Bienvenue sur Parselmouth !
Le forum a ouvert ses portes le 23/02/2015.
Les sang-pur inventés sont fermés pour le moment. Merci de privilégier les nés-moldus et les sang-mêlés.
Merci de privilégier les Poufsouffle et les Serdaigle.

Partagez | 
 

 Il est plus facile de fuir ♠ Hélios

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 197 devoirs depuis ma répartition, le : 21/06/2015


MessageSujet: Il est plus facile de fuir ♠ Hélios   Lun 29 Juin - 3:13


L'écrasante chaleur des derniers jours avait laissé place à une douce pluie fine qui ne cessait de tomber depuis le début de la matinée. J'avais passé la journée à enchaîner mes cours de sortilèges avancés et ceux de soins aux créatures magiques et j'étais épuisée. Le weekend approchait et tous les élèves n'avaient qu'à la bouche ce stupide bal de fin d'année. J'hésitais encore à y aller, j'avais l'impression que c'était plus une soirée de miss beauté qu'un bal et même si à force de pratiquer la danse avec Abel je dansais mieux qu'à celui de l'année dernière, j'avais toujours l'impression d'être ridicule. J'avais déjà ma robe pourtant, envoyée précieusement par mon père qui voulait que je sois la plus parfaite possible… Comme si cela m'intéressait, j'aurais l'air parfaite car, c'est ce que l'on veut de moi, mais je sais pertinemment que je ne le suis pas.

Il y a encore quelques minutes, je me trouvais dans la salle commune de ma maison, espérant trouver un peu de calme avant d'aller dîner dans la Grande Salle. Manque de chance des quatrièmes année passablement turbulents avaient pris possession des lieux…cris, gloussements, rires, disputes...trop pour moi ! Passablement agacée et de mauvaise humeur, j'avais fini par envoyer un sort sur la manche d'une robe de bal qui avait pris feu et je quittais les lieux en braillant sur ces petits êtres ennuyants. Que la jeune fille se rassure sa robe était réparable, encore fallait-il qu'elle connaisse les sortilèges pour... Un sourire satisfait aux lèvres, j'en oubliais mon calme légendaire, cette journée était horrible. Je détestais les jours de pluie, ils m'obligeaient à rester cloîtrée dans les murs du château et à supporter les autres étudiants, alors je marchais dans les couloirs sans trop savoir où j'allais, changeant de couloir ou d'étage dès que je croisais un groupe d'élèves ou de fantômes.

Je me connaissais et je me détestais dans ces cas-là. De nature tranquille, je m'emportais que très rarement, mais la fin des cours et l'envie de vite quitter ce château me rendait désagréable. Je n'étais pas spécialement pressée de retrouver notre vieux manoir et mon paternel que je n'avais pas revu depuis la rentrée de septembre, mais une date importante approchée. Une date que nous ne loupions jamais. Le fait qu'il soit présent ce jour-là me laisser penser que dans le fond il l'avait aimé. Il ne la voulait pas et pourtant ils avaient traversé des épreuves ensemble qui les avaient soudé…Comme quoi tout espoir n'est pas perdu.
Je finis par trouver mon havre de paix en haut de la tour d'astronomie… Nom d'une chouette, cela faisait des années que je n'y avais pas mis les pieds ! Et pourtant rien n'avait changé, tout était figé dans cette saloperie de château ! Je pourrais revenir dans trente ans, je trouverais les mêmes tables alignées aux centimètres près et les mêmes cartes affichées aux murs… Quelle tristesse.
Penchée près d'une fenêtre ouverte, j'avais une vue sur tout le parc, au loin je pouvais aussi apercevoir le terrain de Quidditch où des joueurs s'entraînaient, j'étais trop loin pour distinguer leur maison mais, quelle importance de toute façon ! Le Quidditch est la passion de Priam, pas la mienne. Est-il en train de braver la pluie à cet instant ?

Prise dans mes pensées, je ne l'entends pas arriver, pourtant dès que je me retourne je le reconnais à la seconde. Surprise, j'en perds mon sac qui s'échoue dans un bruit sourd contre le sol de la salle de classe, je ne bouge pourtant pas pour le récupérer. Je sais que je suis surtout coincée… coincée entre une fenêtre haute de plusieurs dizaines de mètre et lui et même si l'idée pourrait paraître plus plaisante, je ne suis pas assez désespérée pour sauter. Chanceux ! Aujourd'hui, je ne pourrais pas te fuir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 19 devoirs depuis ma répartition, le : 27/06/2015


MessageSujet: Re: Il est plus facile de fuir ♠ Hélios   Mar 21 Juil - 15:05


il est plus facile de fuir



Feat Jules Croupton.


Si j'avais passé mon temps en cours cette journée-là, ça avait été plutôt pour me déplaire. En réalité, j'avais passé mon temps à écouter le bruit de la pluie qui tombait. Les cours étaient d'un ennui qui était inégalable et je ne pouvais pas montrer l'once imminente de ma puissance devant les autres, parce que simplement : il y avait les professeurs. Je n'avais pas pris le temps de parler à qui que ce soit non plus, peut-être qu'une once de gentillesse avait décidé de prendre place dans ma conscience pendant la nuit, et si c'était le cas j'espérais qu'elle allait rapidement noircir. Je n'avais pas réellement cette envie de salir le sang pur, rouge et doux de la famille du nom de Prince en étant ne serait-ce qu'agréable avec une autre personne de ce château, s'il n'était du moins pas pur de sang. Ce qui m'avait le plus agacé était ce mot que tout sorcier de Poudlard avait à la bouche depuis quelques temps : le bal. Je n'avais pas envie d'y aller, à ce bal. Je n'en avais pas envie, mais je devais. Je devais pour mon image, et pour paraître parfait comme chaque année. Comme toujours, restez parfaits les sang-purs, montrez aux sang-de-bourbes qu'ils sont en dessous des véritables sorciers. Alors oui, j'allais le faire, j'allais y aller. J'en avais pas réellement le choix, parce qu'il fallait que ce bal soit parfait. Sans les Prince, comment serait-ce parfait ? Après les cours, j'avais été dans la salle commune des Serpentard, puis dans le dortoir masculin. Je n'aimais pas entendre les gosses glousser autour de moi et j'avais des envies violentes de leur mettre des gifles à chaque fois que j'entendais leur voix aiguë dépasser un dixième d'octave, comme s'ils s'entraînaient à chanter en opéra. Seulement quelques courtes secondes plus tard, je pus entendre une fois de plus une personne se mettre à crier. Disons que ce genre de choses m'agaçait et je n'avais cette fois pas pu me retenir de retourner dans la salle commune. Ce ne fut qu'en voyant la manche de la robe en feu qu'un sourire finissait par apparaître sur mes lèvres, visiblement sa propriétaire était en train de paniquer. En toute sympathie, je ne pus pas m'empêcher un rire en prononçant quelques mots. « T'en fais pas, pour le bien de nos yeux, laisse la brûler. » Ou comment dire calmement à une jeune femme que ses goûts vestimentaires sont loin d'être agréables à la vue.

Inconsciemment, je savais qui avait pu être derrière ce sortilège de feu et mon doute s'effaçait quand je sortais de la salle commune. Elle n'avait pas été la jeune femme à qui j'avais penser, mais si je pouvais l'embêter un peu ça ne me déplaisait pas. On m'avait fiancé à une jeune femme que j'étais loin d'apprécier, alors si au moins je pouvais trouver de la satisfaction en l'énervant, je comptais bien le faire. Mais en même temps, je devais faire attention à mon image en restant avec elle. Il fallait que je m'assure de n'avoir aucun sentiment pour qu'elle ne puisse pas me blesser, il fallait que je m'assure de l'effrayer pour qu'elle continue de m'écouter. Et dans tout les cas, j'étais destiné à être son mari, elle avait plutôt intérêt de m'écouter si elle ne voulait pas s'en prendre une. Je l'avais suivie discrètement et ce ne fut qu'en la voyant monter dans la tour d'astronomie que je compris. Je n'allais pas y aller immédiatement, ça allait se voir que je l'avais suivie dans ce cas-là. Et puis, elle m'était liée donc après tout j'en avais le droit. Au contraire, je pensais plutôt à ce que j'allais lui dire. J'avais l'impression depuis quelques temps qu'elle essayait à tout prix de m'éviter, et c'était peut-être pour ça qu'elle était partie de la salle commune d'ailleurs, sans même avoir demandé avant si son merveilleux fiancé était présent. J'avais finalement commencé à monter les escaliers qui menaient à la salle d'astronomie, marchant plutôt calmement pour lui laisser un aperçu du paradis avant l'enfer. Mais finalement j'y entrais. Quand elle fut tournée vers moi, je fus légèrement surpris de sa réaction et m'approchait d'elle. Elle devait se dire probablement que je n'allais pas la laisser seule d'ici un bon moment. Me baissant finalement pour ramasser le sac qu'elle avait fait tombé, je lui remis calmement dans les mains pour finalement l'observer. « Est-ce que, par hasard, tu essaierais pas de m'éviter, Jules ? » Même si ma voix avait été calme, elle n'en restait pas moins glaciale. J'étais du genre à prononcer mes phrases toujours de ce calme froid, qui aurait pu glacer le sang de tout être à sang chaud. Plaçant une de mes mains sous son visage, j'observais chaque parcelle de son visage pour finalement afficher un sourire qui sonnait faux. « Je tenais à te dire avant tout que, évidemment, tu vas m'accompagner au bal. N'est-ce pas ? »




Hors-RP a écrit:
Je m'excuse pour le temps de réponse é.è Promis ça ne se reproduira plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 197 devoirs depuis ma répartition, le : 21/06/2015


MessageSujet: Re: Il est plus facile de fuir ♠ Hélios   Dim 2 Aoû - 19:35

Quand je le regarde, je ne vois que son parfait masque d'homme froid et inhumain. Si tu te caches, alors je devrais faire pareil non ? Je me ressaisis rapidement, pendant qu'il ramasse tel un chevalier servant ma besace, que je replace d’instinct sur mon épaule. Visiblement, nous sommes partis pour jouer avec de faux semblants... je pensais bêtement qu'en privé je verrais ce qui se cache en lui, mais visiblement personne n'entre dans sa forteresse. Je trouverais presque ça triste, mais en le voyant je ne peux éprouver ce sentiment, s'il y a bien une chose qu'il ne m'évoque pas c'est la tristesse.. La peur, certes, l'angoisse, évidemment... Mais pas la tristesse, c'est un sentiment que le Prince ne semble pas connaître. A mon tour de lui montrer mon masque de parfaite Croupton, Prends bien note Hélios Prince, moi aussi je sais cacher mes sentiments.

« Est-ce que, par hasard, tu essaierais pas de m'éviter, Jules ? »

Bien sûr, mais j'ai beaucoup trop de fierté pour l'admettre. Et je sais qu'il prendrait un malin plaisir si je lui avouais. J'avais reçu sa remarque en plein visage, comme une piqûre de rappelle et le sourire qui l'accompagnait était tout aussi faux.
Je refusais catégoriquement de me montrer faible, pas devant lui, pas devant cette chose qui semble ne pas avoir un seul sentiment en lui. Je reste de marbre quand sa main me touche. Elle est pourtant chaude, mais elle me glace sur place. Il veut tellement me contrôler, je le ressens et il n'est vraiment pas loin d'y arriver... Mais je ne suis pas le jouet du Prince, il va falloir qu'il le comprenne, j'ai beau être terrorisée je ne le laisserais pas gagner si facilement la partie. Je suis condamnée à vivre une vie entière avec lui, mais tant que nous ne sommes pas mariés, je suis libre... du moins demi-libre, je peux lui mettre des bâtons dans les roues et lui montrer que je ne suis pas la petite chose fragile sous son emprise.

« Hélios, quelle agréable surprise. Bien sûr que non, pour quelles raisons éviterais-je mon superbe fiancé ? »

Ma voix est beaucoup plus chaleureuse que la sienne, pourtant j'affiche le même sourire que le sien, comme pour le défier. Et bien que je déteste son contact, j'attrape sa main pour la mettre dans la mienne.
Notre petit jeu dur depuis bien longtemps en public, je ne pensais cependant pas devoir aussi le jouer aussi en privé. Ce serait plus simple de tout lui avouer, mais je me déshonorerais, je suis l'héritière des Croupton, ma famille ne s'abaisse pas de la sorte, je suis plus forte que ça.

« Je tenais à te dire avant tout que, évidemment, tu vas m'accompagner au bal. N'est-ce pas ? »

Il poursuit, toujours de la même façon, encore se fichu bal. Décidément ce n'est pas ma journée... Cette histoire me suit partout... Un peu comme l'héritier des Prince, à croire qu'une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule. Ce château est immense, franchement, on ne pouvait pas être seul ne serait-ce qu'une petite heure ? J'entends alors l'orage grondait au loin, annonciateur de noirceur. Pouvons-nous être encore plus sombres qu'à l'heure actuelle ? Lui le parfait psychopathe qui se cache derrière un masque que je perçois que trop bien et moi … Je ne sais même pas ce que je suis, juste une jeune fille pommée qui espère qu'un homme bon prendra soin d'elle. Quelle bêtise ! Il me suffit de le regarder dans les yeux pour voir qu'il n'a rien de bon. Il ne me réserve que tristesse...

Cela ressemblait à une question, mais nous savons tous les deux que ce n'est pas le cas. C'était un ordre discrètement dissimulé, presque une menace. J'adorais lui répondre que non, que j'ai mieux à faire que de m'afficher avec sa majesté de glace, mais je ne peux pas. Je dois faire honneur à mon père, je dois être parfaite.

« Évidemment, je serais la plus heureuse des cavalières. »

Je continue à lui sourire, jouant l'ingénue rêvant d'aller à ce bal. Maudit bal, fichu bal, pourquoi nous faire subir ça, nous nous entassons assez souvent pas besoin d'une soirée en plus. Moi qui hésitait il y a encore quelques heures de ma présence ce soir là, maintenant que le Prince avait fait sa demande à haute voix, je n'avais plus le choix. Sans son invitation, il m'aurait été facile de jouer la fiancée délaissée par l'oubli de son futur époux, désormais ma soirée semblait être toute tracée...


Hors-RP a écrit:
L'important c'est que tu sois de retour  Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Il est plus facile de fuir ♠ Hélios   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il est plus facile de fuir ♠ Hélios

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C’est tellement plus simple de fuir que de se battre pour ce qu’on veut vraiment.
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» cake super facile
» feuilleté aux pommes facile
» Des sous facile!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parselmouth :: RPs-