Bienvenue sur Parselmouth !
Le forum a ouvert ses portes le 23/02/2015.
Les sang-pur inventés sont fermés pour le moment. Merci de privilégier les nés-moldus et les sang-mêlés.
Merci de privilégier les Poufsouffle et les Serdaigle.

Partagez | 
 

 Il y a d’autres endroits pour dormir. ⎜ Abel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité


MessageSujet: Il y a d’autres endroits pour dormir. ⎜ Abel   Ven 10 Juil - 20:05


Il y a d’autres endroits pour dormir.  





Madame. Madame. Madame. Madame. Bon sang, ils allaient arrêter ? Ça leur arrivaient de ne pas travailler cinq minutes ou d’être capable de trouver un bouquin tout seul dans une bibliothèque ? Bande d’incapable. Je poussais un profond soupir en entendant un énième « Madame », affichant un sourire poli quoique pincé sur mes lèvres. J’étais plutôt à cran aujourd’hui, sans vraiment savoir pourquoi, je m’étais sûrement levée du pied gauche. Je me retournais, mettant toute mon hypocrisie à l’effort, bien qu’au fond, je ne leur en voulait pas. N’était-ce pas moi qui avait scandé au banquet de mon arrivé, lorsque j’avais été présentait que j’étais là pour eux, prête à répondre à leur questions et à leur venir en aide ? On récolte ce que l’ont sème, mais bon c’était mon boulot, et d’habitude, j’appréciais un peu plus ça. Alors, je fis un effort en plus.

- En quoi puis-je t’aider ?

Une première année, on pouvait comprendre qu’elle soit quelques peu perdu encore au milieu de toutes les étales de livres que possédait la bibliothèque, en plus, c’était une petite Poufsouffle et son petit sourire et ses yeux de cocker finir par avoir raison de moi et faire fondre mon petit coeur en guimauve. Elle était le genre de gamine à qui on avait envie de prendre les joues entre les doigts et faire gouizie, qouzie… pouah, je devais gâteuse moi ou quoi  ?

- Je… Je cherche un livre.
- Je m’en doutais.

Je lui décochais un clin d’oeil amusé, avant de m’approcher un peu plus d’elle, elle semblait très timide, la pauvre. Je repensais moi-même à mes premiers temps à Poudlard, c’était il y a une éternité. J’étais aussi frêle qu’elle à l’époque et je n’y connaissais rien à la magie, pauvre petite née-mordue que j’étais. Je pris doucement le parchemin qu’elle avait entre les mains, lisant la consignes qu’elle avait soigneusement écrire, découvrant tout de suite ce dont elle avait besoin :

- Suis moi. Je vais te donner ce qu’il te faut. Les premiers cours de Potions sont toujours les plus dure, et les profs toujours trop pressé.

Petit sourire encourageant. Alors on lui demandais les particularités d’un bézoard, mon dieu, mon dieu, j’avais pourtant cru que le prof de potions avait changé depuis mes années d’études. À croire qu’ils servaient tous la même soupe. On déambulais toutes les deux entres les grandes tables pour rejoindre un rayon de livres en particulier, celui dédié aux potions et autres remède de grands mère, en tout cas c’est ainsi que les appelaient les moldus.

Je laissais courir mes doigts sur les tranches des livres à la recherche d’un livre simple, pas très grand, assez vieux, corné et jauni. Râpeux même… Trouvé.  Je lui tendais avec un grand sourire :

- Et voilà mademoiselle, tu trouvera tout ce que tu cherche là dedans. Tu sais lire entre les lignes ? Si oui tu comprendras mieux que les autres. C’est avec ce livre là que j’ai rendu mon devoir à l’époque, c’était il y a bien longtemps.

Un joli sourire se dessina sur mes lèvres et je la quittais, la laissant travailler. Un peu de bruit attira mon attention du côté des livres sur le sport. Encore un né-moldu venu chercher « Le Quidditch à travers les âges. » histoire de savoir ce qu’était le Quidditch… Comment le savais-je ? On passait tous par là généralement, et je ne dérogeais pas à la règles. Rejoignant l’étales je découvris deux jeunes griffons. Gagner.

- Messieurs, une bibliothèque est un lieu calme dédié à l’étude, et non pas au roucoulement de jeunes gens émerveillés par le talents de sportifs volants. Soit vous baissez de deux tons, soit vous sortez, merci.

Nouveau sourire poli et le tourne les talons. Attrapant une pile de livres abandonner sur une grande table. Encore un qui avait la flemme de ranger. Je me faufilais entre les étales, reposant chaque ouvrage à sa place. M’enfonçant un peu plus dans ce grand espace pour arriver dans ses fin fond. Le coin ou il y avait peu de table, on s’y m’était souvent pour être totalement seul.

Je ne tardais pas à percevoir une table amoncelée de papiers et de bouquins. Une pile était si haute que je ne pouvais pas voir s’il y avait quelqu’un. Je m’approchais, découvrant un jeune homme, enfin plus jeune que moi, mais pas un élève. La bonne planque pour la sieste hein. Avec un sourire amusé, je pris un livre pas trop épais et dur sur sa pile et lui donnait un petit coup sur la tête pour le réveiller.

Je ne le connaissais pas bien, mais je permettais ce genre de familiarité avec ceux qui pensais pouvoir passer outre les règlement dans le sain des sain de Poudlard. Mais bon aussi, je le trouvais suffisamment sympathique pour m’y risquer.

- Monsieur Malefoy, pensez-vous vraiment que ce soit l’heure et le lieu pour un petit somme ? Quel exemple vous donné à nos élèves.

Ce fut plutôt un clin d’oeil amusé qu’il reçu qu’un véritable regard sévère. Combien de fois m’étais-je endormis sur mon bureau quand la bibliothèque était déserte et que ma tâche était plus qu’ennuyante ? J’avais arrêter de compter.

- Si vous pouviez faire moins de bruit, ce serait parfait. En attendant, puis-je vous aider ?
code par slana
Revenir en haut Aller en bas
avatar


professeur de Rune ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 719 devoirs depuis ma répartition, le : 20/06/2015


MessageSujet: Re: Il y a d’autres endroits pour dormir. ⎜ Abel   Lun 13 Juil - 14:53

    J’ouvre les yeux pour voir un sourire un peu trop rayonnant me réveiller joyeusement. Comment dire que me faire réveiller de la même manière que ce que je fais pour forcer un élève à la concentration eu le mérite de m’arracher un regard si ce n’est complice au moins détendu et sympathique. L’ironie me berce. J’inspire lentement. J’ai dormi.

    « Je ronfle si fort que ça ? »

    On m’a toujours dit que j’avais le sommeil silencieux. Sauf quand je faisais des cauchemars, de toute évidence. Mais présentement, je retiens simplement que j’étais assez fatigué pour m’endormir en plein milieu d’un dossier très important pour le ministère, et ce sans m’être mis deux litres d’alcool par milligrammes de sang. Bien qu’il faudrait que j’appelle ça des milligrammes d’alcool par litres de sang, mais peu importe.

    J’ai dormi, et ça me console presque de prendre du retard sur mon travail.

    Je me redresse et regarde le bordel que j’ai mis dans ce coin de la bibliothèque, depuis peu tenue au calme par la nouvelle bibliothécaire, d’une gentillesse et une amabilité sans faille, et inépuisable en ce qui concerne l’ordre de son domaine. Depuis son arrivée à Poudlard, l’endroit était devenu nettement plus vivable pour travailler.

    Le bruit de foule est devenu supportable.

    Emeraude, ce soleil qui marche, avait permis sans peut-être s’en rendre compte à Abel de reprendre le contrôle de sa vie, un peu.

    Elle était arrivée sans prétention et ce fut à lui de lui faire faire le tour du propriétaire, version revers du décor. Elle aussi était une ancienne de Poudlard, et n’avait donc pas besoin de se faire présenter Poudlard de fond en comble. C’est pourquoi Abel, sans s’en rendre compte, avait été très distant, froid et expéditif, ce qui lui avait valu un petit sermon de la part de Ms. Hopkins. Il lui avait présenté ses excuses, et il semblerait que depuis, il avait presque envie de sourire quand elle était dans les parages.

    Le Soleil et la Lune. Toute une histoire d’ironie.

    Je me lève, et vais pour ranger tous les livres que j’ai déballés. Je note les pages, les références et ce pourquoi je les ai ouverts. Cette affaire d’utilisation de magie noire en zone non conforme est indéfendable, et pourtant il allait falloir être le plus objectif possible.

    J’essaye de ne pas penser que je suis suspect à vouloir tout ranger sans faire usage de ma baguette.

    « Merci, Mis Hopkins. Je m’occupe de tout ça ne vous en faites pas. »

    J’ai besoin de dormir. Et pour une fois je n’ai pas besoin de m’épuiser pour. Je vais en profiter. Je m’arrête un instant, puis me tourne vers elle.

    « Au fait… Vous n’auriez pas des livres de chevet à me proposer ? J’ai beaucoup de mal à m’endormir pour être honnête avec vous, mais je ne dois pas avoir grand goût pour la littérature distrayante, j’ai tendance à tout rendre très terre à terre. »

    Bien que je ne parvienne pas à forcer un sourire, je lui adresse autant de politesse que je le peux. Et je réalise, malgré que je n’aie aucune envie qu’elle en comprenne l’importance, que c’est la première fois que j’admets en 20 ans avoir des problèmes de sommeils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Il y a d’autres endroits pour dormir. ⎜ Abel   Lun 13 Juil - 18:57


Il y a d’autres endroits pour dormir.  





Je ris. Délicatement, sans perturber le calme reposant qui règne dans mon antre. Je lui souris aimablement, il ne tarde pas à se réveiller, visiblement cela lui est plus simple qu’à moi. Combien de sonneries devais-je activé pour être certaine d’être levé à temps ?  

- Non ça va. Même pas un simple sifflement. Ce n’est pas le bruit qui m’a attiré, mais la pile de livres.

Je lui souris, sur quoi travaillait-il ? Je n’ose même pas me pencher pour regarder. On dit qu’il travail pour le ministère, alors je préfère ne pas m’en mêlé. Et il reste un Malefoy, bien qu’il n’ai pas tout à fait la même impudeur que ses congénère, c’est sans doute ce que j’apprécie chez lui. Et puis, il m’avais suffit de lui faire comprendre qu’être froid et distant ne servait à rien avec moi pour qu’il devienne bien plus agréable avec moi.

- Emeraude, appeler moi Emeraude.

Miss Hopkins me chatouille les oreilles, j’ai horreur se ça. Toujours trop présomptueux à mon gout, ne pouvions nous pas faire fi des convenances entre collègues ? Je l’espérais.  

Je le regarde se mouver pour ranger ses livres. Rien ne presse, et j’aurais pus m’en charger moi-même. J’en prends même un. Du droit magique, en effet, j’ai bien fait de ne rien demander. Ses histoires, c’était toujours trop compliqué pour moi, ou plutôt, je ne m’y intéressais pas assez. Je le laisse faire, le regardant du coin de l’oeil. Une gamine se racle la gorge derrière moi, je lui donne rapidement la réponse à sa question et elle disparait. Me laissant de nouveau seul avec le non moins séduisant professeur de rune de Poudlard.

- J’aurai pu tout aussi bien le faire.

C’est un nouveau sourire, puis j’en prends quelques uns dont il a déjà noté les références pour les ranger. Je préfère être utile que rester à ne rien faire. Bientôt je rejoins sa table, le laissant terminer. Une petite lueur s’allume dans mes yeux lorsqu’il me pose cette question. Des livres de chevets ? Je préférais de loin les appeler romans, c’était bien moins péjoratif.

- Nul doutes que je saurai trouver votre bonheur. Un domaine de prédilection ou ne vous êtes vous jamais penché sur la question ?

Je l’invite à me suivre vers d’autre étales de livres, de l’autre côtés de la bibliothèque. Certains jeunes venaient parfois trouver un bon roman, souvent des né-moldu avais-je remarqué. Comme ci les enfants de ce monde n’avais jamais trouvé le temps d’ouvrir un bon roman entre deux tour de balais volants.

- Science-fiction ? Fantastique ? Polar ? Eau de rose de me semble pas le bienvenu par contre.

Nous arrivons vers un certains nombres de ranger de livres. Sans doute en parti mes favorites. Il trônais ici un amas de bons auteurs, moldus pour la plupart. Je regrettais sincèrement que les sorciers ne soit pas aussi littéraire. Camus, Balzac, Maupassant, côtoyais Higgins Clark et King. Ouvrant grand les bras et me retournant vers lui avec un grand sourire je lançais :

- Qu’es-ce qui vous ferais plaisir ? Quel genre désirer vous découvrir ? Je vous voie bien en amateur de science fiction. Burgess, Boulle, Orwell, ou encore Jules Vernes ? Oui, je l’avoue, je suis fan de la littérature moldu, bien plus riche que la notre, mais j’ai grandis dedans. Ma mère était éditrice.

N’étais-je pas en train de parler pour rien dire ? J’en ai bien l’impression. Alors il fallait mieux pour moi que je me contente de sourire et de l’invité à me suivre dans un rayon en cherchant à sortir quelques bons ouvrages :

- À moins que le polar soit plus votre genre ? Peut-être aimeriez vous Boris Vian et son « J’irai cracher sur vos tombes », ou de façon plus classique « Une étude en rouge »,  Sherlock Holmes est en général une valeur sûre.
code par slana
Revenir en haut Aller en bas
avatar


professeur de Rune ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 719 devoirs depuis ma répartition, le : 20/06/2015


MessageSujet: Re: Il y a d’autres endroits pour dormir. ⎜ Abel   Jeu 23 Juil - 15:04

Vous êtes rayonnante. Quelque chose en moi s’éclipse. Cette méfiance naturelle qui me rend tellement fou. Il fallait notre rencontre pour qu’enfin cela arrive. Toi Soleil Vert.

Vous ne m’ennuyez pas, cher Soleil Vert. Je vous trouve magnifique, lorsque vous parlez passionnément de tous ces livres. Je vous envie même. Je vous envie plus que jamais vous ne l’imagineriez.

Suivre quelqu’un qui rayonne à travers les étagères est plaisant. Comme une poursuite dans un jardin labyrinthe où il est interdit de courir. C’est étrange. Depuis combien de temps n’ai-je pas joué au chat et à la souris ? Je ne dois pas attraper sa main. Ce serait mal venu, mal vu. Et même, pourquoi en aurais-je envie ?

Par solitude, peut-être. Je ne la connais pas.


« Et bien je suppose qu’il est temps que je rattrape ce qu’on appelle des classiques… Je vous prendrais le Sherlock Holmes. »

De tous les titres, c’est ce qui me faisait le moins peur. Il s’arrête à ses côtés.

« Pourquoi… Cracher sur vos tombes ? C’est un titre affreux. Le contenu l’est-il autant ? »

Mes yeux s’attardent sur la figure de lumière. Cette sorcière est plus vieille que moi. Et pourtant je trouve cela très frustrant d’en savoir moins qu’elle. Je me sens comme un enfant face à elle. Comme un enfant ignorant qui plus est. Est-ce parce qu’elle est née-moldue ? Est-ce parce que je ne la vois pas comme une puissante magicienne ? Pourtant je vois en elle tout ce qu’il me manque, et j’ai de plus en plus de mal à ne pas lui demander de me le céder.

« Je vous remercie Emeraude. »

Je voudrais sourire. Juste pour elle. Mais je n’y arrive pas. Je n’en ai pas la force. Je veux m’allonger et voir si je peux me rendormir aujourd’hui. Lire quelques pages peut-être, pour ne pas avoir à penser que j’ai besoin de la main de quelqu’un pour ce faire. Est-ce que ce serait agréable de m’endormir en tenant la main d’une gentille sorcière bibliothécaire ? Elle ne comprendrait pas. Et c’est sans doute le dernier genre de personne qui devrait le comprendre.

« Je devrais vous en prendre plusieurs. Autrement je risque de faire des allers-retours incessants et les élèves prendraient ça pour un prétexte pour venir vous voir. Je lis vite. »

Je n’arrive pas à sourire. Je suis juste jaloux. Jaloux de ce que vous êtes. Jaloux de votre simplicité, votre clarté. Plus je vous fixe, plus je sombre dans l’ombre. C’est mon être entier qui s’éclipse, face à vous. Je suis une Lune, et vous un Soleil Vert. Vous brillez par vous-même, je ne brille que par les autres. Et même en vous passant devant, vous brillerez plus que moi. Moi je ne suis plus que l’ombre de moi-même, face à vous.

Je prends l’ouvrage entre mes mains. Ce ne serait peut-être pas bien mal, de revenir souvent. On ne pense à rien quand on parle à Emeraude Hopkins. On ne pense qu’à une immense pièce lumineuse et un bon livre.

Souris. Elle le mérite. Remercie-la, elle le mérite. Cette femme est quelqu’un de bien. Mais je n’y arrive pas. Je ne peux me montrer que condescendant de politesse, alors qu’elle semble me percer de ses yeux pour lire tout ce que j’aimerais cacher. Je sais que ce n’est pas vrai, mais les gens francs me font cet effet.


« Votre mère vous a abreuvé d’ouvrages ? Quels genre de livres éditais-t-elle ? »

Tout ce que je peux faire, c’est rester à vos côté, et boire un peu de lumière. Juste un peu. Vous anesthésiez ma fatigue. Elle s’endort tout près de ma tête. Je serre le livre entre mes doigts. Je ne veux pas le ranger dans mon cartable noir. La couverture dénote avec le cuir. Mes pensées s’embrouillent. Depuis combien de temps étais-je endormi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Il y a d’autres endroits pour dormir. ⎜ Abel   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a d’autres endroits pour dormir. ⎜ Abel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il y a d’autres endroits pour dormir. ⎜ Abel
» Un endroit pour dormir... Oh un chat ! Minou Minou !! [libre]
» Les toits...ne sont pas de bons endroits pour dormir...
» Gardez-vous vos chaussettes pour dormir ?
» Certains tuent pour survivre, d'autres survivent pour tuer. ♦ Sara

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parselmouth :: RPs-