Bienvenue sur Parselmouth !
Le forum a ouvert ses portes le 23/02/2015.
Les sang-pur inventés sont fermés pour le moment. Merci de privilégier les nés-moldus et les sang-mêlés.
Merci de privilégier les Poufsouffle et les Serdaigle.

Partagez | 
 

 Not all those who wander are lost [Lou le bg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


attrapeuse de l'équipe de quidditch de Gryffondor ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 37 devoirs depuis ma répartition, le : 30/01/2016


MessageSujet: Not all those who wander are lost [Lou le bg]   Dim 21 Fév - 23:42

Maxwell aimait Poudlard. Elle aimait cet endroit depuis la première fois qu'elle y avait mit les pieds, lors de sa première rentrée. Le jour, le soleil venait réchauffer les froides pierres du château, s'infiltrant par les fenêtres et venant raviver les couleurs un peu ternies des anciennes tapisseries qui en ornaient les murs - et qui parfois cachaient quelques passages secrets. Les élèves, professeurs et fantômes peuplant le château se pressaient dans les couloirs pour aller en cours, ou erraient sans but en discutant durant les heures de pause.

Mais ce que la rouge et or préférait, c'était la nuit. L'école devenait alors totalement silencieuse, seuls les gémissements de quelques fantômes (Brisure 4ème mur : LES RELOUS DU TYPE MATTHIEU ET BEN (CA Y EST VOUS L'AVEZ VOTRE DEDICACE) SONT PRIÉS DE NE PAS DÉTOURNER CETTE PHRASE TEL DES ADOS DE 13 ANS BISOUS) retentissant faiblement dans les couloirs. Sortir hors des dortoirs était interdit après 21h, mais certaines personnes intrépides  à la recherche de silence et de solitude s'y baladaient quand même. Et Maxwell faisait parti de ces gens-là, de ces gens qui cherchaient la quiétude de la nuit pour affronter le vacarme de leur esprit.

Elle marchait donc, seule dans l'obscurité. Apaisée par le silence, elle n'avait même pas pris garde à l'endroit où son errance avait fini par l'emmener. Il lui semblait être au deuxième étage, ou au troisième. Ce n'était pas important de toute manière, tout irait bien tant que son chemin ne croiserait pas celui d...

Alertée par des bruits de pas s'approchant de sa position, la blonde s'arrêta un instant, histoire de savoir dans quelle direction aller. Les pas provenaient de devant elle, il fallait donc qu'elle parte dans l'autre sens. Maxwell partit donc rapidement et discrètement, priant pour qu'elle soit bien au troisième étage, auquel cas elle savait où se cacher. Un couloir, un deuxième, tourner à droite, et... Elle se trouva face à un mur.

*Et merde.*

C'était le deuxième étage. Un cul-de-sac. Et les pas se rapprochaient toujours. Dans un élan désespéré pour ne pas se faire attraper, elle se colla contre un mur de pierre froide, et ferma les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


préfet ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 44 devoirs depuis ma répartition, le : 17/02/2016


MessageSujet: Re: Not all those who wander are lost [Lou le bg]   Lun 22 Fév - 2:05

Lou avait toujours apprécié la quiétude qu’offrait la nuit à Poudlard. Dès que Nyx entourait de ses bras le château, le silence devenait roi et l’obscurité était sa reine – ce qui réjouissait au plus haut point le jeune Serdaigle. Il avait l’impression de flotter dans un autre monde et il aimait beaucoup ça. Il pouvait, de temps en temps, se permettre d’être lui-même le temps d’un instant. Il se surprenait parfois à s’arrêter près d’une fenêtre pour en admirer la vue et se délecter de la solitude. Il ne détestait pas l’idée de pouvoir enlever son masque et sourire dans le vide. Parfois, quand il croisant sa collègue préfète, elle avait même le droit à une tout autre facette de sa personnalité – évidemment non assumée le lendemain. A ce moment précis, cependant, elle n’était pas là. Lou déambulait seul, dans les corridors de l’école, sans pour autant se perdre dans ses pensées. Il restait assez concentré sur ce qu’il se passait, à l’affût de la moindre personne à sanctionner. Quelle ne fut pas sa surprise quand il entendit enfin un bruit de pas.

Un rictus mauvais se dessina sur les lèvres du jeune Serdaigle. Quelqu’un se baladait illégalement dans les couloirs et il allait se faire un plaisir fou à le prendre sur le fait. Avec un peu de chance, ce serait un Gryffondor qui aurait le luxe de se faire humilier et de faire perdre des points à sa maison. Après réflexion, c’était forcément un Gryffondor. Il n’y avait qu’eux pour se considérer assez malin et audacieux pour sortir la nuit s’amuser dans les couloirs. Décidé à jouer au chat et à la souris, le malappris se déplaça de plus en plus vite et moins en moins discrètement. Lou ne feignit même pas d’accélérer le pas car il était évident que l’autre n’aurait pas de moyens de fuir. Finalement, ce dernier se coinça dans un cul-de-sac. Ce fut donc la conclusion au cheminement de pensées de Lou : il était évident qu’un être aussi débile fut un Gryffondor. Qui d’autre aurait pu se glisser dans une situation aussi pathétique ? Faire quelque chose d’illégal et avoir l’audace d’espérer s’en sortir étaient l’insigne même de cette maison.

Ce ne fut sans aucune grande surprise que Lou remarqua les couleurs or et rouge brodées sur les vêtements de l’impertinent. Néanmoins, quand il reconnut la crinière dorée d’une Gryffondor en particulier, son rictus s’effaça. Il la scruta pendant trois longues secondes. Elle était collée contre le mur, entrain de fermer les yeux si fort qu’elle devait se faire mal aux paupières. Espérait-elle se faire avaler par l’ombre elle-même ? Il n’eut aucun mouvement entre les deux protagonistes pendant un long moment, jusqu’à que Lou se mette à pouffer de rire. Puis à rire pour de vrai pendant quoi, deux millièmes de seconde. Puis il reprit son air sérieux. La donzelle ouvrit un œil mais la pénombre de permit pas à Lou de distinguer quels sentiments passaient sur son visage. Il était sûrement assez tard pour qu’il se laisse à tant d’expressions, mais un sourire narquois s’était dessiné sur ses lèvres.

« Spoiler alert, tu n’es pas un caméléon et on te voit. »


Il tenta de discerner les traits de son visage mais il n’en voyait rien d’autre que les contours. Ce n’était pas plus mal : elle n’était pas si jolie que ça à regarder, se dit-il sans réellement le penser. Puis reprenant un air sérieux, il sortit un calepin de sa poche et agrippa le stylo qui trainait dans l’autre.  


« Blague à part, tu enfreins la règle concernant le couvre-feu. Il est effectivement vingt-deux heures et en période de cours, tu devrais être dans ton dortoir depuis une heure et demie. Je t’invite donc à me donner ton nom et ton prénom afin que je puisse faire mon rapport. »


Lou resta de marbre en expliquant tout ça pendant qu’il gribouillait une quelconque annotation sur une page vierge. Il daigna lever les yeux de son carnet pour les planter dans ceux de l’inconnue, dont les traits se faisaient de plus en plus visibles à mesure qu’ils étaient habitués à la pénombre.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


attrapeuse de l'équipe de quidditch de Gryffondor ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 37 devoirs depuis ma répartition, le : 30/01/2016


MessageSujet: Re: Not all those who wander are lost [Lou le bg]   Lun 22 Fév - 10:58

Le réflexe qu'elle avait eu de se cacher contre le mur était, disons-le franchement, plutôt idiot. Mais il y avait une infime probabilité pour que ça marche, et Maxwell s'y était accrochée, tout en se maudissant de s'être trompée d'étage. Pourtant, elle connaissait le château comme sa poche, s'y baladant ainsi depuis sa troisième année. S'ils avaient vraiment été au troisième étage, Max aurait pu disparaître derrière une tapisserie, empruntant un passage qui l'aurait mené tout près de la tour de Gryffondor, et elle serait retournée se coucher ni vu ni connu. Mais, erreur logistique, ils étaient au deuxième étage. Et elle avait foncé en plein dans un cul de sac. Bravo, Max.

En entendant les bruits de pas s'arrêter, elle compris cependant qu'elle était foutue. Elle ouvrit les yeux, afin de voir qui était le Préfet/La Préfète qui l'avait attrapée. Il lui fallu quelques instants pour que ses yeux s'habituent à l'obscurité. Cheveux bruns, yeux bleus, plutôt pas mal, et... un air horriblement arrogant sur le visage. Parmi tout les préfets que comptaient Poudlard, il avait fallu que ce soit cet élève là sur lequel elle tombait. La tête à claque qu'elle avait battu à plate couture lors d'un... "duel de pianiste" ? "Piano clash" ?  "BATTLE DE PIANO", ça sonnait bien ça. Enfin bref,k revenons à nos bulots. C'était donc ce Serdaigle prétentieux qu'elle avait appelé "bouffon". Une bonne idée sur le moment, désormais... Espérons juste qu'il ne s'en rappelle pas. La rouge et or leva les yeux au ciel, exaspérée par ce jeu du sort. Elle se décolla du mur, se rapprochant légèrement de cette tête à claques de Préfet qui avait déjà sorti son carnet et de quoi écrire afin de la sanctionner comme il le fallait. La jeune femme le scruta un instant avant de parler, un air semi boudeur semi amusé sur le visage.

- Bonsoir à toi aussi. Belle soirée n'est-ce pas ? Bien sûr que j'ai enfreint le couvre-feu. C'est le seul moyen pour découvrir une autre facette du château. Ne trouves-tu pas qu'errer dans un lieu endormi est... apaisant ?

Elle ne voulait pas lui dire son nom, pas de suite. En partie parce qu'elle ne connaissait pas le sien, et que tant qu'il ne serait que le "Mauvais Pianiste" dans sa tête, il ne saurait rien d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


préfet ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 44 devoirs depuis ma répartition, le : 17/02/2016


MessageSujet: Re: Not all those who wander are lost [Lou le bg]   Lun 22 Fév - 22:21

La Gryffondor sembla le dévisager pendant un temps, de façon tout à fait indifférente et impassible. Au moment où elle réalisa qui se trouvait en face d’elle, plusieurs émotions passèrent sur son visage : la surprise, la déception, la moquerie puis l’exaspération. Lou ne s’en sortait pas si mal avec elle. Concrètement, il avait déjà vu des cocktails d’émotions bien pires que ceux-ci. Elle prit la décision de se décoller de son pan de mur, réalisant sûrement la bêtise que celui-ci représentait et rapprocha très légèrement du jeune homme. Ce dernier pu, avec l’habitude de la pénombre, distinguer davantage ses traits. Elle avait opté pour une mine boudeuse, comme si elle allait réussir à soutirer quoique ce soit de la part du brun. Espérait-elle réellement qu’avec sa tête elle pouvait obtenir quoique ce soit de quiconque ? Il n’y avait qu’un aveugle pour pouvoir s’affectionner d’une telle … personne. Le jeune homme, cependant, se contenta de se concentrer davantage sur son carnet.

Finalement, après un laps de temps de silence – on ne l’apprécie jamais assez en compagnie de Gryffondor – la blondinette se mit à parler. Elle aurait pu juste donner son identité et repartir se coucher comme une élève normale. Mais non, elle préféra choisir le chemin le plus pathétique, où elle essaye de changer de sujet pour mieux s’enfuir. Lou planta son regard dans celui de la jeune femme au moment où elle prononçait Ne trouves-tu pas qu'errer dans un lieu endormi est... apaisant ?. Levant un sourcil dubitatif, le jeune homme resta de marbre. Evidement qu’elle avait raison, mais était-ce réellement le moment pour ça ? Pendant quinze longues secondes, Lou ne prononça mot. Après tout, quoi répondre à cela ? Il s’était attendu à tout sauf à ça. Essayait-elle vraiment de faire la conversation ? Il était évident qu’elle ne pouvait le blairer – comme 90% de cette école – alors pourquoi jouait-elle ce rôle ?

Un rictus rieur passa furtivement sur les lèvres du jeune homme. Ses yeux étaient maintenant parfaitement adaptés à l’obscurité du château. Il pouvait distinguer tout du visage de la jeune fille : de ses yeux bleus profonds jusqu’aux courbes de son menton ; il pouvait distinguer ses pommettes, son nez fin, ses lèvres légèrement rosés. Il pouvait voir les différentes émotions qui tourbillonnaient dans ses iris et … Lou se stoppa net. Était-il sincèrement entrain de scruter le visage de cette idiote ? Était-il vraiment entrain de retenir chaque trait qui composait son faciès ? C’en était complètement pathétique. Le jeune homme leva de nouveau les yeux au ciel, blasé par lui-même. Puis il s’approcha de la Gryffondor, la forçant à reculer pour que sa peau touche de nouveau le marbre froid qui composait le mur. Puis il appuya sa main contre ce dernier, histoire de bloquer la blondinette. Il se pencha pour rapprocher sa bouche de la sienne – de façon très platonique, il avait tout sauf envie d’un contact avec une Gryffondor.

« Écoute moi bien, princesse. commença-t-il en marmonnant Il se trouve que je n’ai pas envie de faire une quelconque conversation avec toi. Donc maintenant tu vas me dire tout de suite ton nom et prénom ou alors j’irai parcourir toute l’école pour le trouver et ta sanction pourrait être bien … »

Il fit une pause dans sa conversation pendant que son autre main effleurait les cheveux de la demoiselle. Une sorte de tension palpable était entrain se créer entre Lou et cette dernière sans pour autant que le jeune homme comprenne ce qu’il était entrain de faire. Puis il finit par rapprocher sa bouche près de l’oreille de la blondinette :

« Bien pire. »

Puis recula sans rien n’ajouter d’autre et reprit une distance suffisante entre lui et la jeune femme. Il ne saurait vous dire quelle mouche l’avait piqué à ce moment, mais il s’en foutait. Il haussa les épaules, replaça son calepin correctement entre ses mains et attendit sa réponse, tout en plantant son regard dans le sien. Il attendrait toute la nuit s’il le fallait – tout compte fait, en vue de ce qui venait de se produire après seulement quelques minutes, attendre toute la nuit n’était peut-être pas la meilleure idée. Mais Lou chassa cette idée d’un revers de main imaginaire – oui parfaitement, ne le jugez pas - et se contenta d'avoir un air impassible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


attrapeuse de l'équipe de quidditch de Gryffondor ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 37 devoirs depuis ma répartition, le : 30/01/2016


MessageSujet: Re: Not all those who wander are lost [Lou le bg]   Jeu 10 Mar - 22:15

La Gryffondor et le Serdaigle se faisaient face dans cet obscur couloir, et la rouge et or était tout sauf à l'aise. Elle se sentait comme une proie avec laquelle on avait l'intention de jouer avant de la dévorer, et ça ne lui plaisait pas du tout. Maxwell était trop fière et maline pour être une proie. De plus, le pianiste son coeur arborait un air extrêmement satisfait qui l'irritait encore plus que le reste. Ses yeux s'habituèrent petit à petit à l'obscurité, et la blonde finit par pouvoir voir le visage du Préfet dans les moindres détails, de ses yeux bleus glacés à son petit sourire triomphal. Il avait sorti son carnet, attendant qu'elle lui donne son nom pour pouvoir la saquer.

Mais Maxwell se refusait à perdre si facilement la partie. Il voulait savoir qui elle était ? Pour cela, il faudrait qu'elle en sache plus sur lui aussi. Car, il fallait bien l'avouer, il l'intriguait depuis leur première rencontre et le duel de piano où elle avait joué mieux que lui, car en plus d'une technique irréprochable la blonde y avait aussi mit toutes ses tripes et tout son coeur. La jeune femme meubla donc la conversation, essayant de trouver comment attaquer, comment se sortir de cette galère. La réaction du Préfet fut tout sauf prévisible, et Max ne put empêcher un frisson de surprise la parcourir quand il la plaqua doucement contre le mur de pierre, sur le visage un air indéchiffrable. Il la menaça, et la jeune femme écouta chacun de ses mots, tout en laissant son regard s'égarer parfois vers la bouche du brun qui était dangereusement proche de la sienne.

Puis il recula, brisant d'un coup toute la tension sexu bizarre qui s'était installée entre eux. Maxwell se sentit libérée d'un poids, et elle scruta le Préfet d'un regard inquisiteur. Croisant les bras, elle se cala contre le mur en s'appuyant d'un pied contre lui, et prit un air nonchalant.

« Bien pire ? Comme quoi ? Être battu au piano par une Gryffondor de seconde zone, qui n'a pas la prestance et l'intelligence d'un Serdaigle tel que toi ? Un de ces aiglons pensant tout savoir sur tout les sujets et étant tellement maniaque du contrôle que pour couronner le tout il adore être Préfet et sanctionner les gens ? C'est sûr que ça doit être sacrément humiliant, je compatis. »

Elle avait parlé et avait refusé de se rendre, et savait qu'elle ne s'en sortirait pas indemne. Mais ce n'était pas une Gryffondor pour rien, et son impulsivité l'avait déjà conduite dans des situations pire que celle-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Not all those who wander are lost [Lou le bg]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Not all those who wander are lost [Lou le bg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Messaline Martinsson ~ "Not all those who wander are lost..." [finie]
» (andrea) not all those who wander are lost.
» Not all those who wander are lost ◊ Ajeya
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parselmouth :: Poudlard intérieur :: Deuxième étage-