Bienvenue sur Parselmouth !
Le forum a ouvert ses portes le 23/02/2015.
Les sang-pur inventés sont fermés pour le moment. Merci de privilégier les nés-moldus et les sang-mêlés.
Merci de privilégier les Poufsouffle et les Serdaigle.

Partagez | 
 

 On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille....[Jules <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


capitaine et poursuiveur de l'équipe de quidditch de gryffondor ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 179 devoirs depuis ma répartition, le : 07/08/2015


MessageSujet: On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille....[Jules <3]   Jeu 21 Jan - 9:53

Cette guerre approche je peux le sentir, je peux le pressentir comme je ressens le froid sur mon visage lorsque je quitte le château, comme la peur dans les yeux des gens. L’issue de ce conflit me semble tellement floue. Tout le monde a beaucoup de choses à perdre, moi sans doute plus que les autres. J’ai fais le choix de rejoindre l’ordre et de me liguer contre mon cousin. Les sangs purs ont majoritairement fait le choix de se battre contre les né moldus et non avec.
Je suis conscient que ce choix a retentit comme un coup de tonnerre dans ma famille et que malgré l’affection que l’on me porte, il est plutôt malvenu que l’héritier des Peverell soit l’adversaire du lord.
Tout ceci bien ancré dans ma tête depuis des mois, je n’ai pas pu rentrer chez moi. En réalité, je n’ai plus vraiment de chez moi ! Mes amis proche etOcéanesont ce qu’il me reste et je compte bien ne pas permettre au monde de tomber dans le chaos.
Assis sur un banc du parc, je joue avec ma baguette la faisant passer dans mes doigts. Il fait froid certes, mais j’aime le calme du lieu et le fait de pouvoir réfléchir à l’air libre. Au fond de moi, je sais qu’il est compliqué que ce conflit reste dans cet état de léthargie. C’est sans doute ce qui me fait peur, j’ai vu lors de la bataille de pré au lard ce qui était possible, ce que pouvait faire comme dégâts la guerre. Je sais également qu’il y a en face des gens que j’aime ou que j’ai aimé ce qui n’arrange pas du tout mes affaires.
Il n’est jamais simple de prendre position, il est encore plus difficile lorsque cette dernière va à l’encontre de votre éducation. Un jour j’espère tout rentrera dans l’ordre, mais ce qui est certain c’est que rien ne sera jamais plus comme avant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 197 devoirs depuis ma répartition, le : 21/06/2015


MessageSujet: Re: On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille....[Jules <3]   Sam 23 Jan - 0:19

INCERTITUDE. PEUR. CONFLIT…GUERRE
Tant de mots que je déteste, tant de souvenirs horribles me reviennent en mémoire, mais le plus effrayant dans tout cela, c'est que le pire est à venir. Nous le savons tous, mais peu oses réellement l'admettre, croyant encore que les familles de sangs-purs seront se tenir tranquilles malgré tout leur a priori. Nous voila donc à l'aube d'une nouvelle ère, celle de notre sois disant retour…Je n'avais jamais eu l'impression que nos familles soient parties bien loin. Au contraire, nombreux de nos parents/cousins/tantes ou autres avaient de prestigieuses places au sein du Ministère et rares étaient ceux qui ne se faisaient pas respecter.

Les souvenirs de l'attaque à Pré-au-lard étaient encore gravés dans mon esprit. Je ne suis pas courageuse, je ne suis ici que dans un seul but : trouver la maladie qui a emporté ma mère, la comprendre et trouver un remède, point. Le reste n'a pas d'importance… enfin si LA famille est capitale, mais entre celle du sang et celle du coeur, je dois vous avouer qu'actuellement il n'y a rien de facile.
Priam a fait un choix que certains qualifierons de courageux, d'autres de suicidaire. Tourner le dos à sa famille n'a rien de facile et je ne veux perdre ni mon père qui est la dernière personne qui me reste, ni Priam que je considère comme un frère. 
Je marche sur des oeufs évitant soigneusement le sujet avec les deux hommes dans mon coeur, ceux pour qui je serais prête à tout abandonner. Et justement, en parlant d'homme je dois justement en retrouver un. 

Je sors du château, emmitouflée dans ma cape, mais surtout dans une grosse écharpe en laine. Nom d'une chouette, ce qu'il fait froid ! Priam et moi devons-nous retrouver dans le parc, par ce temps les élèves ont tendance a délaissé les lieux. Cet endroit devient alors beaucoup plus agréable à mes yeux. A la fois doux, paisible et si fragile … Le parc en cette saison deviendrait presque mon endroit préféré si je ne me gelais pas sur place, au moins dans les cachots, à part traverser quelques fantômes nous n'avions pas l'impression de nous prendre des bourrasques glacées.
Je ne mets pas longtemps à trouver Priam, seul sur un banc, le regard dans le vide, jouant machinalement avec sa baguette. Je le sens perturbé et vu ses problèmes avec sa famille je ne vois pas comment il pourrait ne pas l'être. Un sourire triste s'affiche pendant quelques instants sur mon visage le temps que je le rejoigne. Je n'aime pas voir mon ami dans cet état, mais quand il se tourne vers moi, je reprends un visage chaleureux. Priam n'a pas besoin de voir un visage déconfit, mais de trouver l'espace de quelques instants de la joie et de la bonne humeur, loin de tous ses soucis.

« PRIAAAAMMMM »

Je laisse tomber le masque de jeune fille parfaite en sa présence pour lui montrer que la joie que me procure sa présence. Je m'assois près de lui en calant ma tête contre son épaule, histoire de me protéger de se fichu vent.


"Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment, beaucoup plus que nos aptitudes."
A. Dumbledore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


capitaine et poursuiveur de l'équipe de quidditch de gryffondor ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 179 devoirs depuis ma répartition, le : 07/08/2015


MessageSujet: Re: On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille....[Jules <3]   Mar 26 Jan - 11:41

J’étais toujours perdu dans mes pensées lorsque le jolie visage de celle qui me connait mieux que quiconque apparu. Jules Croupton, ma sœur, ma moitié celle pour qui je serais prêt à tout si elle serait en danger. Pour tout vous dire, je n’ose même pas imaginer sa position dans cette histoire. Sa famille et la mienne sont liées par l’amitié mais également par le sang. Avec ma trahison, je ne suis pas certain que nos familles apprécieraient nous voir proche malgré tout.
Malgré la morosité ambiante, voir son regard dévastateur et son sourire angélique a le don de me redonner cette étincelle de joie et cette envie de croire en l’évolution de ce monde. Je range ma baguette avant de pivoter et de lui faire face. Je la fixe dans les yeux et lui sourit en entendant sa voix prononcer mon nom, avant de lui dire :
tu n’imagine pas au combien je suis content de te voir !
Machinalement je pris la jolie demoiselle dans mes bras et la serra quelques secondes. Après cette étreinte, je la regardai en souriant. Pour beaucoup, il était écrit que nous formerions l’union de nos deux familles, des jeunes gens proches et en même temps si complémentaire. Nos familles avaient pour une fois prit la bonne décision de ne pas nous unir. Jules est la personne qui compte le plus pour moi et il aurait été malvenu d’arranger quelque chose et de gâcher notre relation. Je lui fis un large sourire avant de lui dire :
J’ai eu peur de ne pas pouvoir te reparler suite à Pré au Lard. Je ne suis pas certain que nos familles respectives approuvent cette discussion !
Il est vrai que se battre face à son sang n’avait pas été le moyen le plus délicat pour rentrer dans ce conflit ! J’avais pu passer l’été chez les Potter et jamais je ne pourrais les remercier pour ce qu’ils font pour moi. Ma mère m’écrit encore de temps à autre et ne peut totalement me renier, je sais qu’au fond d’elle, elle comprend mon geste et me soutient dans celui-ci. Je la fixe dans ses yeux avant de lui dire :
On est dans une situation pas évidente hein...
Où est le temps de l’insouciance de notre enfance ? Le temps où les duels ne donnaient pas de mort à la fin ! je regrette ce temps et je redoute celui qui approche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 197 devoirs depuis ma répartition, le : 21/06/2015


MessageSujet: Re: On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille....[Jules <3]   Dim 31 Jan - 21:05

J'espérais bien qu'il soit heureux de me voir ! Je n'avais guère eu de nouvelles de Priam pendant l'été, j'avais entendu dire que les Potter l'avaient hébergé. Cependant, avec la présence constante de mon paternel à Londres, je n'avais pas pu avoir plus de précisions. En effet, Priam était devenu un prénom à ne surtout pas prononcer dans nos familles. Mon père avait même daigné me prendre à part pour me faire une vague leçon de moral. Il m'avait plus ou moins fait comprendre que je ne devais plus le voir, mais pour une fois j'avais décidé de ne pas respecter les règles qu'il m'imposait. Tout simplement, car je ne tourne pas le dos à la famille.

Cependant, j'avais moi aussi beaucoup réfléchir durant l'été. Lors de l'attaque à Pré-au-Lard, j'étais venu en aide à une jeune Moldue, le regrettais-je plusieurs mois après ? J'aurais aimé dire oui, mais cela m'était impossible, je suis née pour aider, faite pour soigner, je ne peux pas faire de mal physiquement aux autres, cela m'était impossible. Tout comme abandonner mon père, j'avais donc fait le choix de rester uniquement pour l'homme avec qui je partage mon sang, en cachant ma véritable façon de penser à ma famille. Quoiqu'on pense de mon père, il aurait pu m'empêcher de suivre la voie de la Médicomagie, pour le rejoindre au service de la justice, car il avait toujours dit depuis le jour de ma naissance, mais il m'avait laissé faire. Il n'a jamais réellement approuvé mon choix, mais il a toujours compris la raison et c'est grâce à cela qu'il m'avait accordé sa confiance. Et avoir la confiance d'un homme comme lui c'est beaucoup.

Je ris aux mots de Priam, ne pas le voir de tout l'été surtout en cette période sombre, m'a aussi manqué :

« Et moi donc ! Mais il semblerait que les Potter t'aient bien accueilli cet été… »

Je lui lance un regard, à la fois curieux et méfiant, depuis l'épisode Absynthe, j'ai tendance à ne pas apprécier les demoiselles qui tournent un peu trop autour de mon Gryffondor préféré. Certes, je ne suis pas sa mère, mais Priam compte beaucoup pour moi, je ne veux pas spécialement avoir une nouvelle histoire à la Absynthe se reproduire. Et j'avais remarquée qu'il semblait être très souvent avec la jeune Potter, mais j'étais soulagée de savoir qu'il avait trouvé refuge chez sa famille. Je savais au moins qu'il avait passé un été plus ou moins normal. Quand j'avais appris qu'il ne remettrait plus les pieds chez lui à cause surtout de son père, je m'étais inquiétée et je l'aurais volontiers accueilli dans notre demeure, mais je savais pertinemment que cela n'aurait jamais abouti. Mon père voyait la décision que Priam comme une trahison, mais aussi un rejet de son histoire, de son patrimoine et d'un terrible manque de respect envers sa famille.. la famille une chose si chère à nos yeux. Tout l'été j'avais déjà eu le droit à son air heureux de ne pas m'avoir fiancée à la famille Peverell, il clamait haut et fort que l'héritier des Prince, lui, ne ferait jamais une chose pareille … Sans blague, le Serpentard qui me servira d'époux est certainement le plus gros psychopathe que j'ai jamais rencontré. 

Je perds mon sourire l'espace de quelques instants en entendant la remarque de mon frère de coeur :

« J'ai bien peur que ce soit en effet le cas, j'ai déjà eu le droit cet été, à la petite discussion avec mon père. Et les choses ne vont pas s'arranger. »

Oui, c'était même sûr, nos familles étaient de plus en plus en conflit les unes avec les autres, la menace approchait plus sombre que jamais, nous le savions tous, mais nous continuons d'espérer qu'elle ne s'abattrait pas sur nous, alors que nous avions eu un joli aperçu il y a quelques mois à Pré-au-lard de la violence qui approchait.


"Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment, beaucoup plus que nos aptitudes."
A. Dumbledore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


capitaine et poursuiveur de l'équipe de quidditch de gryffondor ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 179 devoirs depuis ma répartition, le : 07/08/2015


MessageSujet: Re: On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille....[Jules <3]   Mar 2 Fév - 13:38

________________________________________



Je ne pus retenir un sourire lorsque la jeune femme évoqua le fait que les Potter m’avaient accueilli pendant l’été d’une bien belle manière. Je savais que cette phrase se voulait à la fois interrogative mais également un moyen de me faire comprendre qu’elle avait toujours un œil sur moi. Je ne savais que trop bien que Jules était toujours très proche de moi et ceux malgré la distance qui pouvait nous séparer. Je la fixais dans ses yeux avant de lui répondre :
Je vois qu’on ne peut toujours rien te cacher ! J’ai en effet eu la chance d’être accueilli chez eux ! Cela m’a permis tout de même de couper avec le château et de m’aérer un peu l’esprit !
Je savais très bien qu’elle voulait en savoir plus et qu’elle s’inquiétait pour moi. Elle avait ce don de se faire sans cesse du souci pour moi et les faits avec Absynthe ou mes choix ne devaient sans doute pas l’aider. Alors que je reposer mon regard sur le saule cogneur face à moi j’ajoutai :
Elle n’est pas comme Absynthe... Je ne sais pas expliquer Jules, c’est très étrange et je ne saurais pas te l’expliquer mais tu peux avoir confiance en elle !
Je ne savais pas si cette phrase suffirait à calmer les ardeurs de la jolie serpentard mais j’avais besoin de crever l’abcès ! Je ne savais trop bien que je devrais répondre à un tas de question afin de la rassurer entièrement mais j’étais prêt à courir ce risque. La jeune femme m’expliqua ensuite qu’elle avait subi un petit discours sur le fait que j’étais devenu un indésirable. Un sourire narquois apparu sur mon visage, je n’étais pas fier de trahir ma famille, mais le fait d’être un minimum craint me plaisait assez je dois l’avouer !
Ma mère m’a expliqué ce qu’on peut dire sur moi dans le monde des sangs purs ! Je sais pertinemment que mon père a mit ma tête à prix et qu’il m’a déchu de la succession des Peverell ! Mais au fond je pense servir une cause juste !
Je la regardai à nouveau avec un sourire plus doux et en fixant son regard.
Je n’ai pas peur pour moi Jules, au fond je ne suis pas celui que je plains le plus ! J’ai peur pour le monde entier ! Je me dis que la liberté de vivre vaut plus que n’importe quel sang ! Et puis j’ai la chance d’avoir des gens en or autour de moi, je ne vais pas me plaindre
Je mis mes mains derrière ma tête le sourire aux lèvres, pensant encore à Ezra Black s’écroulant sur le sol de pré au lard pétrifié ! Je me demande si ce n’était pas ça qui à mit tout le monde en colère ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 197 devoirs depuis ma répartition, le : 21/06/2015


MessageSujet: Re: On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille....[Jules <3]   Sam 6 Fév - 0:48

Je vois un sourire apparaitre sur le visage de mon ami, un sourire à la fois doux et calme, un sourire qui semble bien loin des préoccupations qu'il semblait avoir avant que je le rejoigne. Je le fixe, partagée entre la méfiance et le soulagement. Je n'ai rien contre la petite Potter, mais elle devra clairement faire ses preuves à mes yeux… avoir Priam dans sa vie ça se mérite !  J'attends qu'il poursuive, mais mon beau Gryffondor ne semble pas vouloir me donner plus de détails sur son été avec la Serdaigle. Préférant sans doute garder ses souvenirs pour lui, je n'insiste pas plus sur le sujet, nous avons tous besoin de notre jardin secret, moi la première. Nous le savons tous les deux et nous savons que nous pouvons toujours compter l'un sur l'autre. 

« Je comprends… Quitter Poudlard après l'attaque, nous a tous fait du bien, mais l'idée de revenir ici pour une nouvelle année ne m'enchante guère. »

Poudlard n'était pas un lieu sûr. Je l'avais compris lors de l'attaque à Près-au-Lard, Dumbledore pensait certainement nous protéger tout en mettant nos familles en colère, mais cela avait surtout démontré qu'ils pouvaient attaquer aussi bien des enfants que des adultes, n'importe quand et n'importe où.
Mais ici j'étouffe, je me sens prisonnière, à Londres au moins je n'avais que très peu mon père sur le dos et je pouvais occuper globalement mes journées comme je le souhaitais. Dans ce château je ne cesse de croiser ceux qui me rappellent ce que je me dois de faire. Et avoir atterri chez les verts et argents n'aident en rien, il n'y a pas un jour où je ne croise pas les Prince, les Blacks et autres Lestrange, pas un jour où mon esprit est tranquille et serein… Je fronce les sourcils au souvenir d'Hélios, …cette famille va vraiment me rendre dingue! Alors que je perds le fil de mes pensées, la voix de Priam me ramène à la réalité. 

Je devrais me réjouir pour lui, mais c'est un sourire triste qui apparait sur mon visage. La confiance ne se donne pas facilement et même si elle a accueilli mon ami chez elle tout l'été, je ne lui accorde pas encore cette chance. J'aimerais réellement comprendre le sentiment qu'il essaie de m'expliquer, seulement je n'y arrive pas, je ne connais pas tout cela, du moins pas comme lui. Je n'ai jamais été très douée niveau sentiment. J'ai toujours préféré me protéger de tout ça, en m'engageant toujours au strict minimum et jusqu'à maintenant j'ai réussi à garder mon coeur intact. Je suis passée à coté de nombreuses choses que j'ai souvent regretté, mais quand je vois ma position actuelle, je reprendrais exactement les mêmes décisions. Mes yeux se perdent vers le parc et c'est sans grand enthousiasme que je réponds à mon frère de coeur :

« La confiance se gagne Priam… »

Et il faudra du temps à la Potter pour la gagner, je ne l'offre vraiment pas facilement. 

Je me tourne vers lui, sérieuse et attentive à ses mots. Une cause juste ? Aucune cause n'est juste à mes yeux, dès l'instant où certains y trouvent profit. Le sangs-purs souhaitent garder leur « élitisme » de façon certes, peu conventionnel, mais les autres souhaitent leur dérober cette place, tout cela est purement politique… Et la politique me fatigue et m'ennuie. C'est égoïste, je le conçois parfaitement, mais je n'ai rien demandé et je n'attends rien en retour, j'ai fait pendant des années mon chemin seule, sous l'oeil lointaine mais protecteur de mon père. Je ne veux pas que cela change. Je ne veux pas être impliquée dans cette guerre, malheureusement elle me concerne et je ne peux y échapper, je le sens chaque jour. 

La vie est un cadeau, une vie de magie est un présent précieux, je suis heureuse de ne pas être née Moldue et vivre une vie sans magie ou en ignorant même tout simplement son existence. J'ai perdu trop d'être chers pour souhaiter la mort de quiconque ici, mais foncer tête baisser sauver la veuve et l'orphelin, je trouve cela trop précipiter. Priam sait que la famille est essentielle à mes yeux, j'accepte son choix, je le comprends, je lui envierais presque cette liberté qu'il a obtenu. Je soupire, ces derniers temps mes conversations, avec mes rares amis, sont devenues similaires à celle-ci : sérieuses et pleines d'incertitudes, loin de nos plaisanteries et loisirs d'avant… Ces moments me manquent, j'ai l'impression d'avoir grandi trop vite et d'être devenue triste et pessimiste... Comme ma mère avant qu'elle nous quitte.

« La décision de ton père n'a guère surpris nos familles, mais personne ne prendra le risque de t'attaquer pour l'instant. Tout cela est trop récent, ta mère ne le pardonnerait pas. Je dirais que tu t'en sors peut-être mieux que certains qui ont été chassés de leur famille, mais j'en viens à penser que quelque-soit nos choix, nous y laisserons tous quelque chose. Tu as gagné beaucoup, mais ce que tu as perdu tu ne le retrouveras pas, Priam... J'espère vraiment que tu en as conscience. »

Ce n'était pas une leçon de moral, Priam avait pris sa décision et je n'étais personne pour la remettre en cause. C'était tout simplement un fait indéniable. Nous sommes presque en guerre.
L'heure de mon choix n'a pas encore sonnée, cela ne saurait tarder et je décevrais forcément quelqu'un. Je ne veux perdre personne, égoïstement je veux tout garder, tout protéger... et savoir que cela m'est impossible m'effraie.


"Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment, beaucoup plus que nos aptitudes."
A. Dumbledore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille....[Jules <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille....[Jules <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le futur choisit Carte Bleue Visa - Prenez votre futur en main [Wesley]
» On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]
» Les amis sont la famille qu'on se choisit.
» L'amitié est la famille qu'on choisit ! (Aylinn)
» Lucas | Les amis c'est une famille dont on choisit les membres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parselmouth :: Extérieur du château :: Environs du château :: Le Parc-