Bienvenue sur Parselmouth !
Le forum a ouvert ses portes le 23/02/2015.
Les sang-pur inventés sont fermés pour le moment. Merci de privilégier les nés-moldus et les sang-mêlés.
Merci de privilégier les Poufsouffle et les Serdaigle.

Partagez | 
 

 Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité


MessageSujet: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Sam 20 Juin - 1:57


Atalyah Zelpha Lestrange
feat Ruby Rose


hominum revelio
révèle nous tous tes secrets.

Je m'appelle Atalyah Zelpha Lestrange et je suis âgée de 20 ans. Je suis né à Londres le 15 novembre 1950. Comme mon nom de famille l'indique, je suis de sang pur. Je suis actuellement en onzième année et je suis en médecine magique - Sortilèges ϟ Occlumencie.

Baguette magique: If, Ventricule de Dragon, 33,2 cm. ϟ Epouvantard: Quand j'étais enfant, c'était mon père, si grand, si intimidant. C'était presque qu'une silhouette qui se détachait, épaisse et massive, des ombres. Aujourd'hui, j'ai troqué mon père pour un autre homme : Abel T. Malefoy. Celui auquel je suis promise. ϟ Miroir du Risèd: Des désirs nous en avons tous. Des fantasmes aussi. Mais un rêve profond… Peut-être. Je l'ignore. Je n'en sais rien. Et je ne préfère pas savoir ce que reflète ce Miroir pour ma propre personne. Je crois que je ne suis pas prête pour voir la vérité en face. ϟ Amortentia: Mélange de sang, de pétale de soucis, d'anis et de pétrole. ϟ Patronus: Une méduse. ϟ Don particulier: Lycanthropie non déclarée. ϟ Animal de compagnie: Il est grand, beau, magnifique et tatoué de partout. Il s'appelle : Pinchas. Je l'aime d'amour ahaha.



Tell me everything about you.
I solemnly swear that I am up to no good.

Je bouillonne : je suis passion et ambition. Je suis l'autorité et confiance. Je suis femme d'action incapable d'observer derrière moi, incapable de rester inactive ou à me laisser dévorer par mes démons. Forte et contradictoire, j'ai un caractère trempé dans l'acier, je suis bonne comme mauvaise, je suis arrogante et déteste les flatteries et les contraintes. Je suis un animal en quête de liberté qui ne supporte aucune autorité : impatiente, surprenante, je suis si facilement irritable et nerveuse. Je suis l'agressivité et la violence ; un esprit vif et intelligent, incapable de me laisser me faire enfermer dans un rôle que je ne peux apprécier.  

Je vacille entre la famille et mes envies, le devoir et mes droits, ce que l'on attends de moi et ce que je désire véritablement. Cette envie lancinante que de vivre pour moi et non plus pour les autres, incapable d'être trop longtemps piégée sous un masque, ma franchise est brusque et désarmante ; je suis une langue de vipère si sensuelle et vicieuse.
Et pourtant, je n'en reste pas moins un pilier, capable de vous écouter et d'avaler le moindre de vos secrets  - ceux que je n'aurai pas déjà gratter à vous observer de loin - je serai capable de bien des choses pour ces quelques personnes présentes dans mon cœur. Mais parfois, il y a cette envie qui me déchire, celle d'être moins responsable des autres pour pouvoir glisser, déraper, tout exploser, m'enfuir, partir loin, sans entraîner personne avec  moi, dans cette chute fascinante. Je vous méprise, insectes qui sucent mon sang sans se soucier de ce que je pourrais être ou penser.

Décidée, énergique et volontaire, ma vision de la vie est des plus manichéenne. D'un côté y a ceux qui me plaisent alors je suis charmante, souriante, séductrice en encore sociable. De l'autre, ceux qui me déplaisent pour une raison ou une autre et je les ignore tout simplement. L'on pourrait souvent croire que je suis légère ou superficielle, enfantine ou insignifiante. Mais je suis une femme à principe, directe et franche, curieuse de tout, mais qui portant reste méfiante et prudente, solide dans mes sentiments.

Mais il est probable que oui, je puisse te regarder de haut en bas avec l'un de ces petits sourires amusés. Parce que oui, je sais ce que je vaux, je sais ce que je suis. Et toi, tu n'es qu'un insecte insignifiant. C'est ma vie et je veux m'amuser tant que je le peux encore. Je n'ai que faire des murmures, laissez-moi mon carcan d'arrogance. Manipulatrice, bien trop souvent, je suis une grande comédienne. Capable de tourner les situations à ma guise, je suis reine du sarcasme et de la répartie. Je t'éventrerai de mes mots, je te déchirerai de mes crocs. Tiens toi loin, si tu ne veux finir à mes pieds. Tu n'es qu'une enfant et moi je suis Reine des martyrs, je serai créatrice de ton trépas. Ne deviens pas mon ennemi, ma cruauté et mes vices n'ont aucun remparts la nuit durant…

Tu sais pourquoi je me contiens, pourquoi je m'éloigne de toi, de vous tous ? … Pour vous protéger mécréant. Je sais de quoi je suis capable, je sais que ce mal être me bouffe et que le Lune n'est que mon seul juge. Aucune chaîne. Alors peut-être qu'un jour, je basculerai, peut-être que je deviendrai folle. J'espère seulement que cela ne sera pas face à toi. Je suis presque une altruiste démodée. Au fond, c'est ce que je me dis pour avoir bonne conscience. Mais nous savons que ce n'est qu'un mensonge. J'ai bien trop peur d'y prendre du plaisir. D'être comme lui.  



Qui se cache derrière l'écran ?
Ton pseudo
Pseudo et/ou prénom ϟ /
Âge ϟ 20 ans
Scénario ou personnage inventé ? ϟ Scénario  Haha
Tu penses quoi du forum ? ϟ J'adore le design ! Mais faire des arbres pour les familles ca seraient sympa ! Et j'attends vivement la chronologie et les Mangemort ahaha
Tu viens combien de jours par semaine ? ϟ Souvent. Mais je rp généralement que les fin de semaine.
Où as-tu connu le forum ? ϟ Via ma chieuse préférée... Je veux dire... Océane  Cute
Autres ? ϟ Je vais certainement faire une demande de particularité magique avant de terminer cette fiche...
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Sam 20 Juin - 1:58


Votre histoire

Atalyah, don de dieu. C'est ce que disait maman lorsque je lui demandais pourquoi c'était ça mon prénom. Je ne comprenais pas pourquoi l'on se moquait de ce nom. Mais elle disait que nous étions un miracle, qu'elles n'aimaient que nous. Je ne comprenais pas pourquoi ils riaient de Pinchas. Il est fort Pinchas. Et puis c'est le meilleur Pinchas. Et puis c'est mon frère jumeau. Je veux pas être loin de lui. Alors maman a arrêté de vouloir nous séparer à cause de nos crises de larmes. On dormait ensemble, on mangeait ensemble, on faisait tout ensemble. Sauf pleurer. Faut pas pleurer. Pleurer, c'est pour les faibles. C'était juste lui et moi, tout le temps. Et puis faut être grand et fort. Et puis maman faut l'appeler "Mère" quand y a d'autres gens. Et puis faut se tenir droit. Elle dit que c'est très important. Elle dit qu'il faut faire attention et pas faire confiance aux autres personnes. Et puis le soir, faut pas descendre de nos chambres, vraiment, sinon maman sera en colère. Mais maman elle est jamais en colère. Puis parfois elle pleure. Je l'ai déjà vu. Mais elle sourit tout le temps. Alors avec Pinchas, on lui fait souvent des câlins, parce que c'est mal de pleurer. Alors elle nous embrassait et elle riait.

Et puis Père, déteste que l'on pleure. Il trouve ça faible, cela l'écœure au plus au point. Monsieur Trevino Lestrange. Oh ce cher père est d'un délicieux cynisme. Enfant, j'aurais été incapable de vous dire à quoi il ressemblait. Ce n'était qu'une ombre qui débarquait la nuit. Il se foutait éperdument ce que nous étions. Deux marmots trop bruyants. L'héritier d'une lignée dégueulassée qui vivait au dessus de ses moyens et une chose trop fade, fragile, incapable. Une honte qui portait un nom étrange. Atalyah. Don de dieu. Quel dieu ? Ma mère n'était une pauvre folle. Ses sources d'inspirations étaient plus que douteuses, une douceur qu'il se plaisait à fracasser. Les pleurs étaient accompagnés des gémissements. J'ai toujours su qu'il la battait, j'ai toujours su qu'il était affreux avec elle. J'ai toujours su qu'un jour, il s'approcherait de moi. Je n'étais qu'une enfant, insignifiante enfant. Mais un jour l'enfant devient femme.

Et puis papa, il est content. Mais papa, faut l'appeler Père, tout le temps, même quand il est tout seul. Et puis faut être poli et se tenir droit, sinon on se fait disputer. Y a plein de chose que papa nous a appris. Il disputait maman pour avoir été aussi laxiste avec nous. Mais je sais pas ce que ca veut dire. Mais il était vraiment pas content, à ce moment là. Mais maintenant, y a un monsieur qui vient pour nous faire l'école à la maison. Je suis meilleure que Pinchas à ces jeux là : retenir les choses. Et puis j'aime bien apprendre. Et puis j'aime bien quand papa souris, il a l'air content. Papa, il m'aime pas vraiment. Il parle souvent à Pinchas. Mais je crois que c'est parce que c'est un garçon. Maman m'a déjà expliqué que c'était différent. Que j'aurais pas le même rôle. Que je devais soutenir mon frère. Mais que je devais faire attention. J'étais trop proche de lui. Mais je comprends pas les histoires des adultes. C'est trop compliqué. Moi je voulais juste que papa parte, parce qu'il fait peur souvent. Et puis quand il est pas content, j'ai envie de faire pipi. Ou de pleurer. Mais faut pas, sinon je crois que papa voudra plus jamais me regarder.

Ca pour me regarder… Il me regardait. Je comprenais pas gosse, lorsque ses doigts glissaient contre mes joues, ou mes cuisses. Puis j'ai grandi. Le regard s'est transformé. Son manque d'attention, je le supportais bien, tout compte fait. Lorsque j'étais encore trop faible pour me dresser face à leur autorité. Lorsque je n'étais qu'une ombre dans le sillage de mon vénérable frère. Ces robes que je portais, parce que j'étais une femme. Cette poitrine que je détestais bien trop mise en valeur. Ces cheveux blonds qui tombaient sur mes épaules. Bordel, mais je n'aime pas ça. Et toutes ces fois où je me mords la langue jusqu'au sang pour ne pas lui répondre, pour ne lui cracher au visage. Ces réflexions sexistes et machistes, ces doigts paternels qui effleurent ma peau de craie. Mais parfois, j'ai envie qu'il se défoule sur moi, qu'il laisse mère tranquille. Mais j'étais impuissante, incapable, une putain de trouillarde. Et la nuit, on restait dans nos chambres. Je me souviendrai toute ma vie de la correction que je me suis prise lorsque Vénérable Père, enculé de paternel, m'a trouvé à dormir dans les bras de mon frère. Il faisait orage, j'aime pas ça, j'avais juste besoin de sa présence, son odeur, sa confiance.

J'ai désobéi. Je suis sortie de ma chambre. Les couloirs plongés dans la pénombre font presque peur. J'avais juste envie d'un verre d'eau, ma bouche est si sèche. Je suis malade je crois. Je connais l'escalier par cœur, je suis descendue sans aucun bruit. Mais y en avait d'autres. C'était pas moi. C'était pas ma mère, mais elle était là, je l'ai vu, honteuse. Elle tremblait. C'était pas elle qui souffrait. Mais elle souffrait différemment. Ca m'a glacé le sang. Je me suis agenouillée et j'ai regardé caché derrière la colonne rectangulaire de marbre. Elle avait du sang sur elle. Mon père riait, amusé, assis sur son fauteuil un verre à la main. Elle était par terre. Mais y avait d'autres hommes. Une sang de bourbe. Ils riaient. Ils sont contents. Mais je comprends pas pourquoi. Je comprends pas pourquoi papa s'est relevé pour la gifler. Tellement fort ! J'ai cru qu'elle était morte. J'ai envie de vomir. Et puis sa pupille a croisée la mienne. Mais il a rien dit. Il a rien dit. Mais il a sourit.

Qu'est-ce que vous auriez fait à ma place ? Descendre ? Vous vous prenez pour un héros qui n'avait pas mon âge de pré-ado. Remonter dans ma chambre ? Je serais certainement morte de déshydratation… Rappelez-vous, tout est stricte chez moi. Jamais je ne serais descendue pour quelque chose qui ne me faisait pas mal. C'est ça de passer la journée sous le soleil, pour son bon plaisir. Je suis partie. Dans cette robe de chambre blanche, mes cheveux flottant dans le vent. Pieds nus, j'ai couru dans l'herbe, partie dans la forêt. Je la connais par cœur. Je m'écorchais les pieds, mais je m'en foutais. Je voulais juste partir, m'enfuir. Parce que cette nuit, j'allais devenir une femme pour mon père. L'une de celles qui portent son nom, qui ne doit que courber l'échine. J'avais peur, mon cœur battait si vite. J'ai cru que j'allais mourir tant le souffle me manquait. Chaque inspiration éventrait l'intérieur de ma gorge, de mes poumons. Mes larmes étaient glacées sur mon visage. Et puis je l'ai entendu…. Vous savez… Cet hurlement. Je crois que j'ai toujours adoré les loups, gosse. Je trouvais ca fascinant. Mais quand je l'ai vu se détacher des ombres, sous les lueurs lunaire… C'était différent. Les mythes devenaient réalité. Je crois que j'ai même pas chercher à courir. Je savais que c'était terminé. J'ai pas couru… Mais je me suis débattue. Je crois que j'avais envie qu'il me fasse tellement de dommage que je ne me réveillerai jamais. Ou qu'il me tue, qu'il ne me dévore pas vivante. Mais c'est pas ce qu'il a fait…. Il m'a mordu la cuisse, il m'a trainé…

Et puis je ne me souviens plus de rien. Non. Absolument rien, sauf une chose. Black-out quasi-total. Y avait juste la douleur. C'était noir. Et douloureux. Je me suis transformée, un soir de pleine Lune. Moi. L'insignifiante et faible Atalyah. Je suis une loup-garou. Je me suis réveillée dans l'herbe et le sang. Totalement nue et cette trace blanchâtre sur ma cuisse. C'était pas mon sang, je le savais. J'en avais tellement sur le visage, les cheveux, partout. J'ai hurlé lorsque j'ai compris que je dormais contre des boyaux et une carcasse déchiquetée. Je crois que j'ai vomis et pleuré des jours entiers. Je me suis affamée. J'ai couru, j'ai tremblé. Je croyais mourir de froid, mais cette chose était plus forte que moi.


Je suis rentrée à la maison. J'ai compris ce que c'était que de se faire punir à la vieille. Mais je serrais les dents. J'ai même pas pleuré. Il a essayé de me toucher. Tellement offerte à lui. Je l'ai mordu. Je lui ai craché son sang au visage, j'ai hurlé, je me suis débattue. Je devenais folle. Folle. C'est ce que papa me disait. Maman osait pas bouger. Mon frère jumeau était terrifié. J'étais peut-être plus sa sœur… Je dois vraiment faire peur à voir. Des semaines que j'ai disparu.

Mais tu sais ce qu'il y a de bien à être devenue loup ? … C'est que je perds mon statut de sang-pur. Je deviens une merde, comme une autre. C'est ce que je lui ai dis. J'aurais peut-être pas dû. C'est notre secret de famille. Mais avec mon père, je partage autre chose. J'aurais pu devenir une étrangère à la famille. Mais il m'a dit que je serais marié. Qu'il trouvera le meilleur homme pour moi. Avec son petit sourire de bâtard qui attend juste qu'on lui descende la braguette. Je lui ai dis que mon secret n'en serait plus un, que je m'en foutais de tout ça, que c'était son problème. Alors il m'a menacé. Il ferait du mal à mon frère jumeau. Alors j'ai fermé ma gueule. Oh, je le déteste et je le hais bien plus. Mais c'est particulièrement… Comment dire… Motivant. Alors voilà. J'ai changé. Je suis détestable, je suis tout ce qu'il ne faut pas être en société. Alors on m'écarte et j'aime ça. Mon frère, c'est toute ma vie. Personne y touche. Certainement pas mon père. Même si il peut ne plus me supporter, je m'en fou. C'est mon jumeau. C'est ma moitié. Y a qu'avec lui que je me sens complète et en sécurité. Et puis, tu sais, ici, à Poudlard, on sait pas vraiment si j'suis une nana ou un mec. Ali, Alister, c'est très mâle non ? Je crois que je le sais pas non plus. Parfois, je me sens tellement mieux à dissimuler ma poitrine, mes jambes. Et puis tu sais, je me suis débarassé de ces longs cheveux blonds. J'crois que ca lui plaisait trop. J'ai tout découpé. Pinchas m'a aidé à rendre ca un peu plus… Agréable. Et puis on est tatoué de partout. C'est notre monde, notre univers. Et puis c'est pas comme si j'avais des héros d'œuvres moldus sur la peau… Pas comme si je m'étais encré ma croyance en dieu et en l'amour… Alors franchement. Foutez-moi la paix et on en parle plus.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Sam 20 Juin - 1:58



Place aux questions
chapeau qui classe
De quoi détesterais-tu le plus qu'on te traite ?:
 D'être une traînée, une salope.

L'aube ou le crépuscule ?:
Le crépuscule à la nuit tombante… Puisque les Ombres s'en suivent… Anonyme dans l'encre d'un monde.

Un Moldu t'aborde en pleine rue en te lançant qu'il est persuadé que tu es un sorcier ou une sorcière. Que fais-tu ?:
Pour commencer, je doute traîner dans ce genre de lieu… Ensuite, il est fort probable que je l'assassine d'un regard. On ne me parle pas, on ne m'approche pas, on ne me regarde pas. J'ai pas l'air si abordable, tout de même ? Que faut-il que j'ajoute à ma sainte personne pour que le message soit clair ?  

Qu'est-ce que tu as le plus hâte d'apprendre à Poudlard ?:
De toute évidence, j'ai eu beaucoup de chose… D'avoir le choix. Pas comme d'autre. J'ignore comment notre Père pourra se contenter de ce que fait mon frère, sport magique pour son cher petit héritier. Je ne veux même pas savoir ce qu'il a pu faire pour accepter. Après tout, nous ne sommes qu'une branche secondaire, vivant au-dessus de ses moyens… Moi, j'ai eu le choix. Et je suis heureuse de pouvoir rejoindre le cursus de médecine magique de Poudlard. J'espère juste qu'il sera à la hauteur de mes espérances.

Que préférais-tu?:
Que les autres te jalousent ? ϟ Cela pourrait être plaisant. Mais tout dépend de quoi.
Que les autres t'imitent ? ϟ Je préfère garder mon unicité.
Que les autres te fassent confiance ? ϟ Alléchant oui, cela pourrait toujours m'être utile. Et puis, j'inspire la confiance, n'est-ce pas ?
Que les autres t'admirent et te félicitent ? ϟ Qu'ils aillent lécher le cul de quelqu'un d'autre. Si ils croient que leurs mensonges et leurs hypocrisies prendront avec moi…
Que les autres t'aiment et t'apprécient ? ϟ Non.
Que les autres te craignent ? ϟ Tu sais, je sais où appuyer pour te faire mal, je sais quoi faire pour te tuer en laissant penser que ta chute est naturelle… Alors pourquoi pas. Plus loin tu es, mieux je me porte, insecte.

Quel chemin te tente le plus?:
La grande allée d'herbe baignée de soleil ϟ A la sortie des cours, c'est tentant.
L'étroite ruelle sombre, éclairée à la lanterne ϟ  Seulement si y a mon amour à mes côtés, mon jumeau.
Le petit sentier tortueux jonché de feuilles mortes qui s'enfonce à travers les bois ϟ C'est mon préféré, il me semble bien…
La rue pavée bordée d'anciens bâtiments. ϟ Absolument pas.

Sous quel nom préférerais-tu entrer dans l'histoire ?:
Le ou la Sage ϟ C'est presque ironique pour me définir.
Le Bon ou La Bonne ϟ Cela ne me correspond pas le moins du monde.
Le Grand ou la Grande ϟ C'est tentant.
L'Intrépide ϟ J'aime bien aussi.

Un détraqueur a réussi à pénétrer dans l'école, comment réagis-tu ?:
Espérons qu'il existe plus grande douleur que dans ma poitrine pour l'attirer. Pauvre détraqueur en mal d'âmes fraîches. J'en sais rien, y a des futurs aurors, ou des gens très doués en sortilège, qu'ils se débrouillent.

S'il te fallait faire un choix, préférerais-tu inventer une potion te garantissant:
Le pouvoir sans hésitation aucune.

Le noir ou le blanc?:
Le blanc. On peut toujours le salir, le combler d'une autre couleur. Le salir jusqu'au noir. On peut toujours faire croire un tas de chose, avec cette blanche pureté. Ou alors, cela veut dire qu'il reste de la place pour me faire tatouer.
Revenir en haut Aller en bas
élève ⁂
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 163 devoirs depuis ma répartition, le : 17/06/2015


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Sam 20 Juin - 2:00

Biennvenidooo la chieuzzze Number One ! Bon courage pour ta fiche, et n'hésite pas à t'informer auprès des filles ou de moi, hihi si tu en ressens le besoin. Même sans, hein, j'aime qu'on me spame, tu le sais ça XD XD
Bref, je t'adore. à très vite !




The only way to find a cure for a viper's venom is to taste its poison.

the way I lie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


professeur de Rune ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 719 devoirs depuis ma répartition, le : 20/06/2015


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Sam 20 Juin - 3:25

*saute dessus*
*mord les oreilles*

Abel serre poliment la main à Atalyah.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Sam 20 Juin - 8:36

Elle est sexy la sœur du meilleur ami dis donc Haha
Bienvenue et bon courage pour ta fiche Han
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Sam 20 Juin - 11:19

Bienvenue Melle Lestrange Bril
Revenir en haut Aller en bas
préfète, capitaine et poursuiveuse de l'équipe de quidditch de Serpentard ⁂
avatar


préfète, capitaine et poursuiveuse de l'équipe de quidditch de Serpentard ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 321 devoirs depuis ma répartition, le : 01/06/2015


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Sam 20 Juin - 11:52

Bienvenue sur le forum. Content


It happens in a blink
teach me to number my days ✻ and count every moment before it slips away. take in all the colors before they fade to grey. i don't want to miss even just a second more of this. it happens in a blink, it happens in a flash. it happens in the time it took to look back. i try to hold on tight, but there's no stopping time. what is it I've done with my life?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
attrapeuse de l'équipe de quidditch de serpentard ⁂
avatar


attrapeuse de l'équipe de quidditch de serpentard ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 183 devoirs depuis ma répartition, le : 16/06/2015


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Sam 20 Juin - 12:21

Saaaaaaalut toi Haha



I am not a Monster.




Monstre, n.m. : Personne effrayante, inhumaine, qui suscite l'horreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Sam 20 Juin - 17:04

Kathleen • Merci mi bella, et je te surveille Haha

Abel • Loin de moi, toi èé (maishâtedecommenceràrpavectoi **)

Hades • On en parle des Malefoy, ou bien ? (jeviendraigentimentt'harcelerpréparetoi)

Austen • Merci Mister McBride ♥️

Alhena • Merci Miss Prince Smile

Electra • Haha

Plus que l'histoooooire. Bril
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Sam 20 Juin - 18:15

Oh my gawd!  Oh my gawd!
Je mettrais bien des gifs pour exprimer mon bonheur, mais j'suis sur mon cellulaire et le seul que je connaisse par cœur est Choqué Coeur

MAIS BIENVENUE CHEZ TOI!!!!
Dépêches-toi de finir l'histoire, tout est plus que nickel pour le moment Content
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Sam 20 Juin - 23:41

Heureuse de te voir faire peau neuve amour Coeur
Hâte de te découvrir dans la peau d'Atalyah Han
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Dim 21 Juin - 0:00

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Lun 22 Juin - 9:04

Pinchas • J'espère que tu diras la même chose avec l'histoire Bril Merci Coeur

Ella • Ouais moi aussi j'ai hâte de me voir dans la peau d'Atilla Blasé Merci en tout cas Bril

Absynthe • Merci madame qui mange Haha
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Lun 22 Juin - 9:11

bienvenue à toi Smile
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Lun 22 Juin - 15:02

Oh putain, mais c'est parfait! Bril
J'adore ta fiche!!!

GROUILLEZ VOUS À LA VALIDEEEERRR!!! Han
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Lun 22 Juin - 15:15

Merci Priam ! (ca me fait penser à Hunger Games Rest in Peace )

Je suis contente que ca te plaise Pinchas Bril Tu peux commencer à nous préparer un rp, l'animal Haha
Revenir en haut Aller en bas
avatar


choixpeau magique ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 80 devoirs depuis ma répartition, le : 13/01/2015


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   Lun 22 Juin - 17:35



Bienvenue chez les roublards !
félicitations, tu es un(e) serpentard.

«Vous finirez à Serpentard, si vous êtes plutôt malin. Car ceux-là sont de vrais roublards qui parviennent toujours à leurs fins. » Sois digne de ta maison et elle saura te le rendre !
Tu es désormais validé(e) et tu peux donc commencer à RP. Mais avant cela, je te propose d'aller poster ta fiche de liens pour pouvoir t'intégrer plus facilement et te faire des amis ! Tu peux également te créer un sujet pour recenser tes RPs. Si jamais ton personnage est du genre bavard, tu peux aussi te créer un hibou pour qu'il puisse envoyer de jolis parchemins à ses amis comme à ses ennemis, et peut-être recevra-t-il des missives d'anonymes. Si tu souhaites entrer dans l'équipe de Quidditch de Serpentard, il te suffit de te rendre sur ce sujet ! Une dernière chose : il paraît que l'on recherche des préfets alors je te conseille d'aller faire un tour ici... je dis ça, je dis rien.

N'oublie pas d'aller voter pour le forum toutes les deux heures en passant par ici et en plus, ça rapporte des points à ta maison. Si tu veux te détendre un peu, va faire un petit tour (à Kuala Lumpur) dans le flood. Mais surtout, n'oublie pas le principal : amuse-toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Atalyah Z. Lestrange • The taste of the forbidden.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parselmouth :: Hominum Revelio :: Le Choixpeau Magique :: Bienvenue à Poudlard-