Bienvenue sur Parselmouth !
Le forum a ouvert ses portes le 23/02/2015.
Les sang-pur inventés sont fermés pour le moment. Merci de privilégier les nés-moldus et les sang-mêlés.
Merci de privilégier les Poufsouffle et les Serdaigle.

Partagez | 
 

 Intrigue - Foire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


directeur ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 92 devoirs depuis ma répartition, le : 03/01/2015


MessageSujet: Intrigue - Foire   Mer 5 Aoû - 18:24





La foire qui foire de Pré Au Lard
Fuir ou se battre?


Poudlard avait enfin ouvert ses portes sur : Pré-Au-Lard.
Le village où tout bons sorciers ayant fait ses études à Poudlard, devait connaître et même s'il n'avait jamais eu d'autorisation parentale pour y mettre les pieds. Toutes les boutiques y sont connus, notamment la cabane hurlante qui faisait toujours forte impression sur les nouveaux arrivants, mais aussi Honeydukes qui est la plus célèbre -la seule - et garnie d'innombrables friandises délicieuses dont tout les sorciers raffolent mais aussi, la tête du sanglier tenue par un homme peu regardant sur ceux qui payaient les consommations. Alors en découvrant qu'ils avaient l'autorisation d'y aller, Poudlard était redevenu ce qu'il était car les élèves et professeurs sautaient de joie à l'idée d'y faire un tour, surtout que la foire aux sorciers venait tout juste de prendre place dans le village.

Toujours est-il que c'est la fête en ce beau premier mercredi du mois d'Août car le ministère avait organisé une foire, invitée expressément pour divertir les pauvres élèves obligés de rester au château. Il y avait absolument de tout niveau divertissement à la plus grande joie de tout le monde car il y en avait pour tous les goûts: Les Bavboule . Un jeu parait il, être le même que le jeu de bille moldu sauf qu'une odeur pestilentielle se jette sur le perdant. Un énorme échiquier géant à disposition dans le champs en face de la cabane hurlante et d'autres plusieurs stands comme la bataille explosive , qui consiste à trouver le jumeau de sa carte dans un temps limité car la carte retournée vibre et explose un jus de citrouille périmé sur le perdant. Cela étant dit, les forains sorciers n'ont pas oublié les fanatiques du balais et des jeux extrêmes, autrement dit, les balais. Le virenvol, le but de ce jeu est de faire tomber l'ensemble de ses adversaires de leurs balais. Le dernier participant à rester en vol sur son balai remporte la victoire.

C'était la fête et tout le monde s'amusait, les jeux ne s'arrêtaient jamais de tourner, l'air pur faisait un grand bien à nos pauvres élèves et professeurs quand soudain, un éclair vert avait jaillit de nul part. Tout le monde s'était figé, sans exception en dehors d'une première année qui hurlait devant l'horrible tragédie : Son tuteur était étendu sur le sol, les yeux vide et blanc comme un linge, il était mort. La scène idyllique virait au cauchemar, des mangemorts sortaient de nul part et prenaient des vies comme on cueillait des pommes. Les cris, les bousculades laissent place à la panique et les morts n'avaient pas le temps d'être regrettés, l'attaque était bien là. Toute les personnes à même de pouvoir défendre les plus démunis se mettaient en œuvre, quitte en perdre la vie et tout ceux désirant faire l'inverse pouvaient s'en donner à cœur joie.


Comme vous l'avez sans doute compris à la lecture de ce post, les élèves et professeurs vont être confrontés à une attaque de mangemort. Ne vous sur estimez pas : vous avez face à vous l'élite de mangemort, des sorciers usant de magie noire. Vous allez certainement être blessé. On vous souhaite bonne chance  In love

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


professeur de Rune ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 719 devoirs depuis ma répartition, le : 20/06/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Foire   Ven 7 Aoû - 23:18

Je suis debout au milieu de la grande allée. Il y a des cris. Et des silhouettes noires qui tendent des baguettes. Ils me passent à côté. Je ne comprends pas pourquoi. Je regarde autour de moi et au-dessus de ma tête. Le Nom raisonne dans ma tête, et plus il raisonne, plus des chaines veulent me tirer au sol.

Voldomort. Voldomort. Voldomort et ses mangemorts. Celui qui veut rependre la suprématie des Sorcier sur le monde. Celui qui veut détruire ce qui nous rend faible et indécis.

Celui qui fait tuer et tue pour y arriver.

Celui qui a fait tuer des membres de famille de Sang-Pur pour nous mettre en garde.

Celui à qui mon oncle à dédier son fils. Celui que suivent les Malefoy aveuglément, par ambition d’abord, par peur de finir comme les Lynch ensuite.

Je me sens aveugle et sourd. Je me sens borné et mes œillères sont arrachées avec mes globes oculaires. Je ne vois que les stands qui partent en fumée. Les corps qui tombent. Les corps de MES élèves.

Que vas-tu faire ?
Que peux-tu faire ?

Ce sont des tueurs, des répondeurs de terreurs. Ils croient, aveuglément, ou bien en la pureté du sang, ou bien en le droit de pouvoir tuer. Tu des moldus. Et leurs enfants. Moldus ou pas. Les Sang-de-Bourbe, les traitres. Ils vont tout broyer.

Je pense à Océane après son entrainement qui me dit qu’elle à peur. Qu’elle espère. Et je m’entends lui dire que ce n’est pas grave. Que ça passera.

Je me sens aveugle. D’une naïveté, d’une idiotie insondable. Alors même que je suis figé, mon esprit se torture. Si je bouge, si je ne suis plus Abel Malefoy, fils d’un Malefoy qui les soutient, vais-je me prendre un sortilège ? Se vengeras-t-on sur mes parents ? Se vengera-t-on sur la famille Malefoy pour avoir freiné leur Justice ?

Ils ont les moyens. Les cartes en main pour renverser le monde. Comme je l’avais espéré. Mais ils ne tuent pas des Moldus. Ils tuent mes élèves.

Un autre tombe. Je ne reconnais pas son visage. C’est une jeune fille aux cheveux noirs et longs. Elle est tombée sur le coup d’un sortilège interdit. Un qui a la couleur des nuages dans le ciel. Je fixe son cadavre. Je sais qu’il est trop tard. Je le sais. Sang-de-Bourbe peut-être.

Le visage d’Ella me frappe le fond de la rétine. Mes battements de cœur reprennent sans que je me sois aperçu qu’il se s’est arrêté de battre. Son sourire espiègle, son regard mutin, sa voix qui la change en savante ou en savante provocatrice. Mon dos se glace.

Je compte mes élèves né-moldus. Et je me dis qu’ils sont peut-être morts. Comme la gamine là sous mes yeux.

Ella. Morte.

Je sors ma baguette de ma cape, qui immédiatement m’envoie de douloureux éclairs dans le bras. Je suis con. Inconscient. Naïf. J’ai laissé tout ça se faire sous mon nez, tout ça empirer au sein de mon foyer. Je l’avais sous les yeux et j’ai tout fait pour ne rien voir. Et c’est sans doute pour ça que Père ne m’a rien dit.

Ils vont regretter de ne pas m’avoir parlé de la venue de ce jour. Parce que j’aurais pu être révolté et mourir. Ou bien être lâche et ne pas venir.

Mais je suis ici, et maintenant, et chaque fraction de seconde qui passe devant mes yeux me fige d’horreur. Mais j’ai connu d’autres horreurs. J’ai des principes. Beaucoup trop. Je ne demande pas grand-chose à qui que ce soit.

Mais vous vous attendiez à ce que je reste indifférent lorsque vous prenez la vie sous mes yeux ?

Je leur servirai plus tard des excuses. Je leur causerai stratégie, je leur promettrai, je me tuerai encore à l’intérieur, au point que personne ne pourras lire mes pensées, pas même si j’ai un jour une marque sur le bras.

Mais en attendant mon bras se tend, et les éclairs s’amenuisent et disparaissent.


« Personne. Ne touche. À mes élèves. »

Je pense stupefix. Le sort part comme une flèche et frappe un homme masqué en pleine tête. Je pointe sur la nuque d’un autre et pense Levi Corpus. Je tire, et lance sur un autre homme à moins de dix mètre de mois. Je sens un regard, tourne l’œil. Un des hommes pointe sa baguette vers moi. Ma baguette change de main. Son sort se lance. Un protégo de la taille d’une paume de main se forme au bout de ma baguette à laquelle je fais faire un vif mouvement vers le haut qui renvoie le sortilège droit vers le ciel. Je vise. Petrificus totallus. Le sort le frappe en plein cœur et le change en pierre, poussée en arrière. Les éclairs de ma baguette reviennent. Ils brûlent mes gants. Entame la chair qu’ils ont déjà consumée il y a trois ans. Mais mes pensées sont au-delà de toute douleur.

J’ai besoin de quelqu’un pour couvrir mes arrières. Je pointe ma baguette contre ma gorge. Quelque chose chatouille ma gorge. Ma bouche s’ouvre. Je n’ai pas besoin de crier, mais j’hurle quand même, alors que ma baguette revient dans ma première main et réduit en miette mon second gant tout en visant déjà le prochain assaillant ayant remarqué mon manque de coopération objectif.


« Sixième année et au-delà, rassemblez les élèves derrière un Protego. Tess Harper, Poppy Lynch, Cassioppée Prince, Océane Potter, conduisez les élèves dans l’enceinte de Poudlard. »

Le son attire plus d’un encapuchonné. Mais mes yeux ne sont pas aussi rouillé que je ne l’aurais pensé, et la douleur semble complètement inhibé par le sentiment d’urgence. Ce qu’ils lancent, ce sont des Avada Kedavra. J’en prends un seul, je meurs.

« Ariah Lestrange, Nathan Launcelyn, Absynthe Black ! »

Pitié que tu ne sois pas parmi eux. Pitié que tu ne les laisses pas faire, ou pire ne les aide. Pitié ne soit pas si sotte, pas encore. Tu auras toute ta vie d’adulte pour avoir l’impression de tenir le monde entre tes mains. Ne te sens pas comme ça parce qu’un Malade te donne le droit de tuer. Absynthe, je t’en prie, je t’en prie, réponds-moi.

Mon bras balaye l’air et un mur blanc translucide étouffe les effluves vertes à l’odeur de mort. Je mords dans mes cloques. Sur le dos de la main qui tiens encore ma baguette et subit encore les colères de celle-ci, je trace ᚠ avec mon sang.


« J’ai besoin d’aide. »

Ma baguette change de main sans cesser de protester. La barrière disparait. Une flamme nait dans ma paume.

« Fehu »

Elle grossi avant de traverser l’espace en une colonne horizontale au visage de femme, disparaissant les silhouettes sombres quelques secondes. Mon regarde se porte derrière moi. D’autres arrivent. Mon mur blanc reprend forme de ce côté. Les sortilèges ne sont pas des balles. Il ne suffit pas de protéger sa tête. C’est une mort subite. Ce n’est pas un duel. Je ne vais pas tenir longtemps. Ma baguette se calme à peine. La douleur reflux et revient, me pressant de la lâcher. Mais si je lâche, je meurs, tout simplement. Mon regard se porte sur ceux qui malgré l’effet de surprise n’ont pas brûlé. Je n’ai ni le temps ni la disponibilité de faire baisser le niveau sonore de ma voix. Tant pis. Je murmure, mais ils entendront tous.

Un murmure en langue ancienne. Peu de mes élèves reconnaîtrons. Mais eux ils comprennent. Et s’ils comprennent, ils feront tout pour me tuer. J’ai besoin de quelqu’un pour couvrir mes arrières. Mes forcent se vident déjà. Mon bras me fait souffrir. Je vais me lâcher ma baguette d’un instant à l’autre. Je dois faire vite, sans me tromper. Je n’ai pas de cercle. Je n’ai rien pour le tracer. Ma baguette est occupée. Quelque chose de simple.

Personne ne touche à mes élèves.

Mes pensées sont toutes tournées vers le visage d’une jeune femme endormie avec de l’encre dans ses cheveux roux. Les éclairs disparaissent. Et ne reviennent plus.


« Personne. Ne touche. À MES ÉLÈVES. »

Les flammes doublent d’intensité et coulent avec abondance. Je me fous de qui vous êtes, ce que vous voulez, pour le meilleur, pour les sorciers. Ces élèves sont des sorciers. Je suis l’homme qui n’a jamais perdu un duel de sorcier de sa vie. Je suis le Sorcier de Sang-Pur qui haï les moldus pour leur méconnaissances et leurs erreurs. Je suis le premier soldat qui brisera le Code du Secret. Mais on ne tue pas les Sorciers. Aucun. Ni ceux qui sont né chez ses pourritures ignorantes, ni ceux qui sont né de lignées sans rencontre avec eux. Aucun sorcier ne doit mourir. Aucun.

Les flammes dansent. Je me déplace pour ne pas être une cible fixe. Le feu soulève une poussière noire. Je m’y cache. Mais ma nuque est un point mort. Les silhouettes noires bougent. Fuient. J’ai besoin d’aide.

Personne ne doit mourir.

Autrement, je vais devoir demander au vieux de me licencier.




Résumé

Le Professeur Malefoy attaque les mangemorts, ce qui a pour effet d'attirer leur attention. Ils le prennent pour cible.
En utilisant Sonorus, un sort de Porte-voix, il se rend intelligible à toute la zone de l'allée principale au moins. Il appelle :
Tous les élèves de sixième année et plus à rassembler les élèves plus jeunes et utiliser Protego,
Toutes les Préfètes à l'exception d'Absynthe Black à raccompagner les élèves à l'intérieur de Poudlard,
Tous les Préfets et Absynthe Black à le rejoindre.

Personne n'est obligé de lui obéir (vive l'anarchie).

Abel est visible de loin car il utilise à la fois sa baguette (défectueuse) pour un Protego et un sort de feu runique pour tenir les mangemorts qui l'attaquent à distance.

À titre informatif, il ne vas pas tenir longtemps :D Bon courage folks !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
attrapeuse de l'équipe de quidditch de serpentard ⁂
avatar


attrapeuse de l'équipe de quidditch de serpentard ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 183 devoirs depuis ma répartition, le : 16/06/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Foire   Dim 9 Aoû - 20:49



Electra & everyone ♦ Runaway morons.


Quelques heures plus tôt.

Le jour était arrivé. Son père l'avait fait venir à Pré-Au-Lard plus tôt pour finalement la faire transplaner jusqu'au manoir Black où se trouvait le seigneur des ténèbres en personne et quelques uns de ses meilleurs bras droits. Mrs Black était restée en retrait, tête baissée, jamais elle n'aurait eu le courage d'affronter Lord Voldemort, elle n'était pas stupide, et malgré les craintes qu'elle possédait pour son enfant, elle savait que s'interposée aurait décimé le reste de sa famille. Impressionnée, l'héritière Black s'était courbée devant son maitre, perdant même la voix tant elle admirait l'homme face à lui et sa grandeur. Voldemort l'avait fait se relever, l'acceuillant d'un sourire chaleureux, passant même un bras sur ses épaules. Loin d'être habituée à de telles familiarité, et ne s'attendant surtout pas à ce genre de comportement venant d'un être si craint par ses semblables. Il était encore plus impressionnant qu'elle n'avait pu l'imaginer. Jamais elle n'avait autant éprouver d'admiration, de crainte et de joie en même temps. Malgré son apparence reptilienne, l'homme dégageait un charisme sans borne. Le jour était venu. Son regard se posa rapidement sur l'assemblée présente et elle sentit son coeur s'arrêter quand elle reconnu les traits de sa camarade de chambre, Kathleen Gaunt. Elle cessa de respirer. La raison de sa présence ici était évidente et ne l'étonnait guère d'ailleurs, pourtant elle ne put s'empêcher de se remémorer leurs baisers dans le dortoir et sa nervosité grandit. Et si quelqu'un l'apprenait ici? Et si ses parents savaient? Si elle avait dit quelque chose? Son estomac se serra, pourtant même si la serpentarde restait droite et fière elle pouvait lire dans ses yeux la même nervosité qu'elle pouvait certainement voir dans les siens. Elle aurait aimé pouvoir être seule avec elle mais pour l'heure il y avait d'autre priorité.

« Soit la bienvenue parmi les tiens jeune Libra Black. »

Le remerciant dans un murmure, l'excitation lui serrait le ventre. Elle n'avait pas l'habitude que l'on appelle par son premier prénom. Son père l'observait avec une fierté sans borne aux côtés de ses semblables masqués. Electra avait vu les larmes de sa génitrice et même si elle avait senti son coeur se pincer, elle avait fait le choix de ne pas réagir, et d'ailleurs elle n'était pas la seule, Lupus Black, son père, avait également ignoré sa femme. En revanche, leur seigneur observait la jeune femme avec interêt, et aussi s'approcha t-il d'elle, lui redressant le menton.

« Allons Dolores, reprends toi, ta fille est entre de bonnes mains. Il est temps qu'elle devienne une femme.»

La matronne hocha la tête, inspirant profondément pour sécher ses larmes, retrouvant son regard de pierre, ne montrant rien. Au fond d'elle Electra savait parfaitement que sa mère continuait de pleurer intérieurement.

« Nous allons donc commencer, Libra, si tu veux bien t'approcher.»

Inspirant profondément, elle sentait son coeur trembler. Elle avait attendu ce jour depuis des années. Voldemort allait enfin lui offrir sa marque, elle allait enfin devenir l'une d'entre eux. Tendant son bras gauche, elle afficha un sourire rempli d'assurance alors que le maitre des ténèbres lui faisait juré allégeance et lui plantait sa baguette dans le bras. Un serpent entourant un crane ne tarda pas à apparaitre sur son bras.

«Te voilà à mon service, officiellement du moins.» lacha l'homme reptile.

Sa loyauté envers lui était sans borne, et il le savait. Elle ne pouvait pas lui mentir, il savait tout. Le sourire de la blonde s'aggrandit, elle avait hâte de commencer malgré la crainte et la pression qui reposait sur ses épaules.

Quelques heures plus tard.

On lui avait expliqué en détails le but de leur mission à pré-au-lard. Habillée de noir complet, elle affichait le masque des mangemorts, accompagné par ses semblables plus âgée. Son père était à ses côtés, ne la quittant pas d'une semelle. Il ne l'avouerait jamais, mais il s'inquiétait également pour le dernier enfant qui lui restait, ce combat comportait des risques, et il donnerait son maximum pour éviter de voir sa lignée s'éteindre.  

Et ça commence. Les sortilèges de ses coéquippiers fusent. Son père lui fait un signe de tête, et elle lève aussitôt sa baguette vers le ciel.

«Morsmordre.»

Et aussitôt dans les nuages apparaissent la marque des ténèbres, remplissant le ciel du message sombre à l'image de l'action qui se déroule ici. Sous son masque, la jeune femme sourit, mais elle doit être vigilante, personne ne doit savoir qu'elle est ici et qu'elle a rejoins ses rangs. Tout se passe très vite. La Black aperçoit au loin Abel se battre contre nombre des siens, et sa rage ne fait qu'augmenter. Quel traitre, il semble qu'il leur donne du fil à retordre. Mais elle n'a pas le temps pour lui

©clever love.



I am not a Monster.




Monstre, n.m. : Personne effrayante, inhumaine, qui suscite l'horreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


capitaine et poursuiveur de l'équipe de quidditch de gryffondor ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 179 devoirs depuis ma répartition, le : 07/08/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Foire   Lun 10 Aoû - 8:57

La foire était un lieu qui semblait paisible au départ, et j’avais toujours adoré cet endroit en temps normal. Mais aujourd’hui c’était différent. Peut être finalement que c’était le monde qui était différent et que l’organisateur aurait du se douter que tout ne se passerait pas comme c’était prévu. Alors que j’étais tranquillement en train de déguster des friandises, les mangemorts firent leur apparition. Les éclairs jaillissaient de toutes leurs baguettes et certains élèves maintenant sans vie jonchaient le sol.
Je ne savais que trop faire, ma famille avait fait le choix de rejoindre mon cousin dans ce conflit et de lutter contre les traitres au sang. J’étais revenu à l’école après 1mois passé au manoir familial et le moins que l’on puisse dire c’est que la joie de vivre qui y été présente avait disparue. Seul la haine et l’envie de tuer était désormais présente. J’avais toujours dis que je ferais honneur à mon nom. Mais plus j’avance et plus je me demande si je ne devrais pas faire mes propres choix. Je jetai mon sachet au sol, et dégaina ma baguette. Au vue des silhouettes, ce n’était pas que les proches de Tom Jedusor, il y avait beaucoup de jeune histoire d’impressionner les élèves qui auraient encore un doute sur ces intentions.
J’avais pris la décision de ne pas me mêler de ce conflit et de rentrer au château. Soudain j’entendis une voix familière, celle d’Abel Malefoy qui semblait donner des consignes. Il demandait à certaines élèves de ramener les jeunes élèves mais également de l’aide. Lorsque j’entendis le nom d’Océane, je compris que peut importe mon choix il fallait protéger aussi les personnes qui comptait pour moi.
Je courais donc dans la direction d’Abel qui semblait en difficulté. Je vis un mangemort s’approcher un peu trop près de lui et tout en lançant un stupéfix, je fis les derniers mètres me séparant de mon professeur et ami. Avec un sourire narquois et tout en répondant à un mangemort qui venait de m’attaquer, je lui dis :
Je suis déçu que vous ne m’appeliez pas en renfort professeur !
Tout en finissant le duel en faisant voler au sol mon adversaire, je fis un clin d’œil à mon professeur avant de lui dire :
Je pense que mes parents ne vont pas apprécier ce choix de ma part !
Est-ce que je le regretter ? Non, ce qui était le plus difficile pour moi c’était de me dire qu’en face c’était mes amis et peut être même ma famille ! J’étais certain qu’Absynthe était ici, elle avait disparu lorsque nos familles avaient organisé une réunion de famille ! Ce que je savais désormais, c’est que j’étais radié de ma famille, je n’avais plus qu’une seul solution : me créer ma propre vie et faire mes propre choix ! Le combat semblait eternel, cette fois ci pas question de duel, on se battait pour de vrai et les éclairs était capable de me tuer si il me frôlait. Je jetais un œil sur les élèves, j’essayais de trouver des visages connus. Pour me rassurer ? Je suis très attaché à mes amis, il était hors de questions de les perdre, ni même qu’il arrive quoi que ce soit à mon petit frère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Intrigue - Foire   Lun 10 Aoû - 11:15




A LA FOIRE

Dans un fauteuil, dans un salon, dans une ville nommée Worcester, se trouvaient un homme et sa fille. Elle avait onze ans, et regardait son père avec un air attentif. Elle reconnaissait son regard : le regard de quelqu'un qui s’apprête à se lancer dans une intéressante anecdote de culture générale. Un regard qu'elle voyait souvent chez lui : il semblait avoir en tête un puits sans fin de faits tous plus ou moins passionnants et plus ou moins inutiles que la jeune fille pouvait encore écouter sans s'en lasser.

-"Tu vois, Juliet", commença l'homme en tapotant du bout du doigt l'illustration du magasine "Vie Naturelle" qu'il tenait sur les genoux, "Tu vois, quand tu te retrouves face à un ours..."

Il fut interrompu par un raclement de gorge dédaigneux et se retourna pour voir sa femme qui, debout devant sa planche à repasser, le fixait comme un enseignant regarderait un élève dissipé.

-"Un ours.", se contenta-t-elle de répéter avec lenteur. "Mon pauvre, de quoi es-tu encore en train de parler ?"

L'homme eut un air un peu penaud. Juliet le savait : il avait toujours un peu de mal à faire face à sa femme.

-"Oh, chérie... Je ne faisait qu'un peu lui expliquer... Je viens de terminer cet article sur les ours européens, et j'ai pensé..."

-"Ça m'intéresse, moi, annonça Juliet, volant à son secours. Continue, Papa, s'il te plait."

-"Juliet, glissa encore sa mère, je doute que tu aies besoin de connaissances sur les ours dans ta future... école."

Ça faisait un mois que Juliet avait reçu sa lettre de Poudlard en même temps que la surprise de sa vie, et encore aujourd'hui, sa mère avait du mal à ne pas être dubitative. Elle avait adopté la stratégie de ne parler de l'école de magie que sur le ton de l'ironie - de façon probablement à ne pas trop perdre la face s'il s'avérait au final que tout cela n'était qu'une formidable farce.

-"Très bien. Dans ce cas, mettons qu'elle se retrouve face à un... un griffon." L'homme fit une petite pause, fixant sa femme dans l'attente manifeste d'être interrompu à nouveau, mais cette dernière se contenta de lever les yeux au ciel et de se replonger dans son repassage. "Voilà, Juliet, mettons que tu te retrouves face à un griffon, ou Dieu sait quoi d'autre. Et bien selon cet article, le mieux à faire, c'est de se laisser tomber par terre, et de faire le mort. Tu vois, la bête, elle ne te connait pas, elle t'attaque parce que tu la déranges... Elle ne cherche pas à te manger... Alors si elle te vois par terre à être déjà morte, que crois-tu qu'elle va faire ? Elle va se désintéresser, passer à autre chose et te laisser tranquille, voilà ce qu'elle va faire."

Deux ans plus tard, jour pour jour, bien loin de Worcester, son fauteuil, son salon, Juliet Dupree se trouvait paralysée au milieu de chaos avec les mots "Que crois-tu qu'elle va faire ? Voilà ce qu'elle va faire !" flottant étrangement dans la tête.

Oh, la journée avait bien commencé. Après tout, c'était une grande occasion : sa première visite de Pré-au-Lard - un jour de foire, qui plus est ! De quoi se consoler l'espace d'un jour d'être enfermée tout l'été à l'école. Juliet était passée par toutes les curiosités, accompagnée par un petit groupe de Serdaigles de son âge. Ils avaient été vider leurs bourses et remplir leurs poches chez Honeydukes, étaient passés devant la poste du village et ses 1001 hiboux, s'étaient attardés quelques instants devant la fameuse cabane hurlante - que Juliet n'avait d'ailleurs pas trouvé si impressionnante que ça... Puis s'étaient dispersés à travers la foire.

Juliet avait remporté une affreuse peluche de dragon, qui remuait ses ailes et sa queue, à un jeu de bavboules. Elle avait calé la chose d'un vert agressif sous son bras, se promettant de l'offrir à Pepper, sa chatte, dès son retour au château.  Elle s'était ensuite approchée de stand de balais, attirée par les traits de couleurs que les joueurs laissaient derrière eux en volant. Oh, Juliet n'aimait pas voler elle même ; mais regarder les autres filer à travers le ciel était toujours impressionnant.

Juliet était toujours en train de fixer les courageux sportifs, à grand renfort d' exclamations angoissées et d'enthousiastes hurlements, quand un éclair de lumière verte traversa la scène. Ensuite retentit un grand cri. Puis ce fut le chaos. Des cris. Des traits de lumière verte. Des silhouettes masquées. Des gens qui tombaient. Il avait suffit d'un instant pour que l'euphorie laisse place à la panique.

Juliet posa la main sur sa baguette magique et fit quelques pas en avant, regardant autour d'elle comme à la recherche d'une marche à suivre. Mais que pouvait-elle faire ? Elle était trop jeune, elle n'avait pas le niveau pour lutter contre ces événements - ces mangemorts.

(Que crois-tu qu'elle va faire ? Elle va se désintéresser, passer à autre chose et te laisser tranquille, voilà ce qu'elle va faire.)

(Très bien.)

Juliet fit encore quelques pas et se laissa tomber à terre, priant pour que personne ne la remarque. Étrange, la façon dont la mémoire fonctionne. Deux ans qu'elle n'avait plus repensé à cette conversation, et voilà que d'un coup, face à un soudain danger, elle lui revenait en tête comme une évidence. La Serdaigle heurta violemment le sol et ferma les yeux en retenant un cri. Allongée ainsi sur le sol, son dragon en peluche remuant toujours faiblement sous son bras, elle s'efforça de rendre flasque son corps tendu par l'anxiété. Quelque part dans la foule, une voix d'homme donnait des instructions que Juliet n'écouta qu'à moitié. Maintenant, il s'agissait de ne plus bouger.

Les yeux fermés, plongée dans le noir, Juliet ne pouvait plus se fier qu'à ses autres sens pour tenter de comprendre ce qui se passait autour d'elle. Le griffon de son père avait beau ne pas sembler s'intéresser à elle, il ne s'éloignait pas pour autant, et elle savait que dans ces conditions, si le monstre se décidait à l'attaquer, elle n'aurait même pas le temps de s'en rendre compte.

Ses pensées tournaient et roulaient dans son esprit comme un bateau pris dans une tempête. Voilà, se disait-elle, voilà le danger dont Dumbledore voulait vous protéger en vous enfermant pendant les vacances, voilà le danger que tu n'as pas voulu voir, en n'y pensant pas, en faisant abstraction, en détournant la tête, voilà les mangemorts, gens qui te détestent parce que tu es une Née Moldue, une Sang de Bourbe, voilà Juliet, la guerre que tu as passé des mois à minimiser auprès de tes parents pour ne pas les inquiéter, la voilà, cette guerre.

Elle s'efforça de se calmer. Seigneur, Seigneur, que tout se termine bien.



Revenir en haut Aller en bas
élève ⁂
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 163 devoirs depuis ma répartition, le : 17/06/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Foire   Mar 11 Aoû - 12:33

Que la fête commence... L'ordre avait été donné. L'attaque se ferait à Pré-Au-Lard par mes bons soins. J'avais informé mes comparses qu'une journée avait été libéré pour que les élèves puissent se détendre hors des murs de Poudlard. Droite comme un «I», je me tenais chez les Black. Je savais ce qu'il nous attendait, la plus jeune de la descendances Black allait prêter allégeance. Les nouvelles tombaient comme des couperets, on était tenu au courant qu'à la dernière minute. C'était donc durant cette journée dites «Freedom» par bon nombre des élèves de Poudlard, qu'on m'avait appelé à mes ordres, à ceux de Tom Jédusor, mon ancêtre direct. Vide d'expression, je n'avais pas eu le temps de mettre ma robe noire et le masque inspirant la peur, cachant la jubilation que j'avais pour appartenir à un ordre plus droit et plus franc que celui du Maitre Tom Jédusor. 

Le Maître parlait à Electra. Elle était prête depuis longtemps et je me demandais ce qu'il se serait passé si elle avait vu la marque ancrée à mon bras depuis bientôt deux ans. D'ailleurs, celle-ci me démangeait, se mouvait d'elle-même. J'avais vraiment le sentiment que cette journée allait être différente, cruelle et précieuse pour notre ordre. Je trouvais le regard de la blonde. Elle n'était pas à son aise, elle était nerveuse et excitée à la fois. Je ne pouvais pas lui en vouloir bien au contraire, j'étais même contente qu'elle avait été choisi pour nous rejoindre. J'étais tout de même perplexe. Je connaissais sa voracité, son mépris pour les moldus et les nes moldus mais était-elle prête à ce qu'il allait lui arriver. Mon baptème au sein de mes comparses avaient été dur, plus dur que je ne l'aurai imaginé. J'avais désormais du sang sur les mains. Né moldu ou autre, c'était toujours du sang, j'avais pris une vie humaine. J'avais vu ses yeux s'éteindre. 

Je me reprenais alors que j'avais vu la baguette de Jédusor se planter dans sa peau et te marquer. Un petit sourire s'afficha sur mon visage. Au fond, j'étais heureuse pour elle. Jétais certaine qu'on allait pouvoir faire de grandes choses. 
«Te voilà à mon service, officiellement du moins.» lacha l'homme, sa baguette en main.

Je penchais la tête sur le côté pour mieux appercevoir la jeune fille contempler sa marque tandis que Jédusor s'adressa à moi : « Kathleen ! Est-ce une tenue pour accueillir ton Maitre. Ton affiliation ne te sauvera pas à mes yeux ! » Je baissais les yeux et par un sortilège informulé par ma mère, je me voyais déjà derrière mon masque : « Toutes mes excuses mon Maitre, les deux jeunes filles viennent de Poudlard. » souffla ma mère en se pliant en deux. « Suffit !» l'avait-il fait taire d'un geste de la main : « J'espère que tu te feras pardonner Kathleen ! » J'acquiesçais en faisant hocher le masque de haut en bas : « Je ne vous décevrez pas, Maitre !» Ma voix était étouffé par le masque, je devais parler un peu plus fort pour être bien entendue. 

Quelques heures plus tard, on se retrouvait sur les lieux que j'avais indiqué. On était encore à l'abris mais assez proche pour vite agir. Comme il était d'usage, les recrues ouvraient le bal tandis que moi et les autres annonçaient la couleur à ceux qui couraient déjà dans tout les sens. De là où nous étions, c'était assez jouissif, on avait l'impression de voir une fourmilière en pleine cohue, cherchant désespérément à se faufiler dans leur trou. Electra lança son premier sortilège indiquant qu'un mort avait été fait pour la cause de Lord Voldemort. Je pris une profonde respiration, les autres sortaient de leur cachette. Connaissant mon rang, je sortis à leur suite, la baguette dehors, des sortilèges impardonnable et d'attaques plein la bouche. La rage au ventre, je voulais constamment prouver mon allégeance au Maitre. Néanmoins, je t'avais dans mon champs de vision. Je touchais quelqu'un, il s'effondra et mon oncle me donna un coup sur l'épaule, montrant sa fierté et je continuais dans ma lancée. Lorsqu'un élève que je devais connaitre se pointa juste derrière elle pour la prendre en traitre, un sortilège s'échappa de ma gorge, la baguette pointée sur lui : « AVADA KADAVRA»  et le toucha de plein fouet. Encore un. Il n'avait rien vu venir mais une chose était sûr, on ne touchait pas à Electra Black. 

Du coin de l'oeil, je voyais le professeur Malefoy se tuer à la tâche pour nous ralentir... Un petit sourire s'afficha sur mon visage. J'aimais diablement les défis.




The only way to find a cure for a viper's venom is to taste its poison.

the way I lie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 197 devoirs depuis ma répartition, le : 21/06/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Foire   Mar 11 Aoû - 19:09


La terreur et les éclairs verts envahissaient les rues de la foire, si paisible quelques minutes plus tôt. Et dire que je me baladais tranquillement parmi les stands, heureuse d'échapper à Poudlard et aux Princes quelques minutes plus tôt.


La surprise de l'attaque m'avait laissé sur place, je n'avais eu le temps que de plonger au sol afin d'éviter un sortilège de mort. Ces idiots ne regardaient même pas qui ils visaient visiblement ! Tuer une Croupton, sérieusement ?! Je ne comprenais pas, encore une fois mon père n'avait pas jugé nécessaire de m'informer de ce qui allait se produire... C'est vrai que ce n'est pas grave une attaque mortelle ! Le souffle court, je restais de longues minutes à regarder passer devant moi divers sortilèges. Je savais ce que ma famille attendait de moi, pourtant j'étais incapable de bouger, si je n'avais pas rejoins le clan du mage noir c'était parce que j'étais l'unique héritière de mon père et celui-ci voulait à tout prix me préserver d'une mort certaine avant d'avoir fait perdurer notre lignée avec un héritier. Pourtant, je voulais défendre mes idéaux, mais je ne suis pas une tueuse, je suis incapable d'utiliser un sortilège impardonnable si destructeur. Ce combat n'était pas le mien, oui à la pureté de notre sang, mais non au massacre... Le mieux était donc que je rentre au château. Cela pourrait être lâche, mais je ne suis pas une Gryffondor, je dois rester en vie pour pouvoir tenir ma promesse, l'ambition a toujours été plus forte que tout et aujourd'hui ne change en rien la donne. Je soutiendrai quand même ma famille, mais à ma façon, je sais que mon père ne me tiendra pas rigueur de ne pas être parmi ces gens masqués.
Alors que je m'apprêtais à rejoindre les autres élèves en suivant les directives qu'Abel nous hurler dessus, je croise Priam partant dans la direction opposée, la direction où les combats faisaient rages. Il ne m'avait même pas vu. Mon cœur s'arrête l'espace d'une seconde, non, j'ai promis de respecter les choix de ma famille, de leur faire honneur, d'être leur fierté, mais Priam est aussi MA famille, je le considère comme mon frère, je ne peux pas le perdre, cette idée met tout simplement insupportable. Je suis coincée, perdue entre ce que je dois faire ou non.. Je ne sais pas... Je ne sais pas.. JE NE SAIS PAS !

Un éclair vert passe près de moi sans que je bouge d'un centimètre. Je me sens faible et perdue, je déteste ça ! Complètement déboussolée je lance un regard furieux vers le mangemort qui venait de me viser, visiblement il ne savait pas, qui j'étais..stupide être vivant aux neurones de troll !

«  Toi... lances encore l'un de tes sorts près de moi et je t'assure que les futurs générations de Croupton pourriront la vie de tes héritiers. »

Son regard semble surpris, oui imbécile je suis une sang pure ! Il finit par partir... Ils prétendent se battre pour nous, mais ils seraient capables de nous tuer sans même sans rendre compte, c'est absurde ! Complètement absurde ! Cette attaque n'ait que violence et sang, où sont donc leur conviction s'ils nous déciment en même temps ! J'ai perdu mon masque de parfaite jeune fille, tout mon corps se bat contre lui-même, je n'arrive pas à me décider, les conséquences me semblent tellement effrayantes. Ma baguette pendait toujours au bout de mon bras. Je me laisse alors glisser contre un stand à l'abri de quelques sorts. Je regarde sans vraiment les voir, les corps de quelques élèves tombés lors de l'attaque... Je suis toujours perdue dans mes sentiments, mais je suis sûre d'une chose je ne suis pas une tueuse. La vraie question était de savoir si je devais rejoindre Priam et Abel, me révolter pour défendre ceux que j'aime et en subir les conséquences... Je repense à ma mère, à ma promesse...
Toujours perdue je remarque le mouvement d'un ours en peluche près d'une jeune élève au sol, je la reconnais aussitôt : Dupree, la sale gamine qui me demande constamment des excuses pour l'avoir soit-disant bousculée. Je regarde son petit corps d'enfant persuadée qu'elle ne pourra plus venir m'ennuyer, trop jeune, trop faible, trop fragile, les mangemorts savent repérer les proies faciles. Sans vraiment comprendre pourquoi, cela m'attriste, elle était si jeune...
Nom d'une chouette, je viens de la voir respirer là où je rêve !? Mon cœur s'arrête encore une fois pendant une fraction de secondes sous l'effet de surprise, oui la petite était belle et bien vivante ! Elle ne peut pas rester là, ils finiront par la découvrir ou par lui marcher dessus et se rendre compte qu'elle est en vie... Sans prendre le temps de réfléchir, je rampe de quelques mètres, lui attrape le bras et plaque ma main sur sa bouche pour ne pas qu'elle crie, tout en lui faisant comprendre du regard de se taire, puis je la ramène vers l'abri de fortune que je m'étais trouvé pour réfléchir. Le souffle court, je lui lance sur un ton méprisant, les yeux pleins de haine :

« Que les choses soient claires, gamine, parles de ça a qui que ce soit et tu le regretteras ! »

Que mes ancêtres me pardonnent, je ne sais pas ce qu'il m'a pris.. Aider une née-Moldu, c'est encore pire que d'aller défendre les élèves avec Priam et Abel. Mais c'est de sa faute à cette satanée gamine, elle ne pouvait pas fuir comme les autres ! Je m'étais toujours dit que je ne soignerais jamais les sangs-inférieurs, que je me consacrerais à mes recherches pour trouver un remède, mais visiblement la médicomagie m'avait rendu faible, je côtoyais trop d'êtres comme elle, même si je ne leur parlais pas, ils m'entouraient. Je la regarde une nouvelle fois, elle semble apeurée, je peux le comprendre... Prise dans une bataille dont elle ne doit pas comprendre la cause.. Cela doit être déstabilisant, mais je l'envie, je préférais à ce moment vivre dans l'ignorance plutôt que de connaitre les conséquences de chacun des actes qui vont se dérouler aujourd'hui.

Finalement, ma décision est prise, nous pouvons sauver notre sang, rester supérieurs sans avoir besoin de faire un massacre, je compte rester là, attendre que l'orage passe, parce que je suis lâche, terriblement lâche et l'admettre me met encore plus de mauvaise humeur... et avoir aidé la Serdaigle ne m'aide en rien, je suis en proie à trop de problèmes en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


professeur de Rune ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 719 devoirs depuis ma répartition, le : 20/06/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Foire   Mar 11 Aoû - 20:35

J’ai regretté ce que j’ai fait toute la guerre. Mortifié par les conséquences. Par ce regard froid et haineux d’un Homme-Dieu Serpent qui a rampé dans ma maison. Ses mains glaciales, et l’étreinte gelée de son aura sur mes entrailles. J’ai regretté les conséquences. J’ai regretté d’avoir cru que Tom Jédusor était un homme politique.

Je n’ai appris que plus tard que Tom Jédusor était mort. Et que Voldomort était un Mage qui avait brisé les Lois pour mieux nous soumettre aux siennes.




Je n’ai pas le temps de soupirer de soulagement lorsque Priam me rejoint. Ni de sourire en constatant à quel point il disait vrai.


« Merci. Couvre-moi. »

Je colle mon dos au sien et baisse ma baguette, faisant disparaître le protego. Elle n’émet plus de hurlements lumineux. Les flammes continuent à danser et se lovent contre les corps noirs qui se calcinent dans un cri terrible. Le cri raisonne froidement à mes oreilles, et pour me rassurer, je me persuade que c’est un meurtrier.

Il est jeune. Trop jeune. Il pourrait être un de mes élèves.

Mes yeux se remplissent d’une haine incommensurable. Rivé sur mes opposants. Ma baguette revient devant moi alors que tout prend feu en face de moi. Tout, et toutes les silhouettes noires. Du bout j’écris dans l’air les Runes sans corps, comme sur une pierre incurvée. Je psalmodie une langue ancienne, pourtant bien lointaine de l’Allemand des Anciens.

De l’Hébreux.


Oh toi Ange des Enfers
Celui qui ne craint même plus le Dieu des Juifs
Celui qui écoute nos souffrances
Avec un savant délice
Donne-moi un de tes fils
Donne-moi une de tes filles
Deux Jumeaux de Malédictions
Deux amoureux de la Perdition

Par Hypnos et Thanatos
Par Hades maître des Enfer
Par ton nouveau Nom Lucifer
Maudit ceux qui ont brûlé ma vie
Et accueille-les dans ton Enfer.

D’un coup de baguette violent vers le sol, les écrits se plaquent à la poussière sous nos pieds et formant un cercle autour de Priam et moi. Deux autres cercles d’écritures, diamétralement opposés,  font craqueler le sol. Du sol sortent, dans chacune des fissures, un bras de flamme. Sortent de terre deux corps à forme humaine, des êtres purs de flammes.

Au regard meurtrier.

Je vous donne ces vies en offrandes
Consumez-les
En échange de quoi obéissez à l’Ordre
Et lorsque ma Voix retentira
Vous serez de retour en votre monde.

Deux grands cris, plus impressionnants que dangereux, rugissent des tréfonds des élémentaires de feux.

« Acceptez-vous le contrat. »

Les deux êtres prisonniers des limites de leurs cercles respectifs regardent les silhouettes noires, puis le ciel noirci de sortilège. Peut-être le monde qu’ils n’ont pas croisé en des décennies. D’une même voix, profonde et immenses, les mots raisonnent comme un tremblement de terre :

« Nous. Acceptions. Ton Contrat. »



Le son d’une vitre qui se brise. Deux êtres de feu se jettent sur les silhouettes noires.

Et changent le massacre en un champ de bataille.

Je m’effondre sur mes genoux et me rattrape sur mes mains brûlantes. Je ne me rends compte qu’à présent que j’ai mal partout. De mes membres à mes yeux. Je tremble. C’est la première fois que j’invoque quelque chose d’aussi dangereux en situation réelle. Et la première fois que je le fais seul. Mais je ne pensais pas avoir si peu d’énergie en moi. Je ne pensais pas avoir si mal, être si faible. Je ne pensais pas … Je pointe ma baguette sur ma gorge en inspirant pour calmer mes halètements fous.


« Surdinam »

Un haut le cœur. Une envie de vomir que je ravale aussitôt avec rage. Ce n’est pas bien grave si je n’ai pas le contrôle sur eux. Le principal est de leur faire peur. De repousser les moins déterminé d’entre eux. D’isoler les plus téméraires.

Et les offrir à la véritable Justice.


« Je ne crains plus mon Père, ni mon Grand-Père à ce stade Priam. Ils me doivent des comptes. »

Je tente de me relever. Trébuche. Me rattrape et me relève. J’inspire et expire, m’en remettant à l’adresse de l’Héritier des Peverell pour couvrir ma faiblesse momentanée. Puis je repointe ma baguette pour le couvrir à son tour. Je dévie les sorts. Parfois à la dernière seconde. Parfois je ne fais que me décaler d’un pas en mettant le bras sur le flanc de Priam pour qu’il fasse de même et que la flamme de mort s’impacte sur le sol. Mes yeux sont troubles, mais mon corps se souvient. Des heures, et des heures, et des heures, des jours à imprimer les mouvements les plus précis qui soient en vue d’un duel.

« Priam, il faut les couper des élèves qui rejoignent le château. Ces deux-là tuent, mais ils n’effraieront pas les fanatiques. »

Absynthe ne vient pas. Absynthe porte peut-être une capuche noire et un masque. J’ai échoué. J’ai échoué, aveugle sur toute la ligne.

« Je te suis et te couvre. Ramasse tous ceux que tu pourras. Si tu meurs, je retire deux mille points à Gryffondor. »

Les deux Atronacs émettent un bruit qui glace le sang malgré les flammes. Ça ressemble à des pleurs, et à des rires à la fois.

Les cris de la Terre.

Je dévie un sort, et lance un Petrificus en plein dans le cœur du lanceur. Ma tête tourne. C’est mort subbite. Pour moi et pour le jeune Priam. Je n’ai pas le droit à l’échec. Je n’ai jamais eu le droit à l’échec.

Mais j’ai déjà trop échoué.

Le visage d’Ella me hante, l’odeur de ses cheveux. Le parfum de sa peau. Les tremblements se calment. Nous sortons du cercle. Nous sortons de la clairière formées par les corps allongés. Pétrifiés. Assommés. Morts.

Ce n’est qu’une partie d’échec. Ne réfléchit pas aux vies. Ne panique pas. Fais juste ce que t’impose ton devoir. Et ton devoir, c’est de faire en sorte qu’ils vivent. Tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
élève ⁂
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 108 devoirs depuis ma répartition, le : 15/07/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Foire   Mar 11 Aoû - 22:19



Ashley & all ♦️ “There's evil in my heart and it wants out to play”.

Aujourd'hui, le chateau était vide. Dénué de bruit. Les seules personnes que je croisais étaient les fantômes. C'était un soulagement, je n'avais pas à contrôler mes pulsions, je pouvais me balader ou je le souhaitais. Pourtant très vite, l'ennuie s'empara de moi. J'avais, comme tout le monde ici, vu les nombres affiches qui annonçaient la foire de pré-au-lard, et moi aussi j'avais eu envie de m'y rendre. Mais était-ce réellement intelligent de me rendre dans un lieu ou l'excitation, et où un concentré d'humain se rendraient? Pas tellement, et c'est sans doute le vampire en moi qui me poussa à y aller. C'était vrai que je n'avais pas bu de sang depuis quelques jours, et j'avais beau tenté de modérer ma soif, je devais répondre aux nouveaux besoins de mon corps. Si je pouvais me nourrir de nourriture normale, elle ne me rassasiait pas, seul le sang y arrivait, et plus je me retenais plus je devenais intenable jusqu'à finir par attaquer quelqu'un. Aujourd'hui était l'une de ces mauvaises journées où ce côté sombre en moi prenait le debut, me transformant presque en monstre avide de sang, loin de ma vraie nature d'origine.

J'avais pris part aux festivités, j'avais eu un mal fou à cacher mes cernes -marque visible d'un vampire- et elles restaient plutôt voyantes. Je trainais du côté d'un stand de bavbules, fixant au loin quelqu'un qui pourrait être ma prochaine proie quand les éclairs se mirent à jaillir de toute part. Mon coeur cessa de battre, je fronçais les sourcils. Une jeune fille de mon âge tomba au sol, sans vie. Les cris et la panique ne tardèrent pas à arriver. Sortant ma baguette, je m'avançais. Je souhaitais devenir auror, et cette situation serait typiquement celle que j'aurai à affronter. Les mangemorts ne tardèrent pas à sortir de toute part mais j'avais beau aggriper le bois de ma baguette je sentais mon envie et mon besoin de sang qui m'obsedait de plus en plus. La peur qui régnait autour de moi semblait égayer ma noirceur et je serrais les dents, tentant de me contrôler. Je vais tuer quelqu'un si ça continue, et ça ne sera peut être pas un des mangemorts. Je ne veux pas devenir un monstre. Je me mords la main, essayant de me contrôler mais c'est plus fort que moi, j'aggripe quelqu'un pour finalement le pousser avec une violence qui ne me ressemble pas, je finis par m'écrouler au sol, c'est inévitable n'est-ce pas? Je sens les larmes couler le long de mes joues alors que je me cache dans une allée. Mes canines me brulent, j'ai besoin de mordre, je pousse un cri rauque, un mélange de colère, de frustration, de tristesse, d'excitation et de peur. Je veux aller me battre mais je ne peux pas, pas dans cet état. J'aperçois quelqu'un qui s'approche de moi, et je n'ai même pas le temps de reconnaitre de qui il s'agit que je plaque cette personne contre le mur le plus proche, la fixant avec animosité.

[Je laisse le choix à la personne qui veut être plaquer! Je vous préviens elle va mordre, mais la morsure ne vous changera pas, mais on peut s'arranger... Haha ]
©️clever love.


It takes my soul
My father told me once I was a princess. The dress is falling. And now the only thing we can do is nothing. I'm burning honey. There's evil in my heart, and it wants out to play.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


capitaine et poursuiveur de l'équipe de quidditch de gryffondor ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 179 devoirs depuis ma répartition, le : 07/08/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Foire   Mer 12 Aoû - 9:27

Est-ce que j’attendais plus qu’un merci de la part d’Abel ? Non. Je sais comment il fonctionne et en réalité nous ne sommes pas si différents que ça lui et moi. Encore plus aujourd’hui puisque nous sommes dans la même galère. Quand j’étais plus jeune j’admirais cet homme dans sa pratique des duels. Mais là, nous ne jouons plus, non, nous sommes dans un vrai combat avec des gens qui n’en survivrons pas !
Abel mis son dos contre le mien afin de se couvrir mutuellement. De où je suis-je ne vois pas tellement ce que fais Abel et à vrai dire je n’ai pas tellement le temps de m’y intéresser.  La majorité des gens que nous combattons sont des élèves qui se croient mangemorts mais qui en réalité sont utilisé par Tom Jedusor, la naïveté des jeunes ne cessera de m’impressionner. Alors qu’Abel invoquer je ne sais trop quoi, j’étais face à un mangemort un peu plus petit que moi qui semblait pétrifié d’être ici. Il était tellement prévisible. Il ne jurait que par ses éclairs verts que je renvoyais un à un. Une fois l’ouverture créé, je pris le temps de le pétrifier.  
Abel trébucha et se retrouva en mauvaise position, pour moi, il était hors de question d’attaquer. Je pris soin de nous défendre tant bien que mal et d’essayer d’aider Abel à se relever. Il semblait se mettre à danger avec ses runes et prendre tout les risques pour sauver ses élèves. Il précisa qu’il ne craignait plus sa famille et qu’ils leurs devraient des comptes. A ce moment précis j’aurais aimé penser la même chose. J’avais fait un choix et pour la première fois de ma vie, moi, je craignais ma famille. Je savais de quoi elle était capable et désormais j’étais sur leur chemin, dans le camp opposé.
Abel précisa qu’il fallait couper les mangemorts du reste des élèves afin qu’ils puissent rentrer au château.  Il n’avait pas tort, nous protégions une partie des personnes, mais nous n’empêchions pas du tout le massacre. Il expliqua qu’il me couvrit et dans une pointe d’humour précisa qu’il retirerait 2000 points à gryffondor si je mourrais. J’eus un léger sourire avant de répondre :
Je te rassure ce n’est pas dans mes projets et puis cela ferait bien trop plaisir à ma famille maintenant !
Je partis donc en direction du milieu de la plaine afin de permettre aux élèves en charge de la fuite de mettre les jeunes à l’abri. Je savais que les aurors étaient en chemins, il fallait tenir en attendant ! Mais combien de temps tiendront nous ? Alors même que nous attenions notre point de chute, un groupe de trois mangemorts apparu autour de nous. Je reconnus de suite l’un deux, sa silhouette particulière et sa taille faisait de lui une personne particulière. Il me lança un sort en même temps qu’un autre. Abel réussit à dévier  l’éclair vert J'essayai de renvoyer l'autre avec un Protego. A croire que cela ne fonctionna pas comme je l'avais prévu! Je fis un léger vol plané avant de rapidement me relevé. J’avais le regard plein de rage et un sourire présent sur mon visage.  Je fixais le mangemort de grande taille avant de lui dire :
Ezra Black dans un combat, ne dit on pas que tu les esquive depuis toujours ?
Je savais que je l’avais provoqué, j’allais devoir me battre et montrer qui j’étais réellement. Je ne mis pas beaucoup de temps à l’attaquer et à défendre sur ces attaques. Je savais que m’en prendre à ma belle famille n’était peut être pas non plus la chose à faire.  Il fallait que l’on gagne du temps, c’était notre objectif.  Il ya des jours comme ça ou on regretterait presque de ne pas pouvoir se battre avec les même armes. Il ne faisait que lancer des avada kedavra. J’aurais pu simplement lui renvoyer son sort mais est ce que j’aurais eu la conscience tranquille ? Non.  Je pris la décision de me battre comme il n’aurait jamais pensé que je le ferais. J’esquivais un énième éclair vert et lui lança un sortilège bloque jambe. Cet idiot tomba et perdu sa baguette et avant qu’il ne pu se défaire du sortilège ou transplaner, j’avais réussis à le pétrifier. Pendant une fraction de seconde nous eûmes un peu de répit, je pus me rendre compte à cet instant précis que du sang coulé de tout mon visage et que mon bras me faisait affreusement souffrir. Je regardais Abel avant de lui dire :
Prêt à te battre face à de vrai mangemort ? On dirait qu’ils ont décidé d’envoyer des adultes maintenant…
Mes parents seront peut être de la partie, si c’est le cas je sais déjà que je ne sortirais pas de là vivant. Mon père ne me laissera pas la vie sauve, dans ces cas là, il n’y a pas de famille qui compte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


préfète-en-chef, capitaine et attrapeuse de l'équipe de quidditch de serdaigle ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 273 devoirs depuis ma répartition, le : 23/02/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Foire   Jeu 13 Aoû - 0:17

La sécurité est nulle part ailleurs...C'était l'Enfer.
Il n'y avait pas d'autre mot. Je ne savais pas si c'était lâche de ma part de me rappeler de ce moment où j'avais douté pour y aller ou non. Peut-être bien que oui mais je m'étais arrêtée de penser, je devais agir surtout lorsque les ordres d'Abel avait atteint mes oreilles à l'aide d'un sonorus. Ensemble, on avait fait un barrage humain, protégeant de mieux qu'on pouvait les mangemorts qui réussissait à passer les premiers murs défendeurs improvisés. Les rayons de sortilèges fusaient un peu partout, c'était accablant et traumatisant pour n'importe qui présent ici. Je voyais des têtes tombées comme des mouches même si on arrivait à en faire partit.
Conduire les élèves dans l'enceinte de Poudlard. Enfin prête, ma baguette en main, je lançais des « Protego» à tout va, rejetant avec toutes les connaissances en Sortilège et en Défense Contre les Forces du Mal, à mon actif. Tess, Poppy, Cassioppée et... Priam ?! Mon coeur battait à tout rompre, on se soutenait tout ensemble, gardant notre barrière avec beaucoup de ardeur. Un sortilège manquait de me toucher mais pour une raison obscure, je ne trouvais pas l'auteur des deux sorts, attaquant comme défenseurs. Soudain, plus personne était derrière nous mais les attaquants mettaient tout à sac. Soudainement, je voyais Ashley, une poufsouffle qui semblait mal au point. Je courais jusqu'à elle, couvrant nos arrière : « Londubat ! Il faut absolument qu'on...»
Je ne voyais rien mais je sentis une force incroyable me coller au mur. Le regard de la rouquine était prédateur, je ne comprenais pas. Elle n'avait pas l'air malade juste... « Ash-Ashley. Qu'est-ce qui t'arrive ? » Un éclair vert m'éclairait mais nous n'étions pas visées : « Mon dieu, Ashley, tes dents...» Je soufflais, ahurie et en état de choc.



I needtrust, I need love, I need you

« I can't tell you how thankfull I am for our little eternity» GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Intrigue - Foire   Mer 19 Aoû - 10:07




A LA FOIRE

Juliet était toujours allongée, feignant la mort, quand soudainement elle sentit une main lui agripper le bras, une autre se poser sur la bouche... Pendant un instant de pure panique, elle se cru aux mains d'une personne mal intentionnée. Elle ne pourtant pas, se contentant de violemment sursauter et d'ouvrir les yeux - tétanisée, ou encore trop concentrée sur l'idée de faire la morte ? Elle même n'aurait pu le dire. Elle eut un nouveau mouvement de surprise en reconnaissant un visage vaguement familier. Jules Croupton ?

Finalement, les différentes informations s'alignèrent dans son esprit. cette fille n'était pas une mangemort - de toute façon, les mangemorts tuaient à distance, avec leurs baguettes. Si elle avait voulu lui faire du mal, elle aurait probablement pu le faire depuis longtemps, sans même s'approcher. Le Serpentard - Jules - finit par la tirer vers un stand de foire, abris de fortune au milieu de la cohue.

Le cœur battant plus que jamais, Juliet regarda autour d'elle, tentant de comprendre sa nouvelle situation. Jules Croupton... Que lui voulait-elle ? Quelles étaient ses intentions ? La sang pur ne lui avait jamais semblé être une personne du genre à jouer aux héros pendant des attaques terroristes. Mais au fond, elle la connaissait très peu. Elle savait simplement qu'un jour, au détour d'un couloir, elle l'avait bousculée et n'avait jamais daigné s'excuser depuis.

-"Que les choses soient claires, gamine, parles de ça a qui que ce soit et tu le regretteras !"

Juliet était estomaquée. Estomaquée d'avoir été tirée de sa simili-sécurité aussi brusquement. Estomaquée par le ton de reproche dans la voix de Jules - comme si c'était elle, Juliet Dupree, qui avait supplié cette fille de venir à son secours. Estomaquée par le fait que la jeune femme s'intéresse toujours à "ce que penseraient les autres s'ils étaient au courant" dans cette situation. Une envie de repartir en rampant et de retourner s'allonger au milieu du chaos lui traversa l'esprit. Mais bien sûr, ce n'était plus faisable.

Elle fronça les sourcils et s'entendit siffler entre ses dents :

-"Si ça te dérange tant que ça tu aurais probablement du me laisser tranquille !"

La Serdaigle se colla le plus possible à la paroi du stand. La protection qu'il offrait n'était pas parfaite, mais c'était toujours ça de pris. Juliet ignorait si sa situation était meilleure ou moins bonne qu'avant. Elle se sentait bien trop vulnérable, de toute façon - jeune et vulnérable et peu expérimentée - et ça la rendait folle. Elle avait la sensation d'avoir de moins en moins de contrôle sur sa propre vie... Se faire enfermer à Poudlard, attaquer à une foire, tirer de sa position de protection par Jules...  Et, bien sûr, son statut de sang, dont elle devenait, de jour en jour, plus consciente.

Était-elle ingrate d'en vouloir à la Sang Pur ? Voir même stupide ? Si elle survivait à cette journée, ce serait peut être grâce à cette fille qui refusait d'admettre qu'elle l'avait bousculée. Que penser de ça ? Tout lui semblait confus.

-"Mais oui", ajouta-t-elle après coup, d'un ton qui se voulait sûr de lui mais qui semblait probablement uniquement effrayé et choqué, "si ça peut te faire plaisir, et qu'on survit à tout ça... je ne dirai rien. Satisfaite ?"



Revenir en haut Aller en bas
attrapeuse de l'équipe de quidditch de serpentard ⁂
avatar


attrapeuse de l'équipe de quidditch de serpentard ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 183 devoirs depuis ma répartition, le : 16/06/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Foire   Sam 29 Aoû - 18:41



Electra & everyone ♦ Runaway morons.


Le seigneur des ténèbres était autoritaire, dur, et exigeant. Pourtant la jeune Black ne fut qu'un peu plus séduite par ce dernier, lui vouant comme depuis des années une admiration sans faille. Aujourd'hui, elle avait officiellement rejoins ses rangs, et si elle ne pouvait pas encore le clamer haut et fort fièrement, elle était persuadée que ce jour ne saurait tarder. Oui bientôt elle et ses compères pourraient laver le monde de ses cafards qui le souillent. Bientôt une nouvelle vie commencerait mais pour l'instant, le début avait lieu ici. La vermine devait être exterminé, et ils avaient reçu des ordres précis. Electra elle même avait une liste de noms de personnes qu'elle devait trouvé. Elle avait même pris la peine de modifier sa voix par un sortilège, personne ne devait la reconnaitre.

Contemplant un court instant le serpent qui couronnait la tête de mort aux couleurs vertes qu'elle venait de projeter vers le ciel, signant aux yeux de tous l'attaque qui avait lieu ici et revendiquant cette attaque comme étant bel et bien celle des mangemorts, les cris ne tardèrent pas à la ramener à la réalité. Parce qu'elle se cachait derrière un masque ne signifiait pas qu'elle se trouvait en sécurité. La résistance se dressait déjà et de loin elle avait pu apercevoir le professeur Malefoy protéger des élèves. Un rictus de dégout se dessina sur son visage alors que son père lui fit signe. Soudainement un éclair vert éclairait ses arrières. Se retournant elle aperccçun élève tomber à terre, Kathleen venait de l'abattre, la couvrant certainement. Elle lui adressa un signe de main discret, elle saurait la remercier en temps et en heure, pour le moment la blonde se concentrait sur la bataille alors que son père partait porter de l'aide à ceux qui affrontaient le professeur de runes. Elle fronça les sourcils, ça sentait le roussi par là, analysant, elle conclut très rapidement qu'elle n'était pas de taille à affronter un tel niveau de magie et préféra laisser cette tâche à ses ainées, se concentrant sur ses recherches. Elle s'approcha finalement de la Gaunt.

"Aide moi à chercher les sangs de bourbe, c'est trop dangereux par là bas, laissons les s'en occuper."

©clever love.



I am not a Monster.




Monstre, n.m. : Personne effrayante, inhumaine, qui suscite l'horreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
élève ⁂
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 163 devoirs depuis ma répartition, le : 17/06/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Foire   Sam 29 Aoû - 19:10

Que la fête commence... C'était moins une mais le résultat était là. Le maitre avait ses favoris et je savais qu'Electra faisait parti de l'un d'eux. Il aurait été malvenu de ma part de la laisser dans de mauvais draps d'autant que... qu'elle ne me laissait pas indifférente. Je me secouais intérieurement. I ll n'était pas question de se laisser poluer l'esprit avec ses idées alors qu'il fallait agir. Ma baguette s'échauffait seulement lorsque je me sentais prendre des ailes. Je n'avais pas d'ami réellement proche et j'étais sûr qu'ils feraient partie des attaquants plutôt que des victimes. Enfin, des victimes, ce n'était rien d'autre que des voleur de pouvoir, des insectes à exterminer et je ne me sentirai vraiment à l'aise qu'une fois que cette race impure sera exterminée. « Aide moi à chercher les sangs de bourbe, c'est trop dangereux par là bas, laissons les s'en occuper. »

J'éclatais de rire , celui-ci étant étouffé par le masque qui recouvrait mon visage; Cette réflexion m'avait atteint mais je ne savais pas pourquoi. Peut-être la soif de sang qu'éprouvait Electra à ce moment là. Je n'étais pas sûr qu'elle allait vraiment profiter de sa première victime, c'est pourquoi j'en cherchais un, rien que pour elle. Si elle était comme moi, je savais qu'elle allait diablement apprécier mon présent : « C'est simple, c'est ceux qui détalent comme des lapins... » soufflais-je, le plus fort possible afin qu'elle m'entende par dessus le brouhhaha ambiant. Je pris une profonde respiration en jetant des sorts, étourdissant quelques personnes, jusqu'à viser une personne en particulier. « Regarde cet vermine qui se croit assez puissant pour nous défier... Il se prend pas pour de la merde ce prof.. On va lui apprendre ce que c'est vraiment les Défenses Contre les Forces du Mal ! » Un doloris le frappa de plein fouet. Amusée, je m'inclinais devant Electra pour lui montrer qu'elle avait champs libre.





The only way to find a cure for a viper's venom is to taste its poison.

the way I lie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Intrigue - Foire   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue - Foire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Résumé de l'intrigue
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» Foire Aux Questions
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parselmouth :: RPs-