et la menace que cela lui permettrait de le retrouver, avait été glissée. Vérité ou mensonge... Hades n'était pas pressé de découvrir la vérité, et était même tout prêt à croire cette menace qui divaguait dans ses veines comme un poison. Piégé.

Le souffle meurtri, bien que rien ne semblait trahir l'agitation de son être, il se laissa guider vers un coin de la pièce, à l'écart du groupe de rock qui n'intéressait guère le sang pur. « Si tu as besoin de prendre l’air, je peux t’accompagner dans le parc si tu le souhaites. Étant préfète, l’on ne me le reprochera pas. Rester ici pour les vacances ne m’arrange pas non plus. » Ses prunelles vinrent s'égarer sur le doux visage de celle qui lui était destinée, celle qu'il devrait prendre pour femme, celle dont le ventre devrait un jour s'arrondir sous la présence des héritiers Malefoy qu'il y aurait glissé. Pourtant, c'était quelqu'un d'autre qu'elle cherchait dans la foule, tout comme lui aurait envie de chercher Pinchas, ou bien... son regard crocheta les traits de celle qu'il observait parfois à la dérobée... sans doute sous l'obsession qu'elle ne lui ait pas cédé. Mais il ne s'attarda pas, il sentait son cœur trébucher dans son poitrail, tenter de fracasser sa cage-thoracique. Ce n'était à cause de personne, si ce n'était une créature absente de ces murs, mais dont la responsabilité provoquait la situation de ces futures vacances. Mais il ne serait pas possible de l'accuser du fait qu'il n'ait plus accès au don de voyance d'Hades, ce serait tout simplement du suicide pour l'émissaire assez stupide pour l'énoncer de vive voix. Pensées idiotes qui flânaient dans son esprit, alors que lui aussi laissait son regard revenir sur sa cavalière et future compagne... que savait-elle réellement ? Il avait déjà vu le père de cette dernière, au même titre que le sien. Il savait, mais elle ? A vrai dire, même au sein des Mangemorts, il n'était même pas sûr que Voldemort ait révélé son utilité, et Hades ne s'était tout simplement jamais posé la question. Qu'est-ce que cela changerait au fond ?

« Ai-je l'air si fragile, Alhena ? » murmura-t-il du bout des lèvres en se rapprochant légèrement d'elle, son front se plissant sous l'interrogation. Non pas qu'il ait vu... Il n'avait même rien vu de ce qui se préparait ce soir, à croire que ce n'était pas le plus important, que cela n'aurait pas d'incidence direct sur l'avenir. Du moins dans l'immédiat. Néanmoins, à regarder la jeune femme... il savait que très bientôt ils partageraient la même destinée et qu'elle apprendrait ses plus noirs secrets. « Ce n'est pas aussi simple. » se contenta-t-il néanmoins de lui souffler, mystérieux. « Mais j'ai effectivement besoin de prendre l'air et de quitter cette farce. » glissa-t-il en laissant ses iris parcourir une nouvelle fois la foule d'élèves, tombant sur Dylan... puis sur Dumbledore qu'il fixa d'une manière peu amène, avant de pivoter, son bras entraînant la préfète vers la sortie.

Résumé:
 
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Ven 26 Juin - 9:47

Le bal de fin d’année à Poudlard s’annonçait comme l’un des points culminant de l’année scolaire comme chaque année. Cependant cette année était particulière, quelque chose se tramait j’en étais certain, je pouvais le ressentir au plus profond de mon être et cela me perturbait au plus au point de ne pas savoir ce qui se tramait dans mon dos. J’avais questionné mon père qui n’avait pas daigné répondre à ma question. J’avais enfilé un costume pour l’occasion, j’avais opté pour un costume cintré et une cravate aux couleurs des armoiries de ma famille. Je n’aimais pas particulièrement ce genre de soirée, mais porter une tenue habillée me plait beaucoup.
J’avais décidé de me rendre avec Absynthe à cette soirée. Depuis notre discussion au lac, nous avions décidé de nous laisser une chance et de voir ce que cela pouvait donner. J’espérais qu’elle veuille autant que moi que cette relation fonctionne et je dois avouer que le fait qu’elle accepte une relation exclusive me plaise assez. Une fois coiffé et en tenue, je montais donc les escaliers et attendis la jeune Black en haut. Elle arriva très peu de temps après moi. Elle portait une robe aux couleurs de sa maison et un diadème dans ses cheveux. Sa tenue était à son image et je ne pouvais nier qu’elle était resplendissante. Je l’accueillis donc avec un large sourire. Puis après un doux baiser, elle me complimenta sur ma tenue, je la toisai du regard avant de répondre :
Je te retourne le compliment, tu es resplendissante Absynthe
Nous rentrâmes donc main dans la main dans la grande salle. En écoutant le discours du directeur, je compris de suite pourquoi mon père m’avait écarté de cette discussion et pourquoi il ne répondait pas à mes questions. Mes mains ce serrèrent à l’annonce de passer l’été dans cette école. Il y avait des bons points : le quidditch, Absynthe ou encore les amis, mais le fait de ne pas rentré signifié beaucoup de points négatifs également ! Je retournais donc mon regard vers la jolie brune avant de lui dire :
Il va falloir que je parle à mon grand père de toute urgence ! Je ne veux pas passer mon été ici !
Mon regard cherchait à croiser celui du professeur Abel Malefoy, il comprenait ce que je ressentais au sein de ce château et également ce que cette annonce avait déclenché en moi ! Je ne voulais pourtant pas gâcher cette soirée. La musique venait de se mettre en route et j’étais désormais face à celle qui était ma fiancée...

La tenue :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


professeur de Rune ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 719 devoirs depuis ma répartition, le : 20/06/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Dim 28 Juin - 20:11

Je me redresse comme on se lève des tréfonds d’un lac, une voix me sauvant de la noyade, de justesse. Je n’ai pas d’eau à vomir. Rien à cracher. Tout à cacher. Je me tourne, paniqué, et mets quelque secondes à remettre en ordre les pièces de puzzles qui composent le visage de Tess. Merde. Harper. Pas non plus en priorité des élèves à qui montrer des signes de faiblesses. Trop tard. Sensation d’échec. Je n’ai aucun moyen de savoir le visage que j’ai. Je Ferme les yeux en attrapant doucement, même faiblement, son bras. Je ne sais pas ce qu’elle voit dans mes yeux, et je m’en fous. Je lui fais juste un signe, un seul, celui du silence, celui de se taire.

Personne ne doit savoir. Personne.


Tu vois des yeux rouges. Rouges et au bord des larmes. Un visage suppliant, brisé et tordu par une douleur qui tire les traits. Un doigt ganté sur les lèvres, suppliant. Panique. Le mot est faible. Les tremblements rendent ses gestes imprécis, ses intentions fugaces. Plus de force. Plus une once. Les hommes sont faibles, tu sais, Tess ? Plus qu’ils ne le montrent. Et celui-là est aussi faible qu’on le croit solide.

J’expire. Prend sa main et tire. Je m’accroche, à celle qui s’est accroché pendant toute l’année alors qu’on ne cessait de lui répéter pendant mon cours qu’elle n’arriverait à rien. S’accrocher. C’est la seule chose à faire quand on coule, pas vrai Harper ? Ma voix n’est qu’un souffle immobile, blanche. Mais mon regard a une hargne que personne ne connait. Il faut que je me lève. Peu importe comment, peu importe la dignité, à présent.

« Aide-moi. »

Souffrir en silence. Je peux et ai toujours pu souffrir en silence, à l’abri des regards. Pourquoi je ne pourrais pas, encore une fois ? J’entends des pas. Ma main serre plus qu’elle ne le peut celle de mon élève, et mes dents se serrent. Je refuse. Je refuse d’être vu ainsi. Je refuse d’être faible. Je refuse d’être à terre, je refuse qu’on puisse me marcher dessus, refuse qu’on puisse me regarder de haut, ou pire, avec pitié. Je dois me lever à tout prix. Je dois. Je dois. Ma voix est sèche. Ma voix est dure.

« Dépêche-toi. »

Le sang tambourine mes tempes, et je n’entends rien sinon le rythme désynchronisé de la systole. Tout brûle et se glace, comme si le feu et la glace dansaient sur mon front et dans mon crâne. Ça frappe comme un marteau derrière le crâne. Tant pis. Mes jambes sont faibles, et mes bras aussi. Je vais vomir si je me lève. Je vais chuter si je me lève. Mais je ne peux pas me permettre. Alors je m’accroche à ses mains, ses mains et ses épaules, et mon visage se durcit. Se vide toute douleur. De toute souffrance. J’expire, et peut-être avec l’air, ce qu’il me reste d’humanité. Concentre-toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
préfète ⁂
avatar


préfète ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 160 devoirs depuis ma répartition, le : 01/06/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Mar 30 Juin - 22:38



The bal Let's dance.

Je savais que j’aurais dû prétendre d’être malade pour ne pas venir ici. Le bal ne m’interessait pas, malgré le fait que tout le monde soit ravi que l’année soit fini, moi j’angoissais. Rester ici ne m’emballait absolument pas. Étions-nous réellement en sécurité à Poudlard ? Je n’arrivais pas à en être certaine. Je ne pouvais m’empêcher d’avoir peur pour ma famille, pour mon avenir, mon cœur n’était pas aux danses et aux rituels de séduction, j’étais préoccupée. Rien de bon ne m’attendait à Poudlard. Alhena faisait de ma vie un enfer, et depuis ce baiser c’était pire. Je n’arrivais pas à comprendre ce qu’elle voulait de moi. Au fond peut être rien, peut-être était-ce juste une façon qu’on les sangs purs de passer le temps, ou de mieux vous torturer. Je préférais ne plus y penser.
Mon regard inquiet se posait sur le professeur de runes. Que lui arrivait-il, qu’est-ce qui l’avait mené à être dans un tel état. Il n’a pas l’air réjoui de me revoir, je peux le comprendre. Sixtine m’a rapidement apprit que la fierté était une qualité commune aux sangs purs. Je venais de le voir dans un instant de faiblesse et je me mis à me demander s’il allait me le faire regretter. Je restais vigilante, pourtant je baissais vite ma garde, cet homme a l’air d’aller si mal que je me sens mal à sa place, je suis trop empathique. Ses doigts attrapent mon bras et je le laisse faire. Il me fait signe de ne rien dire, je ne sais pas exactement comment l’interpreter. Veut-il que je ne répète rien à personne ou simplement que je me taise et ne lui dise rien à lui ? Dans le doute, je préfète appliquer les deux, ce secret ne sortira pas de mes lèvres.

Pourtant il me parait si fragile en ce moment même, lui qui toujours, a donné l’impression d’être inébranlable. J’attrape son bras pour l’aider à se relever tant bien que mal. « Aide-moi. » La situation me parait étrange, je n’aurai jamais pensé pouvoir vivre une scène comme celle-ci. « Dépêche-toi. » Je fronce les sourcils, tirant un peu plus sur lui. J’entends des bruits de pas, quelqu’un s’approche, personne ne doit le voir de la sorte j’ai bien compris le message. Je suis quelqu’un de fiable et je compte bien le lui prouver. Il peine à tenir sur ses jambes, il faut que je trouve quelque chose, et vite, le temps qu’il se calme et retrouve ses forces. Je n’arrive pas à le faire rester debout, il s’effondre constamment, et alors que j’aperçois Alhena et son fiancé je decide de pousser totalement le professeur au sol et de tomber sur lui, lui murmurant.

« Criez moi dessus si vous le pouvez. »

Je fais mine de m’accrocher à lui, d’être un peu alcoolisée, riant comme une gourde.

« Oh professeur, vous êtes tellement beau habillé comme ça ! »

J’ai bien conscience d’être ridicule, mais j’ai toujours fait passer les autres avant moi-même et professeur ou non je ne ferai pas exception.

©clever love.


soulmates never dies
Please tell me I'm your one and only or lie and say at least tonight. When you turn off the lights I get stars in my eyes. Is this love? I'll give you what you like. I'll give you one last chance to hold me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
élève ⁂
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 163 devoirs depuis ma répartition, le : 17/06/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Jeu 2 Juil - 20:52

J'entrais dans la Grande Salle avec un peu de retard mais apparemment, juste au bon moment pour entendre la fin du discours de Dumbledore. En quelques mots, il nous faisait comprendre qu'on allait être confinée dans le château tout l'été. Super les vacances, je n'avais pas prévu une chose pareille. Mes deux mois devaient être très chargée mais malheureusement, les prescriptions du Ministère avait mit tout en péril. J'avais envie de retourner tout ce qui passait entre mes mains cela dit, ce n'était pas la meilleure chose à faire. Après tout, c'était pour notre sécurité soi-disant. J'avais reçu mon colis avec un peu de retard mais je n'en voulais pas à ma mère, elle était si consciencieuse sur mon image que je l'étais devenue encore plus. Bien évidemment, je ne m'étais pas empêchée de penser : Mieux vaut tard que jamais... " Je me souvenais de l'échange de hiboux fait avec ma mère : Pourquoi tu ne veux pas une robe de la couleur de ta maison ? J'avais soufflé devant cette simple phrase et j'avais répondu : Il n'y a plus de maison, de gueguerre ou autre. Je veux être moi-même. Elle m'avait répondu par cette jolie petite robe noir que je lui avais décrite avec un petit mot : Amuse toi bien ma chérie. Ta maman t'aime." Je me posais à un endroit où j'avais vu sur la salle dans son ensemble, j'aimais savoir ce qui se passait et y trouver ma moitié - même si elle ne le savait pas encore. La piste de danse était pleine et je m'exalta lorsque j'avais reconnu les Scrouts en Pétard sur scène. Dumbledore ne s'était pas foutue de nous. En me baladant entre les groupes, j'entendis des brides de phrases : Vous vous rendez compte, les menaces sont tellement grandes qu'ils nous empêchent de rentrer chez nous.. ou encore Franchement, je me demande si je ne serai pas plus en sécurité avec mes parents.. Je ne m'en souciais guère, ma mère m'avait prévenu de ce qui se passait et ce n'était pas anodin qu'ils étaient déjà tous au courant. Je croisais plusieurs Malefoy, le professeur et Hades. Un sourire convenu s'afficha sur mon visage à son attention, son poignet le démangeait mais je ne m'attardais pas dessus. Il avait l'air préoccupé comme beaucoup parmi ceux ou celles qui en savaient un peu plus dans cette histoire.





The only way to find a cure for a viper's venom is to taste its poison.

the way I lie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
élève ⁂
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 199 devoirs depuis ma répartition, le : 24/02/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Sam 4 Juil - 22:23

Le bal de fin d'année !
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Après bu, quelque verre de whisky pur feu dissimulé dans sa bouteille de jus de citrouille Maxence ce dis qu'il serait peut-être temps de s'habiller pour le bal qui marquer la fin de l'année ainsi que les vacances d'été. Vacance assez redoutée par le jeune homme, il aurait aimait ne pas rentrer chez lui. Il avait reçu d'ailleurs un colis de son père, il vit que c'était un costume, pour son bal surement. Son père bien qu'il ne soit plus vraiment apprécié des sang-pur avait quand même gardé une certaine position et lui avait trouver pour une fois une tenue assez distinguée. En même temps il ne voulait pas d'un fils habillé n'importe comment, qui lui ferait honte. Bien que chez lui, il pensé que son fils n'était qu'une erreur de la nature, il aurait sans doute aimait qu'il naisse sans pouvoir magique pour n'avoir pas à supporter son incompétence et son caractère des plus rebelle. Sa sœur avait dû recevoir le même paquet, mais sans doute avec un petite mot d'amour. Sa sœur, avait toujours était l'excellence du point de vu de son père. Max, lui l'aimait beaucoup et essayer juste de protéger son innocence le plus longtemps possible. Maxence passa son costume et laissa son nœud papillon détacher, il demanderait à Ash de lui faire son nœud s'il l'a croisé avant d'aller dans la grande salle pour entendre le fameux discours de Dumbledore. Au pire, il aurait un petit style, dans la glace, il se regarda, pendant un instant, il revit sa mère, il avait les mêmes yeux qu'elle, d'un bleu intense et soucieux. Enfin, aujourd'hui ses yeux étaient plutôt bien imbibés par l'alcool.

Il descendit dans la grande salle, mais ne croisa pas Ashleigh, elle devait déjà se trouvait à l'intérieur de la salle. Il n'était pas vraiment en avance, il n'avait pas vraiment vu le temps passer en se préparant. Il n'avait pas oublié de prendre une vasque avec du whisky pur feu pour mettre un peu de piment au punch. Ash allait surement aimait cette idée. Le rouge et, or, se dit aussi qu'il reverrait peut-être aussi Ruby, avec qui il avait passé un moment agréable dans le parc la dernière fois. Arrivée dans la salle, Max chercha du regard son amie, mais ne vit que Charlie qui se trouvait avec un Serdaigle. Le jeune homme eut un petit pincement au cœur, il se dit que s'il n'avait pas fait l'erreur de coucher avec la Serpentard, ils auraient peut-être été encore ensemble ? Oui, il avait des regrets, il regrette son amie surtout. Tous les trois, ils avaient su bien se trouver, mais c'était devenu assez compliqué entre eux trois. Il ne savait pas vraiment si leur amitié des premières années pourraient revenir. Quand il entendit le discours de Dumbledore, le rouge et, or, afficha un grand sourire sur son visage, au moins une bonne nouvelle. Ne pas revoir son père de tout l'été fut une satisfaction pour lui. Bon, la seule petite chose qui l'embêter était les règles assez strictes de Poudlard, il n'allait pas faire ce qu'il voulait et cela le chagrina quelque peu, mais il trouverait surement un stratagème pour sortir de l'enceinte de Poudlard quelques heures.

Il remarqua enfin Ash, plus loin avec Charlie, ses cheveux étaient devenu bleu ce qui n'était pas vraiment bon signe. Il s'approcha alors du petit groupe, il n'entendit que la dernière phrase de la blonde. Son cavalier, c'était alors Caliban, il regarda le jeune homme de haut en bas en se demandant ce qu'elle lui trouvait. Il prit alors Ash par les épaules quand il arriva à leur hauteur et fit alors un large sourire à Charlie visiblement ennuyer par la situation. « Ash, faudrait que tu me fasses mon nœud papillon et je pense qu'on peut très bien s'entendre pour le punch sans l'aide de Charlie qui m'a l'air très occupé avec son cavalier. » Il savait que la rouge et or était affectée par cette situation et il essayait de l'aider du mieux qu'il pouvait. Il s'approcha alors de Charlie pour lui glisser à l'oreille. « J'ai vu que tu cherchais tes sous-vêtements, ma carte n'était pas assez précise ? » Il lui fit un petit clin d'œil, elle avait de la peine à sa meilleure amie, il lui devait bien un petit pique bien placé.
crackle bones


Tell me would you kill to save your life ?
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Mer 8 Juil - 6:53

Δ Le bal de fin d'année ! Δ
Briséis & ...


« L'imagination est plus important que le savoir »


« Mes pensées sont des étoiles qui ne veulent plus former de constellation. »
« Le bonheur c'est lorsque vos actes sont en accord avec vos paroles. »

Allongés sur son lit, la tête en arrière et les cheveux dans le vide ont aurait presque pu penser que la rouquine au teint pâle était dans un profond sommeil. Le genre de sommeil dont on ne se réveillait généralement pas. Oh combien le genre de vipère comme Electra Black aurait tant aimé la voir morte ? Malheureusement pour elle, Briséis ne s'était qu'assoupit le temps d'un instant. Pourtant, la robe longue qu'elle portait promettait une folle soirée. Mais, la jeune femme était visiblement épuisée par son manque de sommeil et les attaques gratuites de certains de ses compères. Briséis ne se laissait habituellement pas atteindre par ses enfantillages mais, parfois à bout de forces tout vous semblez déplorable.

Soudainement ramené à la réalité par des discussions aussi rythmées d'éclats de rires en provenance de la salle Commune des Jaunes, la jeune femme se redressait doucement sur son lit. Il lui fallut quelques minutes pour sortir complètement de sa rêverie avant de se souvenir brusquement de la soirée du Bal organisé comme chaque année pour fêter la fin d'année mais aussi le début des vacances d'été.
Briséis adoré Poudlard mais, elle adorait aussi les vacances d'été car cela lui permettait de passer davantage de temps avec son aîné, Wyatt. N'ayant rien d'autre comme pouvoir qu'un charme irrésistible, il n'avait jamais mis les pieds à Poudlard ni même aux alentours du château. Et étant très proche l'un de l'autre, son absence lui était souvent difficile.

Chassant finalement l'absence de son frère, elle se levait d'un bon et filait après avoir récupéré sa baguette qu'elle glissait dans une petite pochette noire. Elle se rendait assez rapidement dans la Grande salle, arrivée juste à temps pour le discours de Dumbledore elle se joignait à la foule pour écouter son traditionnel discourt. « ... il a été convenu avec vos parents ainsi qu'avec le ministre de la magie, qu'il était trop dangereux pour vous, élèves, de rentrer à la maison. » À l'écoute de ses mots, les yeux de Briséis étaient comme sortis de leurs orbites. L'idée de resté à Poudlard tout l'été n'était pas une mauvaise chose, d'autant plus que sa mère devait en être des plus ravies. Mais, elle aurait tellement aimé voir son père et Wyatt... Prise d'une soudaine émotion, elle n'entendit pas la fin du discourt du vieil homme à la barbe blanche ni même l'arrivé du célèbre groupe de rock les Scroutts en Pétard.

Tenue de soirée:
 





Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Jeu 23 Juil - 11:48



Bal de Noël
Hannah et tous les autres gens.
Bal de fin d'année. Fin de ma 6ème année entre les murs de ce château. Honnêtement, après 6 ans ici, au milieu de centaines d'autres personnes, je réalise enfin que tout aurait pu être bien pire. Oui on s'est moqué de moi, oui, j'ai rencontrés pleins de cons, mais oui, j'ai aussi réussi à me faire des amis, rares, certes, mais ça me suffit amplement. En 6 ans ici, à Poudlard, j'ai changé, j'ai évolué, autant physiquement que mentalement, en 6 ans ici, je suis devenue forte, déterminée, insoucieuse des remarques des gens. Aujourd'hui, plus que n'importe quel autre jour, j'ai décidé d'être heureuse, j'ai décidé d'oublier les problèmes de ma soeur, le souci de mes parents, d'oublier ma vie pour m'amuser le temps d'une soirée et qui sait, peut-être que je rencontrerai d'autres personnes cool.


J'avais déjà depuis quelques jours choisie la robe que j'allais porter pendant le bal. Elle était simple. Blanche, cintrée au niveau de la taille et ouverte dans le dos. Même après 6 années ici, j'essayais de passer la plus discrète possible au milieu de tant de gens, je n'aimais pas au milieu d'inconnus être le centre d'attention. Pour rajouter quand même un peu de "vie" à ma tenue, je positionnais dans mes cheveux couleur feu, que j'avais laissés détachés, une couronne de fausses fleurs blanches. J'arrivais dans la Grande Salle quand il y avait assez de monde pour que je puisse m'incruster sans être remarquée et restait dans un coin de la salle, un verre de jus de citrouille à la main. J'observais, c'était aussi l'une de mes méthodes pour limiter la casse, j'observais les gens avant d'en aborder un ou qu'un m'aborde. J'aimais pouvoir me faire une idée du caractère de chaque personne que je rencontrais. Dumbledore fît alors un petit discours dans lequel il nous précisa que nous ne pourrions pas rentrer cet été. Fuck. Je n'avais déjà pas pu rentrer à Noël à cause des soucis de santé de ma soeur, et je continuais d'être privée d'elle et de mes parents. Parfois, la vie s'en prenait vraiment trop à moi. Au fond de moi, j'espérais que ma soeur qui allait bientôt avoir 11 ans soit elle aussi une sorcière et que je puisse la voir arriver à Poudlard, que je puisse prendre soin d'elle et profiter de sa présence tous les jours.


Juste après l'intervention du directeur, c'est un célèbre groupe de Rock sorcier qui fît son entrée sur la scène aménagée à la place de la table des professeurs: Les Scroutts en Pétard. Et la soirée commença, j'était toujours assise sur ma chaise, les jambes croisées, sirotant de temps en temps un peu de mon jus de Citrouille.


Tenue d'Hannah:
 
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


préfète-en-chef, capitaine et attrapeuse de l'équipe de quidditch de serdaigle ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 273 devoirs depuis ma répartition, le : 23/02/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Ven 24 Juil - 0:55

Après que Dumbledore est terminé son discours habituel, j'observe ce qui m'entoure jusqu'à ce que j'y trouve mon reflet. Je pousse un profond soupire, ma robe rouge me met peut-être en valeur, je ne me trouve pas vraiment approchable, mes cernes camouflés sous une légère couche de fond de teint n'est pas vraiment efficace. Je fouette le pan de ma robe et me quitte du regard en haussant des paupières, croisant des regards que je croise depuis des années maintenant. J'ai une soudaine envie de me transformer mais dans cette tenue... Je m'assieds à côté de Wilson, on se connait de vu, je ne pense pas lui avoir décrocher un mot, je ne sais pas pourquoi d'ailleurs ? Peut-être qu'une approche simple est approprié, elle attend surement quelqu'un. Je me sers un verre de jus de Citrouille et regarde la foule qui danse déjà du moment que les Scroutt en Pétard a commencé à jouer. Je cherche une seule personne, Priam. Il est le seul qui a pu me traîner ici, lui et Ailis bien sûr mais ça, personne ne peut le deviner ou me percer à jour. Je souffle, je lance un sourire à Wilson et à mon voisin de gauche. Je suis reconnue pour mon côté avenant et sans problème, je me faufile toujours là où il faut sans qu'on ne me suspecte ou qu'on ne me voit approcher. Une des choses qui m'aide dans mon rôle de Préfète.

tenue d'Océane:
 


I needtrust, I need love, I need you

« I can't tell you how thankfull I am for our little eternity» GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Ven 24 Juil - 2:06

Le miroir me renvoie une image des plus troublantes. Du blanc, ça détonne dans le dortoir tendu de bleu des Serdaigle. Bien plus que ça, ça ne me ressemble pas. Ma mère me connait si bien et pourtant si mal. Je pensais qu’elle m’enverrait du rouge, du vert émeraude. Mais ce soir me voilà immaculée. Non loin, Océane enfile un rouge bien trop sanguinolent pour être innocent. Je me surprends à l’admirer. Des sentiments contradictoires se bousculent tandis que je me retourne vers le bout de glace, rouge à lèvres à la main. Amitié perdue sur l’autel de la souffrance. Sa souffrance frappe contre le plexiglass qui me recouvre, frappe et fissure. Je m’attache les cheveux, savant effet négligé. Un dernier regard pour une camarade bien trop importante pour l’être seulement avant de sortir du dortoir, baguette magique serrée contre la jambe dans un écran de cuir.

Mais je ne me dirige pas vers la grande salle, j’ai un détour à faire, direction la statue de la sorcière borgne. J’ai un paquet à chercher. Atalyah, j’ai hâte. Ma nouvelle passion, ma nouvelle phobie. Jeune louve. Tu m’obsèdes, et quand je vois ton frère te lâcher à mon approche pour s’éloigner je ne peux m’empêcher de la jalouser. De me demander l’impensable. Mais je souris. Grandement parce que jamais je ne t’aurais reconnu s’il n’avait pas été là. Sauf peut-être grâce à l’encre indélébile tracé sur ta peau. Ta robe est magnifique et je pouffe en voyant la hauteur sur laquelle tu es perchée. Je m’approche et chuchote « Je vais me faire un plaisir de te torturer sur la piste de danse. Viens.»

Des murmures s’élèvent dans la grande salle, des protestations. On arrive au retard, trop tard. Pour entendre la nouvelle. Je grogne avant de sourire ironiquement en entendant la sentence du directeur. Deux ans de retard professeur, deux ans.  

Ella ce soir :
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Sam 25 Juil - 23:46




Le bal de fin d'année
RP ouvert - intrigue

Juliet avait les yeux fixés sur le directeur de l'école, attentive. La soirée s'annonçait très bonne. La jeune fille était, en vérité, d'excellente humeur : l'année se terminait sur une réussite scolaire satisfaisante, un colis d'anniversaire tout aussi satisfaisant et, encore plus excitant, un vrai Bal De Fin D'Année.

A 13 ans, Juliet n'avait jamais vraiment eu l'occasion de participer à ce genre de frivolités, mais elle était très heureuse de s'y mettre enfin. Pour rendre les choses encore plus agréables, ses parents lui avaient envoyé par Hibou une belle robe rouge que la jeune fille avait aussitôt adoré. La robe, en velour, était très longe et lourde. Juliet appréciait la sensation de l'étoffe contre sa peau - très différente des vêtements d'élève de Poudlard qu'elle portait habituellement. Elle lui donnait une impression de richesse et d'ancienneté.

A priori, c'est son père qui l'avait découverte chez un antiquaire et qui, sachant que Juliet devrait se rendre à un bal dans l'année, l'avait achetée. Il y voyait, à en croire la lettre qu'il avait joint au colis, un je-ne-sais-quoi de "mystérieux" qui lui rappelait le monde de la sorcellerie. Juliet voyait la scène d'ici : son père ramenant la fantasque tenue à la maison, sa mère irritée et proclamant que cette vieillerie ne serait bonne qu'à attirer l'attention... Pour une fois, son père avait gagné la dispute - probablement parce que la robe était de toute façon déjà payée...

La seule chose regrettable était peut-être que le tissus n'en était pas bleu. Juliet aurait bien aimé afficher un peu de fierté pour sa maison en cette belle fin d'année... Mais peu importait : la couleur était très belle, c'était le principal. En plus, elle irait bien à d'autres bals où se vêtir de bleu !

Albus Dumbledore, debout sur son estrade, avait terminé les salutations d'usage. Mais au lieu de souhaiter à tout le monde une agréable soirée, il continua sur un sujet ayant voir avec "le bon déroulement des vacances d'été". Juliet fronça les sourcils. Il lui fallu du temps pour assimiler ce qui venait de se dire.

Pas de retour à la maison... du tout... de tout l'été ?

Elle regarda, médusée, le directeur céder la place à un groupe d'énergiques musiciens sorciers qu'elle ne connaissait pas. L'excitation avait laissé place à un sentiment d'incrédulité - c'était forcément une sorte de blague !

Il n'était, littéralement, pas question qu'elle passe son été entier dans le château. Oh, elle aimait énormément Poudlard ! Mais elle avait des parents à revoir - une amie à revoir - une entière vie facile et pleine de banalités qui lui manquait, malgré tous les attraits du monde magique, et qu'elle voulait revoir. Discuté avec les parents ? Juliet doutait fortement que ses parents aient accepté toute cette histoire - ils ne savaient même pas qui était Voldemort !

Elle réalisa que la musique, qu'elle aurait pu apprécier dans d'autres circonstance, l'irritait. Le chanteur avait l'air trop enthousiaste et souriant. Elle s'éloigna de l'estrade et lança un regard autour d'elle, à la recherche d'un visage familier à qui aller affirmer sa certitude que tout cela n'était qu'une mauvaise blague...

...ça ne pouvait être que ça, de toute façon. Une mauvaise blague. N'est-ce pas ?

Mais elle ne voyait de son âge. consciente qu'elle devait donner l'impression d'être complètement perdue, elle se dirigea vers le fond de la salle et s'installa loin de l'animation. Dans une petite heure, peut-être, elle se lasserait de ces bouderies sans impact et irait, au moins, profiter de la soirée sur la piste de danse. Mais en attendant, il fallait que la pilule passe.

Seigneur, elle espérait que c'était une mauvaise blague.

La robe ~:
 

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Lun 27 Juil - 8:01



Prom' Bal


Me VS Everybody



“Hit the club, with bad bitches
Stack of hundreds, bunch of fifties
Super clean, fa'sho get 'em
Hit the scene, kill shit, we in the murda bizness”


Un nouveau passage, un nouvel emplacement, une nouvelle altération de mon univers personnel. Rien ne semblait pouvoir le déranger dans sa course, bifurquant dans des directions dont il semblait le seul maître, provoquant mon incompréhension la plus totale. J'avais beau essayer de comprendre ses motivations, essayer de visualiser la finalité et la raison de tels actes, je ne parvenais qu'à la même conclusion, Luke resterait Luke, peut importait le nombre de fois que je tenterais de m' infiltrer dans son cerveau malade. Il effectuait tant d'actions en même temps, marmonnant des paroles incompréhensibles, tout en jetant çà et là certains des éléments de ma garde–robe, s'appropriant sans gêne cet espace qui avait jadis été mon dortoir. Certains de mes camarades de chambre le regardaient d'ailleurs d'un drôle d'air, d'une part parce qu'il s'était infiltré dans notre « volière » et de l'autre parce qu'un serpent qui se comporte comme une mère-poule, n'est pas une scène qu'il est donné de voir tous les jours, mais je suis la victime de ce traitement « privilégié ». Ce sont ces réflexions qui ont engendré ma position actuelle, je me disais qu'en changeant d'angle de vue, je comprendrais mieux ce qui se passait. Il paraissait qu'il fallait parfois changer sa façon de voir pour mieux comprendre, je l'avais toujours appliqué de façon philosophique, sans que cela ne change ce que je pensais ou ressentais vraiment. Alors, je ne disais que je comprendrais certaine mieux en l'appliquant au pied de la lettre.

J'étais allongé en travers de mon lit, mes jambes relevées contre le mur qui bordait le côté gauche de ce dernier, alors que ma tête pendait dans le vide, observant la pièce d'un angle encore inédit. J'essayais de me persuader que les choses avaient un ordre différent, peut-être même que tout ce que je voyais étais l'envers de ce qui se passait, mais mon esprit tentait désespérément de tout remettre à l'endroit, à cercler ce qui se passait dans la normalité. J'arborais une moue pensive, laissant mes cheveux rendus totalement lisse et teintés de plusieurs nuances de bleus, comme à chaque fois que je me retrouvais face à quelque chose que je ne parvenais à comprendre, tranchaient avec le gris de mes yeux emplis de question. Je ne pouvais comprendre une excitation, engendrée par ce genre de manifestation éphémère, peut-être que tout résidait dans le dernier mot, que ce côté évanescent  donnait son importance à la chose. Attisant un appétit morbide de s'adonner sans limite à ce genre de manifestation chronophage.

Pour moi, les bals n'étaient qu'un odieux bouillons composé de gens, de bruits, d'espoirs et d'envie salaces, qui roulent sous les langues, s'insinue sous la peau et vous pousse à la consommation de chair et d'alcool ; mais je dois encore penser à l'envers ou à l'endroit, vu ma position. Le sang commence à remonter, teintant la peau de mon visage de légère note rougeâtre, je n'ai pas encore atteint ma limite. La limite, c'était une donnée que j'aimais tant remettre en cause, comme lors de ces bals que mon père prenait tant de soin à orchestrer, tant de temps passés à vouloir frôler la perfection, tant de minutes perdues, qui ne me donnait que plus envie encore de tout bouleverser. Les bals devenaient alors des lieux d'expérimentations, de test, tous ces sang-purs, le gratin des familles italiennes, faisaient de parfaits sujets d'expérimentations. Au bras de ma mère, avec mon visage dénué d'identification sexuelle, mes manières hermaphrodites et mes tenues féminines, j'étais un monstre parfait, fruit de l'inspiration maniaque de ma mère. Je m'amusais de l'énervement nuancé de mon père, je savais que je le paierais au centuple, mais j'avais choisi les remords à la place des regrets, je ne voulais pas passer à côté de ces palettes de sentiments. J'intriguais, j'excitais, je répugnais en même temps, j'étais l'esclave ou le maître à quelques paroles près et je me fichais bien de savoir ce qu'il en résulterait.

-« Orion…. Hey Orion, bouge ton joli cul blond de ton lit, j'ai trouvé LA tenue parfaite. »

Je relève mon regard vers mon frère adoptif, affichant un sourire, avant de nouveau me mettre à l'endroit. Il n'est plus temps de se replonger dans les affres de ce passé que je ne peux changer, pour me concentrer sur ce que je pourrais modifier dans le présent, à commencer la tenue que me tends mon rital de sauveur. J'hausse un sourcil, relevant mon regard doré et plein de malice vers mon aîné.

-« C'est hors de question que je porte un nœud papillon, tu m'as pris pour qui ? »

-« Arrête de râler et va te préparer, je veux te voir, toi et ton adorable petit cul tatoué en bas dans une heure, le temps que j'aille me faire plus beau que tu ne le seras jamais, crevette… »


Je lève les yeux au ciel, me saisissant des vêtements qu'il me tend, heureux que nos échanges se déroule en italien. Je n'oserais imaginer la tête de mes camarades de chambre s'ils comprenaient la portée de nos dires, je passe déjà assez pour un hurluberlue pour en rajouter une couche.  

Je lissais une dernière fois mon costume, mes doigts glissants sur la fabrique de grande qualité, avant de chasser d'un mouvement de tête les mèches si sombres qu'elles en paraissent violacées hors de mon regard anthracite. Le bal est encore à ses prémisses, mais nous avons déjà quelques minutes de retard, dut à une terrible bataille, au cours de laquelle mon traître de frère à tenté de me faire enfiler ce terrible nœud papillon, gagnant cette manche. Je dois reconnaître qu'il se marie parfaitement à ma tenue, toutefois, cela me ferait mal de l'avouer. Il n'est plus l'heure de se confondre dans des attitudes médiocres, nous pénétrons dans la grande salle, métamorphosée pour l'occasion en une magnifique salle de bal. Mon regard la parcoure d'un air blasé, tous ces gens qui s'agitent, discutent, je sens que la soirée va être longue.

Un sourire ourle mes lèvres lorsque je reconnais une silhouette féminine que trop familière, délaissant mon aîné, déjà entouré de sa fan-club habituel, avant de subtilement me glisser dans cette masse grouillante, fendant la foule jusqu'à t'atteindre. Doucement, je viens effleurer ta hanche, avant de t'apparaître, effectuant une légère révérence, déposant un baiser sur ta main fine dont je me suis élégamment saisit, la pressant doucement entre mes doigts. Je te fais un clin d'œil, avant de me redresser, affichant un sourire sincère, qui fait ressortir mes fossettes, alors que je te rends l'usage de ton bras,  me tenant droit en face de toi.

-« Cette robe noire te va à ravir Kathleen, elle ne fait que sublimer ta beauté. Tu es arrivé depuis longtemps ? »

Tenue:
 

par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Mar 28 Juil - 12:26

Je jette un regard désabusé à Pinchas avant de lever les yeux au ciel. Si peu habillée et affalée sur son lit je râle une énième fois, n'ayant aucune envie d'aller à ce bal. Je ferme les yeux avant de rire en l'entendant pincer mes hanches et me redresser. Un baiser volé, je l'aide à nouer sa cravate ou son nœud papillon avant de me résoudre à enfiler ces vêtements que j'abandonne souvent, parfois, que je porte encore. Le tissu coule contre ma peau, glisse contre ma chair encrée, déposant un voile de dentelle sombre sur ma peau. Ce tissu qui sublime mes formes féminines bien trop souvent oubliées. Mes jambes n'en sont que plus découvertes, mes épaules ourlés d'un tissu sombre, l'étoffe serrant ma poitrine délicieusement offerte. Un brin de maquillage, mes cheveux en bataille, je jette un coup d'œil à mon reflet avant d'enfiler mes chaussures et m'accrocher au bras de mon frère jumeau. Il y a comme une hantise qui s'agite dans mon cœur, l'idée de m'écorcher vivante dans une réalité qui ne me sied guère. J'avance, marchant avec aisance dans ces chaussures, bien que l'on pourrait s'attendre au contraire. Coule le long de ma personne cette aura étrange et magnétique, animale et bien trop assurée, avec ce petit sourire aux lèvres. Aujourd'hui, je me sens bien ainsi, aujourd'hui je me sens prête à jouer et conquérir. Alors lorsque mon regard se pose sur Ella, dans une robe si pure et blanche, mes lèvres s'ourlent d'un sourire bien plus épais. J'observe Pinchas qui s'éloigne avant d'effleure la dentelle blanche de ma compagne. Nous sommes deux parfait opposé, mais mes doigts effleurent sa hanche. Je ris en t'entendant et me laisse entrainer jusque dans la Grande Salle. Les murmures les protestations, il n'en fait pas beaucoup pour comprendre ce qui se passe et je souffle : « Quoi ? »  Ce n'est pas possible. « Pas en sécurité, pour partir de Poudlard ?! Mais de quel droit... » Cela m'énerve tellement. Mes doigts se serrent contre les doigts d'Ella et j'expire avec rage, mon regard se voilant d'une violence contenue. J'inspire lentement l'odeur qu'émane Ella avant de souffler tout bas : « Tu comptes me faire passer la soirée à danser ? » Je ne peux m'empêcher de sourire un peu, repensant à la douceur de ton derme, le goût de tes lèvres. Qu'il est si dur de ne pas succomber à quelques familiarités malvenues avec toi et ton corps présentement.
Revenir en haut Aller en bas
élève ⁂
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 163 devoirs depuis ma répartition, le : 17/06/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Mer 29 Juil - 14:48

Un verre de jus de citrouille à la main, uniquement parce qu'il n'y a que ça sur le buffet, j'arpentais la soirée, je ne savais pas vraiment qui je cherchais exactement mais je veillais. J'étais déjà de mauvaise humeur à savoir que je ne pourrai pas executer les plans que le Maitre avait pour moi. Je ne supportais pas de savoir que je risquais de le décevoir. Un moment pareil allait être dur de reporter mais j'étais prête, j'avais l'âge et les compétences même si j'avais encore besoin de connaissance et de compétence pour être respectée. Je travaillais dur, personne n'en doutait même pas mes professeurs. Je voulais tellement trouver une occupation, un né-moldu à rendre dingue mais avec tout ses préfets sur place, ce serait me signer une année de colle rien qu'en y essayant. Je buvais une gorgée lorsque j'apperçus un visage familier qui me tirait un sourire. Orion. Vêtu élégamment, il s'était frayé un chemin jusqu'à moi, avait posé une main sur ma hanche et embrassa la mienne qu'il avait prit pour me saluer. Un clin d'oeil complice échangée, il me dit :  « Cette robe noire te va à ravir Kathleen, elle ne fait que sublimer ta beauté. Tu es arrivé depuis longtemps ? » J'inclinais la tête comme pour répondre à sa révérence mais je réprimais un sourire :  « Je peux dire la même chose pour toi ! Un véritable seigneur ! » J'étais près du buffet, je me pencha pour lui servir un verre : « Ils ont que ça... Et tu as loupé quelque chose, Dumbledore vient d'annoncer qu'on resterait ici tout l'été... Apparemment, c'est en accord avec les parents et le Ministère, t'étais au courant toi ? »




The only way to find a cure for a viper's venom is to taste its poison.

the way I lie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


professeur de Rune ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 719 devoirs depuis ma répartition, le : 20/06/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Mar 4 Aoû - 18:55

Le choc me coupe le souffle. Mes pensées deviennent blanches pendant un instant. Quelque chose de lourd est en train de m’écraser la poitrine. Est-ce que je me suis enfin noyé sous les mers ?

« Criez-moi dessus si vous le pouvez. »

La voix de Tess n’est pas exactement claire, et je ne comprends pas immédiatement. Je vois Hades et sa fiancée apparaître derrière le mur, et j’entends si clairement que le son m’agresse Tess avec une voix aguicheuse et un peu pâteuse.

« Oh professeur, vous êtes tellement beau habillé comme ça ! »

L’esprit me revient très clairement. Le calme également.

Accompagnée d’un mélange de reconnaissance infinie et d’agacement profond et réel. Un subtile mélange d’envie de meurtre et d’embrasser la gamine. Tess Harper, vous êtes un génie.


« Tess Harper, vous allez avoir de gros problèmes. »

Ma voix est bien plus faible qu’elle n’aurait jamais dû l’être, mais la crise est passée. Je dois transpirer comme un bœuf et mes jambes sont encore un peu faible, mais je prends ma sauveuse par les épaules et la relève sans ménagement avant de prendre un malin plaisir à jouer mon rôle… En lui infligeant une gifle sur chaque joue.

« On se réveille. Où est la bouteille ? »

Assis en piteux état avec une jeune fille faussement imbibée, je jette un œil posé et calme sur Hades, en surface. J’ai toutes les inquiétudes du monde à son sujet, et mes mains trempent encore sur les épaules de l’étudiante, mais je mettrais ça plus tard sur le compte d’un genre de misogynie. Je viens de me rappeler avec une clarté certaine à quel point je hais que les femmes se jettent sur moi quand elles ont trop bu.

« Bonsoir Mis Prince*. Hades, aide-moi. Tu tombes bien il faut qu’on parle. On l’emmène à l’infirmerie, je m’occuperai plus tard de l’alcool. »

Les sons recommencent à bourdonner. Mais le pire de la crise est passé. Rien de plus ingérable qu’avant. J’ai une excuse pour me lever lentement, et pour ne plus retourner à l’intérieur avant un moment. Je dois envoyer des hiboux.

« Devrions-nous remercier Harper. »

Je suis emplie d’une inquiétude, et d’une reconnaissance folle pour la jeune Poufsouffle aux joues rougies par un « réveil non nécessaire ». Mais je n’ai pas besoin de jouer pour exulter d’une véritable aura démoniaque à l’encontre de la jeune fille. Un mal pur un bien reste un mal, et je sens que je vais avoir du mal à me remettre du mal appelé ‘honte de m’être fait sauté dessus par une gamine de 17 ans pour cacher ma propre faiblesse’. Fin du rapport.

Je détourne le regard et tend le bras à Hades, avec cette pointe de frustration et de pudeur, cette distance qu’on déteste tant chez moi. Les bourdonnements se tarissent. L’air est encore lourd et chaud. Mes yeux pas encore tout à faits clairs. Une vision qui tangent. Mais grâce à une jeune fille un peu folle, je pouvais prétendre que j’ai pris un coup sur la tête en tombant.

Mon souffle est encore un peu court. Mon bras tremblera certainement encore si Hades m’aide à me relever. Mais tout cela ne concerne pas Prince. Pas encore.



_______
*Mis est un mot, tel que Miss et Mrs., pour désignée une jeune femme dont on omet de préciser si elle est ou non marier, désignant une femme indifféremment de son statut matrimonial
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


capitaine et poursuiveur de l'équipe de quidditch de gryffondor ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 179 devoirs depuis ma répartition, le : 07/08/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Lun 10 Aoû - 15:23

Alors que ce groupe de musique ce mit à jouer, Absynthe disparue en compagnie de ses amies. Je n’avais que faire de la suivre au milieu des serpentards et de déblatérer sur les autres élèves. Non, la nouvelles m’avait fortement secoué et je ne savais que trop bien que la guerre était proche, bien plus proche que l’on ne pouvait le croire ! Après avoir pris un verre de jus de citrouille, j’errais dans cette grande salle où la majorité des élèves ne semblait pas avoir conscience du danger imminent qui nous guettait ! Peut être étais-je une fois de plus trop sombre et que j’avais peur pour rien, mais il faut dire que cela n’annonçait rien de bon.
Alors que je fus sortis de mes pensées, j’étais désormais bien loin des gens avec qui j’étais et impossible de les retrouver ! Je levai les yeux et vit Nola qui était assise non loin de là. J’avançais vers elle avec un large sourire sur mes lèvres. Que voulez vous, son regard provoque chez moi un sentiment bizarre. Je me plantai face à elle avant de lui dire :
Resté assise au bal de fin d’année,  vous n’avez pas honte miss Potter ?
Je lui fis un léger clin d’œil tout en buvant une gorgée de mon verre. J’aimais être en sa compagnie, finalement ne valait il mieux pas se concentrer sur le moment présent et profiter ? J'avais tendance à être de ceux qui pense éssentiellement au futur, pour une fois j'avais envie de penser à moi et profiter de ma vie de jeune et naïf étudiant. Parfois c'est beau de rêver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 197 devoirs depuis ma répartition, le : 21/06/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Lun 10 Aoû - 18:49


Nom d'une chouette, que diable faisais-je ici. Je ne me sentais pas à ma place, trop de monde, trop de cris, trop de niaiseries.. Et pourtant ma présence était des plus souhaitables, voir même indispensable, pour continuer à jouer ce rôle de la parfaite Croupton. Mon image, toujours est encore cette fichue fierté familiale.

Ce bal était déjà pénible pour moi, mais devoir y aller accompagnée de Hélios Prince était une double punition. Il m'avait fait sa requête quelques jours auparavant et il m'avait été impossible de la refuser. En vérité il ne m'avait clairement pas laissé le choix. J'entendais encore son air menaçant et un frisson parcouru mon corps.

J'observais mon reflet dans le miroir du dortoir, ma robe lavande se mariait parfaitement avec le bleu de mes yeux et mon chignon après une demie-heure de travail était enfin parfait. Je n'ai jamais réellement appréciée les soirées où la tenue de circonstance est exigée. J'ai toujours l'impression d'être déguisée, de n'être que tromperie...En soit je déambule chaque jours dans le château, en faisait celle qui ne s'occupe que d'elle, mais j'écoute beaucoup, je juge, j'observe le manège constant qu'il se joue à Poudlard. Je trouve ça presque pathétique.

Je finis enfin par quitter la salle commune au bras de mon « charmant » cavalier. Sourire de rigueur pour faire bonne figure je n'arrive toujours pourtant pas à m'habituer à son contact. Il est aussi froid mentalement que physiquement. Je me retiens de soupirer, attendant avec impatience le début du bal pour voir un échappatoire à la compagnie du Prince. Je retrouverais certainement Absynthe et Priam là-bas, il me serait alors facile de fuir le Serpentard...Je commence d'ailleurs à devenir une experte à ce petit jeu.


Je reste muette face aux paroles du directeur. Et après la stupéfaction la colère, tenant toujours le bras de mon cavalier je resserre l'étreinte sans même m'en rendre compte. Je ne peux pas rester à Poudlard, cet endroit m'étouffe, j'ai besoin de sortir, de voir Londres, de parcourir les ruelles du chemin de Traverse, de vivre loin de ce château. Mais surtout je dois être là-bas pour mon père, il m'attend, nous n'avons jamais célébré cette date sans l'autre, je ne peux pas le laisser revivre ça seul, je me dois d'être présente. Je me dois de lui rendre hommage comme je le fais depuis sa disparition, c'est un rituel nécessaire qui me permet de ne pas tout envoyer balader dans ce château et de faire la fierté de ma famille. Non, je refuse de rester ici !

« Il ne …. Non, il ne peut pas nous obliger, c'est.. »

J'en perds l'usage de la parole tellement je suis remontée contre le directeur. Mon père ne peut tolérer une chose pareille, j'ai du mal à croire qu'il ne soit pas déjà au courant vu les contacts qu'il entretient avec le Ministère, pourtant je suis surprise qu'il ne m'ait pas averti. Dumbledore manigancerait-il dans le dos de nos chères familles ? Cela ne m'étonnerait guère, j'ai toujours trouvé qu'il était fou, mais fou de génie... parfois la frontière entre les deux est mince.

Je lève alors les yeux vers Hélios, je ne sais pas vraiment ce que j'y cherche, je suis toujours en colère et ce n'est pas vers lui que je trouverais du réconfort. Je me détache de son regard aussi rapidement, cherchant du soutien ailleurs, vers une personne qui me connaît vraiment, qui sait ce que je suis et ce que je veux être..

Jules, ce soir là:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


préfète-en-chef, capitaine et attrapeuse de l'équipe de quidditch de serdaigle ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 273 devoirs depuis ma répartition, le : 23/02/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Mar 11 Aoû - 0:15



Assise à côté du buffet, mon verre de jus de citron à la main, je le sirotais comme du lait de poule tout en regardant le groupe se déchaîner sur la scène, qui entrainait la foule au rythme de leur mélodie. J'étais de bonne humeur, ce n'était pas un secret, j'avais un sourire béat sur la bouche, émue et touchée par la bonne ambiance qui régnait au bal mais stressée pour le repas organisé par Abel. Le but était, de sûr, de regrouper tout le monde mais je ne savais pas si c'était une très bonne idée surtout dans l'état du monde magique actuel. Je devais y aller, mes parents étaient conviés et après un long échange par hiboux, j'avais fini par accepter. Ne serait-ce que pour voir ces derniers quelques heures. Je pris une profonde respiration, je repris une gorgée de mon jus tout en fixant les volants de ma robe rouge, elle n'avait pas un faux plus. A qui la faute ? me jette ma conscience, qui trépignait d'impatience d'aller se bouger, tapant du pied, frustrée. Je levais les yeux au ciel.

Du coin de l'oeil, je voyais Abel discutait avec Harper et Hades qui, elle semblait mal au point et la Jules qui arrivait dans une jolie robe. Je la trouvais vraiment magnifique avec ses cheveux relever et encore, j'étais toujours un peu désireuse d'avoir un peu de sa beauté naturelle. Je voyais Dumbledore dansait joyeusement avec sa robe à paillette turquoise et sa longue barbe voletant au grès de ses mouvements. Je ne savais pourquoi j'avais un oeil sur lui, c'était peut-être parce que je rêverai d'être à sa place, un jour. Ce qui allait à l'encontre de mes études de médecine. Je soufflais quand on me coupa dans ma contemplation : «Resté assise au bal de fin d’année, vous n’avez pas honte miss Potter ?» Je levais vers les deux seuls yeux qui pouvaient littéralement me faire fondre. C'était Priam. Je l'attendais, si j'étais encore là, c'était essentiellement pour lui. Réalisant que je ne rêvais vraiment pas d'être sous son sourire éclatant, je me levais pour le saluer : « Hey, Priam ! J'attends simplement mon preux chevalier ! » Je regardais à côté puis un peu loin aux alentours : « Où se trouve ta cavalière ? » demandais-je doucement, un petit sourire pincé en pensant à la présence de la brune, Absynthe. Parfois, c'était dur de l'entendre parler d'elle, il était malheureux de part son côté volage et facile. A chaque fois, je voulais lui dire que j'étais peut-être pas d'un meilleur parti par rapport aux idées de ses parents mais que je pouvais surement être la personne qu'il lui fallait. Je n'osais pas, j'avais peur, terriblement peur de le perdre définitivement.

tenue d'Océane:
 
[/quote]


I needtrust, I need love, I need you

« I can't tell you how thankfull I am for our little eternity» GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue - Le bal de fin d'année

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Intrigue - Le bal de fin d'année
» INTRIGUE [Sept.] Discours de début d'année [Pour tous ]
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Bonne Année
» Résumé de l'intrigue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parselmouth :: RPs-