Bienvenue sur Parselmouth !
Le forum a ouvert ses portes le 23/02/2015.
Les sang-pur inventés sont fermés pour le moment. Merci de privilégier les nés-moldus et les sang-mêlés.
Merci de privilégier les Poufsouffle et les Serdaigle.

Partagez | 
 

 "Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder."[Flashback ! Oceane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


capitaine et poursuiveur de l'équipe de quidditch de gryffondor ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 179 devoirs depuis ma répartition, le : 07/08/2015


MessageSujet: "Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder."[Flashback ! Oceane]   Mer 27 Jan - 12:00

Aujourd’hui j’ai l’impression que la guerre est loin, que tout les tracas de ces derniers mois ne sont qu’un mauvais souvenir. Suite à la bataille de Pré au lard, il m’est impossible de rentrer chez moi, impossible de reprendre la place qui était jusqu’à présent la mienne. Les Potter ont donc gentiment accepté de m’héberger en dehors des jours d’écoles et rien que pour ça je leur serais éternellement reconnaissant. Premièrement car j’ai à nouveau l’impression d’avoir ma place quelque part et également parce que je peux passer tout l’été avec celle qui fait battre mon cœur.
C’est donc par un pur hasard et non sans plaisir que j’ai accompagné Océane et sa famille dans le voyage à Paris qui été organisé. Pour tout vous dire, je pense que l’éloignement de Poudlard et de la vie magique en général me fait un bien fou. Petit à petit j’arrive à me reconstruire et la jolie Serdaigle et sa famille n’y sont pas pour rien. C’est donc de cette manière que je me suis retrouvé dans la capitale française. J’avais déjà entendu parler de cette ville par des sorciers qui avaient beaucoup voyagé et qui avaient pu me venter sa beauté. Tout leurs discours étaient loin de la réalité, cette ville respirait la joie de vivre et était capable de chasser de votre tête tout vos soucis.
Avant de rejoindre les Potter, il m’aurait été impossible de voyager. Chez les Peverell, l’été est synonyme d’entrainement intensif et de duel quotidien. J’en garde encore des stigmates des combats perdus. Cette éducation m’a permit de grandir et de prendre confiance en moi. Mais aujourd’hui cette vie est derrière moi. Aujourd’hui, je suis dans le hall de cet hôtel parisien à attendre celle qui fait battre de mon cœur depuis quelques temps déjà. Voilà quelques mois que nous sommes désormais en couple officiellement. Les premiers pas de cette histoire me montrent à quel point le monde peut être beau, à quel point c’est important d’avoir quelqu’un sur qui compter. Le sourire aux lèvres, je fixe avec délicatesse l’escalier de marbre duquel doit descendre la jolie serdaigle qui partage désormais ma vie....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


préfète-en-chef, capitaine et attrapeuse de l'équipe de quidditch de serdaigle ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 273 devoirs depuis ma répartition, le : 23/02/2015


MessageSujet: Re: "Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder."[Flashback ! Oceane]   Mer 3 Fév - 12:12

J'avais l'impression que cette bataille n'était rien à ce qui nous attendait. La guerre, voilà ce qui se préparait dans l'ombre et après cette effroyable nuit où nous avions du nous battre pour sauver nos peaux et celles de nos camarades, je cauchemardais. Je me souvenais de brèves moments où je m'étais transformée, Je sautais pour attaquer et éviter les attaques des hommes en cagoule. Ce chapitre de ma vie n'était qu'un début, je savais bien que ce n'était qu'un début néanmoins je devais poursuivre cette dernière quoiqu'il arrive surtout en remarquant la présence évidente de Priam dans nos rangs. Il avait choisi notre camps au dépit de celui de ses parents. Je savais que ce choix avait dû être difficile car il savait ce que cela voulait dire pour l'ensemble des Peverell. Il passait désormais pour un parias, un traître à éliminer pour l'outrage qu'il venait de provoquait dans leur lignée. Je savais que je ne pouvais le laisser seul dans la nature au risque de ne plus jamais le revoir. C'est pourquoi j'avais pris moi-même l'initiative de le ramener chez moi, chez les Potter. Accueilli comme je le souhaitais et comme je m'y étais attendue, j'étais heureuse que Priam plaise autant à mes parents qu'il ne pouvait me plaire. Mes vacances à Paris étaient prévus depuis deux ans déjà mais je n'avais pas eu beaucoup de mal à convaincre mes parents qu'il avait autant besoin que moi de se vider la tête surtout après avoir fait une telle décision. Je n'osais pas imaginer me battre en duel contre l'homme que j'aimais, c'était pas possible pour moi alors le voir à mes côtés m'avait donné une force incroyable. Dans ma chambre d'hôtel, je finissais de me préparer. Mes parents étaient sortis à l'Opéra et nous avait laissé le champs libre pour aller nous balader dans cette grande ville. Il faisait chaud alors je m'étais vêtue d'une robe évasée à partir de la taille qui descendait jusqu'aux genoux de couleur bleu ciel, un gilet fait en crochet par ma mère blanc et une paire de petite sandale de la même couleur. Mes cheveux étaient remontés en chignon désordonné pour qu'ils ne me tiennent pas chaud au bout d'un moment. Enfin prête je jetais un dernier regard vers mon reflet en sortant de la salle commune qui joignait nos chambres. Il doit m'attendre dans le hall, il est si gentil ! Me disais-je en prenant l'ascenseur qui menait à un petit salon très français. Quand je trouvais l'escalier en marbre qui donnait directement dans le hall principal de l'hôtel, je souriais bêtement à la vision de Priam. Je descendais doucement, ne voulant pas gâcher ce moment magique avec ma maladresse légendaire. Une fois arrivée en bas entière, je le regardais : « Bonjour ! » Je glissais mes bras sous les siens et je me grandissais sur mes pieds pour pouvoir atteindre son visage. « La nuit a été bonne ? » demandais-je en lui prenant un baiser. Et oui, même si mes parents étaient d'accord pour nous l'avoir amené jusqu'ici, ils étaient un peu réticent à le laisser dormir dans la même chambre que la mienne. Comment leur en vouloir ? J'étais leur fille unique et ils ne pouvaient pas ignorer la tension amoureuse qui régnait entre nous. Nous en étions tout les deux conscient : « Prêt pour une journée touristique ? » lui soufflais-je à l'oreille puis revenant face à lui pour lui sourire. La beauté de ce moment devait rester graver dans ma mémoire à tout jamais. « Je suis prête à te servir de guide ! » terminais-je en commençant à l'entraîner avec moi vers la sortie de l'hôtel.


I needtrust, I need love, I need you

« I can't tell you how thankfull I am for our little eternity» GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


capitaine et poursuiveur de l'équipe de quidditch de gryffondor ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 179 devoirs depuis ma répartition, le : 07/08/2015


MessageSujet: Re: "Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder."[Flashback ! Oceane]   Mer 3 Fév - 13:17

Le temps semblait suspendu depuis notre arrivée dans la capitale française. Nos tracas étaient restés au Royaume Uni pour mon plus grand bonheur. Je ne pu retenir un large sourire lorsque je vis descendre celle qui fait battre mon cœur. Sa tenue et son visage illuminé la rendait encore plus resplendissante qu’à l’accoutumé. J’approchai donc du bas de l’escalier afin d’attendre la jolie Serdaigle. Après avoir posé mes mains sur ses épaules et avoir accueillis avec plaisir son baiser, je l’écoutai me saluer avec un sourire béat.
Bonjour, Mademoiselle Potter ! Elle a ma foi était plutôt bonne, même si je suis ravi d’avoir enfin pu te retrouver...
Lorsque la jeune femme susurra quelques mots à mon oreille, un frisson me parcourra le corps. Indubitablement, elle me plaisait et le moindre de ses gestes me faisait fondre encore un peu plus. Elle me demanda si j’étais prêt pour une journée touristique. Je ne répondis simplement que par un sourire. La question ne devait même pas se poser, rien que de pouvoir passer un peu de temps seul en compagnie d’Océane, était un ravissement. La jeune femme précisa qu’elle était prête à me servir de guide. Je lui fis un léger sourire en sortant de l’hôtel en ajoutant :
J’ai la chance d’avoir la plus jolie guide de Paris..
Je partis donc dans les rues de Paris main dans la main avec la jolie Potter. Finalement la guerre aura tout de même permis de m’ouvrir les yeux et de me rapprocher enfin d’Océane. Je le savais au fond de moi depuis un bon moment déjà, mais la bienséance m’obligeait à respecter l’ordre établit par les anciens de ma famille ! Et aujourd’hui je suis là main dans la main avec cette fille remontant les champs Elysées. Je ne peux m’empêcher de la regarder, c’est elle qui me dicte où nous allons et à la vitesse où nous marchons. Moi, je ne suis que spectateur, spectateur de ce moment que je veux graver à jamais dans ma tête. Après quelques centaines de mètres sans rien dire ou même rien faire, je ne peux m’empêcher de me stopper et de ramener vers moi et après avoir posé mes mains sur ses hanches, je me permis de l’embrasser amoureusement. Une fois nos lèvres séparées, je la regarde avec un large sourire avant de lui dire :
Je n’ai pas envie de laisser passer ce moment qui est le notre...
Je ne suis pas de ceux qui vont avouer des sentiments ou encore dire je t’aime. Non, cela ne se fait pas chez les Peverell ! La seul chose que je peux faire c’est essayer de lui faire comprendre, peut être avec le temps....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


préfète-en-chef, capitaine et attrapeuse de l'équipe de quidditch de serdaigle ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 273 devoirs depuis ma répartition, le : 23/02/2015


MessageSujet: Re: "Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder."[Flashback ! Oceane]   Mar 23 Fév - 16:22

J'étais heureuse de retrouver Priam. Il avait accepté de venir à Paris avec mes parents qui ont été très heureux de l'accueillir dans notre petit cercle familiale. Je respirais maintenant son odeur à pleins poumons. Je l'adorais car il m'inspirait confiance et sérénité. Je continuais de l'observer et même si il n'exprimait que le nécéssaire, j'en lisais encore davantage dans ses yeux. Son patrimoine ne l'avait pas aidé à exprimer ses émotions mais il était si... délicat avec moi que tout le reste passait à côté. De ce que j'avais pu observer dans son ancienne relation avec son ex, je savais qui il était pour avoir été témoin de ses doutes et de ses longues heures d'auto-critique à son sujet. Maintenant que je tenais le rôle de petite amie, je me demandais auprès de qui il irait se confier à présent. Ou alors je restais pour lui sa meilleure amie en évoluant sur une relation plus importante. Je l'espérais. « Moi aussi je suis très heureuse de te retrouver, Priam. » Toute la nuit, je m'étais posée énormément de question à notre sujet et si il était temps de s'appeler par des surnoms mais je n'étais jamais pour et même avec Ailis, je ne lui avais jamais accordé ce privilège. Or, avec Priam, c'était littéralement différent. Après nos retrouvailles tant attendu des deux côtés, je décidais d'ouvrir la marche. Je connaissais Paris pour y avoir vécu quelques années pour le boulot de mon père maintenant, je n'y venais que pour des vacances. Le dépaysement était totale mais cela ne me dérangeait pas. Au contraire, j'étais heureuse de pouvoir partager mes connaissances avec mon petit ami.. oui, mon petit ami. Ce mot me venait difficilement mais il sonnait doux à mes oreilles surtout lorsque je sentais sa main puissante enveloppé la mienne. Sa poigne était douce mais certaine, je ne trouvais pas de mot adéquat pour décrire ma sensation mais c'était nouveau et j'appréciais cette sensation d'appartenance qui n'équivalait rien de tout ce que j'avais pu connaître auparavant. « On va marcher si tu veux bien. Paris est sympa autant de nuit que de jour, il suffit de savoir où aller... » m'assurais-je alors que nous étions en train de marché dans une avenue où la foule de parisien et autres touristes se bousculaient presque. On aurait dit que tout le monde avait un train à prendre et qu'ils étaient tous en retard. Nous étions dans le 18e maintenant, le monde afflué plus on se rapprochait d'une grande cathédrale : « Je te présente le Sacré Coeur, dit aussi le «le Mont des Martyrs». C'est une Basilique, elle est un repère religieux pour les chrétiens. Le soir, elle s'illumine. On dit que les Druide gaulois et les romains s'y ont installés à une époque. De nombreux miracles se sont produits à l'intérieur et que Dieu s'y trouverait.  » lui racontais-je, concentrée sur mes souvenirs.. Nous avions pris les petites rues afin d'éviter les personnes mal attentionnées que je ne supportais pas dans les jardins de cette dernière. « C'est la cathédrale que je préfère après Notre-Dame-De-Paris. » je précisais après lui avoir proposé : « Si tu veux, on ira la voir... » Toujours mains dans la main, je prenais la direction du Paris Village, prenais une rue, puis une autre menant à une petite maison rose. Descendant un peu plus bas, je m'arrêtais en riant. Après avoir gravi une très lourde pente, je m'arrêtais pour nous puissions passer le petit portail d'un parc : « voilà, c'était ici que je voulais te faire venir aujourd'hui en particulier » Le petit chemin de terre était parfois herbeux mais tout le reste était très bien entretenu. De vieilles personnes étaient assis sur des bancs blanc réfléchissant les grands rayons de soleil et ce qui nous mena directement sur une petite place. Un pan de mur que je pointais du doigt était spéciale : « C'est le mur de l'amour. Il est écrit en toute les langues connues. Regarde ! » On s'y approchait, des personnes le prenaient en photo et d'autres restaient devant à le contempler. « On dit aussi qu'ici, les amoureux prêtent parfois serment sur leur sentiment amoureux. C'est un petit rituel français mais je trouvais ça mignon. » soufflais-je après avoir glissé mon bras dans son dos pour me rapprocher de lui.  


I needtrust, I need love, I need you

« I can't tell you how thankfull I am for our little eternity» GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder."[Flashback ! Oceane]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder."[Flashback ! Oceane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Peregrin Touque • « Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c’est d’y céder »
» Le seul moyen de guérir, c'est de se considérer comme guéri. [Luigi]
» Ouvre grand tes oreilles ma jolie : pourquoi t’allumes pas la mèche de ton tampon pour te faire exploser la tirelire ? parce que toi c’est vraiment le seul moyen que t’auras jamais pour te faire sauter.
» Arizona - le seul moyen de résister à la tentation c'est d'y céder
» Le seul moyen d'aimer quelque chose est de prendre le risque de la perdre ϟ E. Hermione de Lisle [SAISON 1]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parselmouth :: Monde Magique :: Londres-