Bienvenue sur Parselmouth !
Le forum a ouvert ses portes le 23/02/2015.
Les sang-pur inventés sont fermés pour le moment. Merci de privilégier les nés-moldus et les sang-mêlés.
Merci de privilégier les Poufsouffle et les Serdaigle.

Partagez | 
 

 [Classe de Runes Estivale][Juillet, Seconds Cycles]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


professeur de Rune ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 719 devoirs depuis ma répartition, le : 20/06/2015


MessageSujet: [Classe de Runes Estivale][Juillet, Seconds Cycles]   Sam 27 Juin - 3:42

Matinée d’été. L’air est chargé pour se changer en orage malgré une lumière et une chaleur décente. Toutes les fenêtres de la sale de Rune sont ouvertes. Le vent chasse mal la chaleur. Il n’y a pas tant de monde que ça dans la pièce, mais c’est assez pour trouver la place trop pleine. Les murs sont couverts d’inscriptions qui relient le bureau sur l’estrade aux étagères en fond de salles, craquelées du poids des grimoires, aux fenêtres, aux portes, aux chandeliers.

Sur le tableau noir, à la craie blanche était tracé un titre d’ouvrage, et un grand cercle cerné et rempli d’écritures. Cinq cercles concentriques, pour autant de suites de caractères. Les débuts et fins de lectures sont déjà marqué, et le Professeur Malefoy termine de recopier les deux premiers paragraphes, ceux écrits en Futhark, alors qu’un élève récite le nom des caractères. « Tiwaz, Raidō, Ansuz, Tiwaz, Ōthalan, Raidō. »


ᛏ ᚫ ᛒ ᚢ

ᛊᚼᚫᛚᛚ ᛁ ᚾᛖᚢᛖᚱ ᛊᛈᛖᚨᚲ ᛃᚢᚱ ᚾᚨᛗᛖ
ᚨᚾᛞ ᛊᚼᚫᛚᛚ ᛃᚢ ᚾᛖᚢᛖᚱ ᚹᛁᛊᛈᛖᚱ ᛗᛁᚾᛖ
ᛟᚢᚱ ᚲᛟᚾᛏᚱᚨᚲᛏ ᛁ ᛊᛖᛏᛏᛚᛖ
ᚹᛁᛏᚾᛖᛊᛊ ᛁᛊ ᚦᛖ ᛞᛖᚨᚦ ᚨᚾᚷᛖᛚ

ᛁ ᛟᚠᚠᛖᚱ ᛃᚢ ᛗᛦ ᛒᛚᛟᛟᛞ
ᛟᚾ ᚦᛖ ᛊᛟᛁᛚᛖᛞ ᛖᛊᛈᛚᚨᚾᚨᛞᛖ
ᚷᛁᚢᛖ ᛗᛖ ᚦᛖ ᛈᛟᚹᛖᚱ
ᛏᛟ ᛖᚨᚱᚨᛊᛖ ᚦᛖ ᛏᚱᚨᛏᛟᚱ

En cas d'illisibilité des carractères:
 

« Après avoir traduit ce passage, on supposera ensemble de sa datation en fonction du style, et de son utilité. Si vous avez une question, posez-la à voix haute. Si vous avez une question stupide, demandez à votre voisin. Le premier qui a fini lève la main. »

La voix raisonne fortement, clairement, monocorde et distance après que la craie ait claqué sur le bureau. Il ouvre un dossier vert, qu’il se met à lire en prenant des notes sur un parchemin, à la plume et à l’encre. L’extérieur de la pièce ne parvient pas à faire entendre son brouhaha. L’étage est presque vide. Dehors, les élèves, dans leur période estivale et resté de force à Poudlard, se rentrent en vitesse pour échapper à ce qui gronde encore au loin : un orage tonitruant.

« Discrètement pour les questions idiotes. »



________________
Cours libre, participation non inscrites autorisées : 17 ans et moins

Liens utiles/vitaux :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rune
https://fr.wikipedia.org/wiki/Table_des_caract%C3%A8res_Unicode/U16A0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Classe de Runes Estivale][Juillet, Seconds Cycles]   Sam 4 Juil - 18:39




Classe de Runes Estivale
RP ouvert

Juliet devait l'admettre, le mois de juillet ne se déroulait pas aussi mal qu'elle l'avait redouté.

Quand elle avait entendu Dumbledore expliquer à la foule des élèves qu'il n'y aurait pas de retour en famille cette année là, la jeune fille avait eu du mal à l'accepter. D'abord incrédule, puis en colère, elle avait fini par tomber dans une - courte - période de pitié pour elle-même, quand elle avait réalisé que toute négociation était impensable. Non, elle ne rentrerait pas chez elle pendant ses vacances. Non, elle ne retrouverait pas sa chambre soigneusement rangée par sa mère. Non, elle ne pourrait jouer à nouveau sur l'ancestral piano que son père avait hérité de ses propres parents. Non, elle ne recevrait pas son cadeau d'anniversaire, qui avait eu lieu début juin, en mains propres. Non, elle ne pourrait même pas passer les deux mois d'été en compagnie de sa meilleure amie, à deux, dans la paresse insouciante d'un été moldu.

Elle aurait eu du mal à expliquer exactement pourquoi la perspective de passer ses vacances à Poudlard lui avait tellement déplu au premier abord. Bien sûr l'absence de Jody en était en grande partie responsable, mais il y avait... autre chose. Elle aimait sa maison... sa ville... sa vie entière "d'avant ses onze ans". On avait beau dire que l'école était sûre, et que les élèves étaient en danger à l'extérieur, elle ne se sentait pas moins intimement plus à l'aise chez elle. Oui, c'était probablement stupide - elle savait qu'une maison moldue sans protection magique aucune n'était nullement sûre, que le château était protégé et comptait dans son personnel un bon nombre de sorciers très compétents... Mais, comme on dit, rien ne vaut la douceur du foyer. Elle aimait tout simplement être chez elle - aussi ennuyeux que ça puisse sembler.

Elle avait donc entamé l'été avec mauvaise humeur, enfermée dans son mutisme et la salle commune de Serdaigle, comptant les jours avant son théorique prochain retour chez elle (Noël ? Si tard ?) et ressassant sa frustration en s'imaginant à moitié passer le reste de ces vacances dans cet état.

Elle ne tint pas une semaine.

La vérité est que Juliet n'était pas faite pour se morfondre. Elle était coincée, et jusqu'à ce qu'elle trouve une solution, elle allait devoir s'y faire. Et il y avait de quoi se consoler. Poudlard, en temps normal, était un endroit très intéressant ; avec le temps libre des vacances, et la liberté qui en découlait, l'école devenait fascinante. Il y avait énormément de choses à découvrir - et Juliet était décidée à ne pas perdre son temps.

Il lui arrivait bien sûr de se poser et de songer au lien d'amitié avec Jody qui, probablement, allait en prendre un coup ; mais, avant de se demander quel avenir pouvait bien avoir leur relation quand Juliet était obligée de mentir sur 80% de sa vie actuelle, elle passait à autre chose.

Dans le cas présent, cette "autre chose" était un tableau noir où étaient inscrite une série de symboles que Juliet n'avait jamais vu de sa vie, et qu'elle était sensée, à priori, déchiffrer.

La jeune fille plissa les yeux - signe, chez elle, de perplexité. Jamais encore elle n'avait pris de cours de Runes : elle avait choisi cette option pour sa troisième année d'études - en partie par intérêt personnel, en partie parce que ses parents lui avaient toujours venté les mérites du Latin et du Grec et que c'était, à son avis, ce qui y ressemblait le plus. Le choix des options, à la fin de l'année, l'avait vraiment enthousiasmée : elle aimait apprendre de nouvelles choses, et était impatiente d'entamer ces cours inédits.  

C'est pourquoi, quand elle avait appris que son futur professeur de Runes - Mr. Malfoy - tenait un cours d'été, elle avait décidé de s'y rendre. Certes, il lui manquait les bases, et elle se doutait qu'elle allait probablement être un peu larguée, mais peut-être pourrait-elle prendre un peu d'avance, ou, au moins, en apprendre plus sur cette discipline inconnue.

Elle ne s'était pas attendue à se retrouver face à un exercice pratique.

Juliet jeta un regard circulaire. Elle constata, d'une, qu'elle était de loin la plus jeune de la salle, et de deux, que les autres élèves étaient pour la plupart déjà en train de gratter leurs parchemins avec plus ou moins d'inspiration. Elle se retourna vers le tableau. Qu'avait dit le professeur ? "Les questions stupides, au voisin.". Le problème étant que littéralement toutes les questions qui lui venaient à l'esprit (Quel est ce symbole à droite ? Pourquoi des cercles ? Qu'est-ce que je fait ici au juste ?) étaient stupides, et qu'elle n'avait pas de voisin. "De toute façon, je ne lui aurais rien demandé du tout", songea-t-elle. "Je peux me débrouiller."

Et de sortir un vieux manuel de runes emprunté à une élève d'un an son aînée. Le livre était manifestement déjà passé entre plusieurs mains. Sur la couverture, le nom du premier propriétaire - Stephen Brown - était barré d'un coup de plume et remplacé par celui d'un certain F. Jones à l'écriture gracieuse. La fille à laquelle Juliet a emprunté l'ouvrage le matin même y avait elle aussi laissé sa trace : son nom - Daisy Spencer - surmontant les deux premiers comme pour affirmer sa dominance.

N'accordant pas un regard à ce témoignage du temps, Juliet ouvrit le manuel et y chercha une description de cet alphabet "Futhark". Elle ne s'imaginait pas aller très loin dans cette traduction, mais un minimum de combativité s'imposait.
BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
élève ⁂
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 209 devoirs depuis ma répartition, le : 14/01/2015


MessageSujet: Re: [Classe de Runes Estivale][Juillet, Seconds Cycles]   Lun 3 Aoû - 19:40



Class & Charlie ♦ Runes.

Pourquoi encore ai-je pris cette fichue option ? Je me pose souvent la question. Bon, je fais peut être preuve de mauvaise foi, c'est vrai que ça reste intéressant, mais tout le monde connaît mon attirance pour les cours : inexistence. Très franchement je crois que je l'ai surtout pris parce qu'à l'époque où l'on devait choisir -en troisième année- mon crush l'avait pris. Ouais, l'adolescente, les hormones, tous les trucs qui vous rendent moche et stupide. La vérité était que j'aurai parfaitement pu ne pas aller à ce maudit cours d'été, pourtant il avait captivé mon attention, les runes ont bien des secrets que j'ai envie de découvrir, et aussi turbulente pouvais-je être, ma principale source de motivation restait également mon enseignant qui était à mes yeux, peut être aussi mystérieux que la matière qu'il enseignait.. Je soupire longuement alors que j'entre dans la salle à la chaleur étouffante. Mon regard parcours rapidement les places libres. Je m'approche rapidement de la plus jeune de la classe, souriant à la serdaigle avant de balancer mon sac sans discretion sur la table, râlant après un intello qui se plaignait du bruit que je faisais.

J'adresse un large sourire provocateur au professeur Malefoy, ce genre de sourire qui veut dire que je compte bien me faire remarquer une fois de plus. Il le sait, il s'en est probablement douté à l'instant où il m'a vu passer le seuil de la porte. Je sors mon matériel, jetant un bref coup d'oeil au tableau. Je vois tout le monde se mettre au travail, mais pour ma part, je me contente de mettre mes pieds sur le bureau, ne lâchant pas du regard le professeur. Je jette un petit coup d'oeil à ma voisine, regardant par dessus son épaule pour voir le début de son travail.

« Tu t'es trompée ici. C'est plutôt un a. » lui indiquais-je avant de m'étirer.

Je vois un serdaigle au loin me fusiller du regard et me contente de lui adresser un sourire hypocrite. Je sais que j'attise énormément de jalousie autour de moi en cours, je ne travaille pas et j'ai de bonnes notes. Sans prétendre être plus intelligente que la norme, je me débrouille plutôt bien dans les matières dites compliqués. Je repose mon regard sur le tableau, me traduisant pour moi même la première partie.

« Shall I never speak our name ? Ca a l'air plutôt sombre. Devrions nous avoir peur de le prononcer ? »

©clever love.



Please lord, do not forgive me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


professeur de Rune ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 719 devoirs depuis ma répartition, le : 20/06/2015


MessageSujet: Re: [Classe de Runes Estivale][Juillet, Seconds Cycles]   Mar 4 Aoû - 20:28

Le professeur s’est levé et est passé dans les rangs. Il ne semble pas s’intéresser à ceux qui écrivaient frénétiquement sur leurs brouillons. Il s’approchait et regardaient ceux qui lisaient ou semblaient hésiter. Il observa un moment sans même l’approcher la petite voisine de Lynch. Son visage était lisse et impossible à lire. Ni appréciation, ni dépréciation. Juste ce froid insondable et cette dureté implacable. Il leva le regard vers la Gryffondor pour laquelle il s’était retenu de l’obliger à sortir de cours pour avoir l’indécence de mettre ses pieds sur la table. Mais il connaissait Lynch. Et il savait que cette méthode-là était d’une inutilité affligeante. Pour la simple et bonne raison qu’il l’avait déjà essayé.

Comme une résignation, ou pire un abandon. Garder ce que cette insolente avait de meilleur était la meilleure chose à faire. Et son commentaire malvenu était une preuve de ses facilités.

L’arrogance, le mauvais caractère, le l’antithèse du goût du travail n’y faisait rien. Charlie deviendrait une bonne sorcière. La seule chose à surveiller chez elle était les attirances de son tempérament.

Et tout au fond de lui, Abel n’en avait strictement aucune envie. Les esprits libres avaient, bien plus qu’il ne pourrait jamais l’admettre à qui que ce soit dans la famille, son éternelle indulgence.

Mais ce n’était pas pour ça qu’il allait être plus souriant.


« Vous le devriez, si vous connaissiez les noms, et que vous vous trouviez au milieu d’un cercle tel que celui-ci. »

Derrière les deux jeunes filles, Abel jeta un œil au travail de la jeune Serdaigle, sans aucune expression.

« Puis-je. »

Il tendit la main vers le livre dont il tourna les pages jusqu’à arriver sur les transcriptions du Furthak à l’alphabet latin.

« Comment déduisez-vous, Miss Lynch, que c’était un encodage anglais e non pas une utilisation individuelle de chaque symbole. Pourquoi Sol ne désigne pas le Soleil, et Hagalaz la grêle ? »

Charlie Lynch. Une des élèves les plus problématiques qui soient. Une des élèves avec qui il n’avait aucune chance de tomber d’accord, si ce n’est pour débusquer des vérités bien scolaires. Le professeur se relève, et plonge son regard dans celui de la jeune prodige. Paresse. Insouciance. Gâchis. Ils pouvaient tous dire ce qu’ils voulaient à ton sujet, tu es sans aucun doute le genre de Sorcière qui brillera si elle en a envie, et dont on oubliera le nom si elle le préfère. Tu seras surtout le genre de personne que personne ne pourra contraindre à quoique ce soit. Ce sera ta force. Ta ligne de vie. Je ne ferai plier cette ligne pour rien au monde.

Mais ça, tu n’as pas besoin de le savoir. Ni aucun de tes camarades de classe qui prennent certainement, tout comme toi, ce regard pour un duel intellectuel. Prend cela comme un défi si cela te fait avancer. Je serais ton adversaire, et ton marchepied pour leur prouver à tous que tu t’élèvera bien plus haut que tout cela. Ce sont pour toi simplement des premiers pas. Des premiers pas ennuyeux. Tu connaîtras en ton heure le besoin de souffrir pour devenir meilleure. Mais pas encore. Pas encore.

Pour le moment, ferme-leur juste le clapet. Aux jaloux, aux bucheurs dans mon genre. À ceux qui se disent qu’il faut avoir un don pour réussir. Ils n’ont qu’à faire plus d’effort pour t’arriver à la cheville. Toi, tu gravis les marches, sans efforts.


« Et si vous pouviez même supposer de quand date cet anglais, je m’épargnerai de vous faire un très ennuyeux sermon de la place de vos pieds lorsque vous faîtes face à un tiers. »

Tu ne peux pas voir Lynch, mais au fond de moi je souris. C’est un jeu pour moi, pour ne pas être un poids. Tu ne voix peut-être que mes yeux bleus et froids, moi je vois cette soif d’être soi que jamais je ne pourrai satisfaire. Tu es ce que je refuse d’être pour que toi et d’autre puissiez-vous le permettre. Et si tu as besoin d’un mur pour frapper, je serais toujours là.

Parce que tu es des miens.

Le professeur se redresse sans attendre la réponse de l’élève turbulente et reviens derrière Duprée la Serdaigle, sans changer d’expression. Sa voix, pourtant soudainement très douce, porte très bien dans toute la pièce, comme si elle rampait sous le parquet et dans les murs :


« Tu t’en sors bien. Utilise cette page pour faire la suite. Il y a trois variantes. Le Premier, ici… » Il pose le doigt sur la première colonne, celle avec 24 caractères, puis déplace son doigt sur celle qui suit, qui en compte 29. « Le pré-médiéval », Puis il désigne la dernière colonne de la page titrée ‘Courants’. « …Et le scandinave, autrement dit le moderne. Selon les symboles utilisés, tu peux normalement déduire une langue à rechercher et une date. Mais Miss Lynch a raison. Celui-ci est en anglais, bien qu’il en utilise des trois variantes. Ce qui n’est pas très élégant. »

Il se redresse et pose els yeux, impassible, sur Charlie.

« Il me semble que vous pouvez écouter et continuer à travailler, jeunes gens. »

Les grattements reprennent, un peu plus lents et attentifs à la seule élève qui semblait dispensée de mettre ses pensées sur papier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Classe de Runes Estivale][Juillet, Seconds Cycles]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Classe de Runes Estivale][Juillet, Seconds Cycles]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» liste des armes pour l'obtention des runes RA
» Victoire Repugnante de la classe politique traditionnelle
» Haiti a la recherche de sa classe moyenne
» Pourquoi les Haitiens forment-ils la classe la plus pauvre au Québec???
» Chaud Gun ou Gun chaud (ça fait plus classe)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parselmouth :: Poudlard intérieur :: Sixième étage-