Bienvenue sur Parselmouth !
Le forum a ouvert ses portes le 23/02/2015.
Les sang-pur inventés sont fermés pour le moment. Merci de privilégier les nés-moldus et les sang-mêlés.
Merci de privilégier les Poufsouffle et les Serdaigle.

Partagez | 
 

 Crin de Sombral & Interdits - Elizabeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 197 devoirs depuis ma répartition, le : 21/06/2015


MessageSujet: Crin de Sombral & Interdits - Elizabeth    Dim 21 Fév - 14:12

C'était la première fois de l'année que j'avais quartier libre un lundi matin, mes camarades de chambre en avaient profité pour dormir, mais pas moi. Je n'allais pas perdre mon temps à me contenter de dormir, j'avais des choses beaucoup plus importantes à faire. Le temps est une chose bien précieuse que certains ont tendance à négliger.
Enfilant rapidement mon uniforme, j'attachais mes cheveux à l'aide d'une queue de cheval…simple, rapide, efficace. Je n'avais pas envie de les avoir dans les yeux, alors que 5h de potions m'attendaient en fin de journée. Si je ne savais pas me retenir, j'en trépignerais presque d'impatience, à l'idée de me retrouver face à mon vieux chaudron en cuivre ! J'étais de très bonne humeur ce matin et une chose assez rare, j'affichais même un léger sourire dans les couloirs du château.  

Mon repas fût des plus rapides et des plus simples : j'étais à peine entrée dans la Grande Salle que mes yeux s'étaient posés instinctivement sur Hélios Prince. Ma bonne humeur s'évapora aussitôt. Je n'avais plus qu'une envie faire demi-tour, seulement cela m'était impossible. Une conversation quelques mois plus tôt avec lui m'avait appris qu'il me soupçonnait de l'éviter comme la peste (maintenant que j'y pense, j'aurais clairement préféré avoir affaire à la peste qu'à mon fiancé de Serpentard…), bien que ce soit le cas, je ne pouvais continuer à jouer ce petit jeu. Si le Prince s'en était rendu compte, d'autres avaient dû aussi le remarquer. Mon comportement ferait très certainement honte à mon père et l'idée de le décevoir m'était inconcevable. 
Je m'installais donc à quelques mètres du jeune homme, le temps de prendre un verre de jus d'orange frais et quelques fruits. Avant de quitter la Grande Salle je jetais un coup d'oeil au plafond, en ce début d'année la journée bien que froide allait être clémente, je décidais de remettre à plus tard, mon passage à la Bibliothèque pour profiter du parc en cette matinée légèrement ensoleillée.

J'étais assise depuis une bonne trentaine de minutes sur l'un des bancs du parc, le nez plongé dans « Histoires des Potions Réparatrices », quand un mouvement dans le ciel attira mon attention.  
Deux superbes Sombrals venaient de se poser à la lisière de la Forêt Interdite. Je les avais à peine vu se poser que mon livre était déjà rangé au fond de ma besace. Sans prendre le temps de réfléchir je m'avançais dans leur direction, ils étaient loin et ne ressemblaient qu'à deux grosses tâches sombres, mais cela n'avait pas d'importance. 
Il m'arrivait d'en voir quelques fois voler au-dessus de la Forêt, mais jamais encore, je les avais vus se poser en dehors de celle-ci. L'occasion était trop belle pour la louper.

Plus j'avançais, plus je les voyais s'approcher de la Forêt. Après plusieurs minutes, je les rejoignais enfin, mais les deux créatures avaient avancé dans la Forêt Interdite. Elles n'étaient certes pas loin, je n'avais besoin de m'enfoncer dans les bois que d'un mètre ou deux pour mieux les voir. Et c'est ce que je fis, sans prendre le temps de peser le pour et le contre, comme je le fais habituellement. 
Cela ne me ressemblait pas. Je n'ai pas pour habitude de ne pas respecter le règlement, mais la tentation était trop forte. Ils m'attiraient, tel un pot de miel face à des abeilles. 
Si les Sombrals s'étaient enfoncés plus profondément dans la forêt je ne les aurais certainement pas suivis, je n'étais pas assez idiote pour me balader dans un lieu connu pour enfermer des monstres par centaine. Mais là ils n'étaient qu'à quelques mètres, c'était clairement une invitation !  
N'osant pas m'avancer trop, de peur de les faire fuir, je les observais depuis plusieurs minutes dans un silence rempli de respect et d'émerveillement.  Mais le bruit d'une branche cassée me ramena à la réalité et fit relevé nerveusement la tête des Sombrals dans ma direction.
Instinctivement, ma baguette quitta ma poche et je me retrouvais à la pointer en direction du bruit. J'étais certes à deux mètres de la lisière mais c'était la Forêt Interdite, on n'est jamais à l'abri d'une mauvaise rencontre…


"Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment, beaucoup plus que nos aptitudes."
A. Dumbledore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
professeur de soins aux créatures magiques ⁂
avatar

professeur de soins aux créatures magiques ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 28 devoirs depuis ma répartition, le : 28/01/2016


MessageSujet: Re: Crin de Sombral & Interdits - Elizabeth    Jeu 25 Fév - 0:15


Crin de Sombral & interdits
Jules & Eli
La forêt, c'est un peu le terrain de jeux pour la blonde, elle aime son odeur, sa noirceur, ce qu'elle renferme, tant de créatures magiques qu'une professeure de soin aux créatures magiques puissent rêver. Elle n'a qu'à lever ses yeux bleus pour apercevoir un botruc qui ce fond parfaitement dans l'arbre dans lequel il vit. Elle pose une main sur l'arbre en question et lève un plus la tête pour l'apercevoir. Revoir ses créatures lui rappelle la première fois qu'elle a été dans la forêt interdite, pendant une nuit de sa quatrième année à Poudlard. Un cri l'avait fait lever la tête et elle avait pu apercevoir cette créature en forme de brindille de bois ce qui l'aient confonds généralement avec les arbres. Un très bon subterfuge pour ne pas se faire attaquer. Ses créatures étaient plutôt tranquilles en général, elle nota dans un calepin qu'elle devrait montrer à ses plus jeunes étudiants cette créature magique. Ils en seront surement sous le charme et au pire, ils auront de bonne histoire à raconter après. Elizabeth prend son travail très au sérieux, elle ne veut pas que les élèves ne retiennent rien, elle aime les cours interactifs, faire ses cours au beau milieu de la forêt est d'ailleurs un privilège. Elle le sait, la plupart des étudiants à Poudlard aiment sa matière pour cela, qui ne voudrait pas un brin de frisson ? Et puis Elizabeth aime bien le frisson, elle n'est pas vraiment à se soucier de la sécurité de ses élèves. Elle avait droit à une perte non ? Et puis si un né-moldu venait à mourir, ce ne serait pas une grande perte, elle n'en serait même pas bouleversé que ce soit passé dans son cours. Mais pour le moment, aucun étudiant n'avait croisé de créatures dangereuses et n'avait périt de ses blessures. Bien sûr, elle ne laisserait pas un sang-pur mourir, ils étaient importants et puis elle aurait des problèmes avec les parents et elle ne voulait pas vraiment se faire virer. Ça ne faisait qu'un an qu'elle était en poste à Poudlard, elle aimerait bien y rester un peu plus. Après avoir parcouru pendant plusieurs heures, oui la Carrow, c'était levée aux aurores pour essayer d'apercevoir une licorne ou alors le troupeau de centaures, avec qui elle a d'excellent rapport. Elle traversa des buissons pour atterrir à la lisière de la forêt où elle remarqua un couple de sombral, qu'elle fit un peu fuir en marchant sur une branche. Intérieurement, elle se maudit de sa maladresse. Ce n'était pas courant de voir des sombrals ici. Et d'ailleurs, ni même des élèves. « Quelle surprise, Miss Croupton. » Elle continua d'avancer vers elle se fichant qu'elle pointe sa baguette en sa direction. Jules allait certainement la baissant en voyant sa professeure et puis la blonde avait été dans des positions plus dangereuses. Elizabeth se demanda si elle devait sanctionner la serpentard, mais elle n'était qu'a la lisière de la forêt et puis c'était pour une bonne raison, regarder des sombrals. Elle jeta un regard vers les créatures qui prirent la direction des zones les plus sombres de la forêt. « Vous avez de la chance de les voir aussi prêts de la lisière. » Ses créatures magnifiques, qui effrayer beaucoup de sorciers dû au fait que seuls ceux ayant connu la mort pouvaient les voir. Pour le cas d'Elizabeth, la première fois qu'elle les vit, après la mort de son frère, a ses dix-sept ans. Et elle se souvient encore du choc quand elle vit ses grands chevaux noirs squelettiques tirés les charrettes de Poudlard. Elle fit un petit sourire à la jeune-femme, c'était une de ses élèves préférés, alors et elle avait promis à ses parents de garder sur elle. Elle était un peu comme une sorte de mentor pour elle. « Comment se passent les cours pour vous ? » Jules est une excellente une élève et cette question n'est qu'histoire de faire la conversation, elle aurait très bien pu lui demander comment aller ses parents. Histoire d'engager la conversation vers une conversation moins légère.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 197 devoirs depuis ma répartition, le : 21/06/2015


MessageSujet: Re: Crin de Sombral & Interdits - Elizabeth    Dim 13 Mar - 2:57

« Quelle surprise, Miss Croupton. »

Je baissais aussitôt ma baguette, me retrouvant face à une personne que je connaissais que trop bien depuis ma tendre enfance : Elizabeth Carrow… professeur Carrow, à Poudlard même. J'ignorais le comment du pourquoi, mais depuis quelques années, elle semblait veiller sur moi, me rappelant parfois à l'ordre sur mes devoirs que j'essaie de respecter scrupuleusement. Je soupçonnais mon père d'être derrière tout cela, mais dans le fond je savais que les sang-purs considèrent leurs enfants comme de précieux trésors à ne surtout pas éloigner du droit chemin. 
Si j'ai l'habitude d'être présente et parfaite dans tous les devoirs que mon rang, il y en avait un auquel j'ai réussi à m'échapper ces derniers mois : m'associer au seigneur des ténèbres. La principale raison était que mon père s'en était personnellement mêlé, pour mon plus grand soulagement. Avant de nous quitter, ma mère n'avait pu lui donner d'héritier, il n'était pas question que sa précieuse descendance risque sa vie à heure actuelle et il estimait que cela serait plus le rôle de mon futur époux. Pour l'instant cela convenait, il ne m'avait parlé qu'une seule fois de cette histoire, mais dès que je voyais Elizabeth me rappelait les choses "magnifiques" que nous, sang-purs devions faire, je me disais qu'un jour ou l'autre on ne laisserait plus le choix à mon père. 

Rangeant ma baguette et ne sachant pas si des ennuis m'attendaient bien que je sois aux abords de la forêt interdite, je me contentais de la saluer poliment alors qu'elle s'approchait de moi :

« Professeur. »

Elizabeth enseignait les cours de Soins aux Créatures Magiques, un cours obligatoire pour accéder au poste de Médicomage. J'appartenais aux Potions corps et âme, cette matière a toujours été faite pour moi, mais les SCM ont toujours été l'une de mes matières préférées avec les sortilèges. Et bien que je n'ai ElizabethElizabeth comme professeur que depuis un an, je préférais largement ses cours, à ceux de son prédécesseur. En SCM avec elle, on savait qu'on finirait par aller forcément se promener dans la forêt plusieurs fois dans l'année et bien que je n'aime pas spécialement cet endroit c'était toujours un plaisir de le découvrir avec elle. 

« Vous avez de la chance de les voir aussi prêts de la lisière. »

Je jetais un dernier regard vers les créatures qui disparaissaient peu à peu dans la pénombre. Oui, une chance folle. Ma fascination pour ces créatures n'est pas vraiment comprise par la communauté des sorcier. Malheureusement les Sombrals sont à tort, dénigrer par les sorciers, alors que ce sont des créatures tout simplement extraordinaires. J'ai toujours pensé que c'était dû au fait que beaucoup sont incapables de les voir et qu'encore une fois leur ignorance et leur stupidité ont portés préjudices à ces créatures. 

« Oui, d'habitude ils se contentent juste de voler au-dessus de la forêt et d'être inaccessibles »

Les Sombrals sont connus pour n'aimer que les endroits sombres, mais aussi pour n'être vu que par ceux qui ont affronté ou connu la mort, pour ma part je les ai vus pour la première fois lors de ma rentrée en sixième année, tirant les diligences qui nous menaient au château. Cet été là, j'avais vu ma mère s'endormir dans un sommeil éternel. J'avais d'abord était effrayée, mais très vite leurs diverses capacités m'avaient attiré.

« Comment se passent les cours pour vous ? » 

Je fus surprise de constater qu'elle ne faisait aucune réflexions sur le fait, que je venais d'enfreindre le règlement de l'école et qu'elle semblait vouloir parler tranquillement avec moi. Bien soit, si c'est ce qu'elle désirait  

« Oh, très bien. D'ailleurs, j'ai particulièrement apprécié votre dernier cours sur les Erlkönig, je n'aurais jamais pensé ces créatures aussi fourbes et dangereuses. »

J'avais lu plusieurs histoires par la suite sur la façon dont ces petits êtres attirés les enfants pour mieux les dévorer. Heureusement j'étais sûre de ne pas en croiser dans nos forêts anglaises et puis, cela faisait longtemps que je n'étais plus une enfant, n'en déplaise à mon cher paternel.


"Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment, beaucoup plus que nos aptitudes."
A. Dumbledore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Crin de Sombral & Interdits - Elizabeth    

Revenir en haut Aller en bas
 

Crin de Sombral & Interdits - Elizabeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Suite de mots
» Les Noirs interdits de bistrot à Pékin
» [UPTOBOXJeux interdits [DVDRiP]
» Oseras-tu braver les interdits ? [04.12 vers 22h00]
» 69 contribuables interdits de quitter le pays

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parselmouth :: Extérieur du château :: La forêt interdite-