Bienvenue sur Parselmouth !
Le forum a ouvert ses portes le 23/02/2015.
Les sang-pur inventés sont fermés pour le moment. Merci de privilégier les nés-moldus et les sang-mêlés.
Merci de privilégier les Poufsouffle et les Serdaigle.

Partagez | 
 

 (alhena) love is evil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
préfète, capitaine et poursuiveuse de l'équipe de quidditch de Serpentard ⁂
avatar


préfète, capitaine et poursuiveuse de l'équipe de quidditch de Serpentard ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 321 devoirs depuis ma répartition, le : 01/06/2015


MessageSujet: (alhena) love is evil   Lun 1 Juin - 15:23


cassiopée alhena prince
feat. troian bellisario


hominum revelio
révèle nous tous tes secrets.

Je m'appelle Cassiopée Alhena Prince et je suis âgé(e) de seize ans. Je suis né à Sainte Mangouste à Londres le 31 octobre 1952. Comme mon nom de famille l'indique, je suis sang-pur. Je suis actuellement en sixième année et je suis en enseignement secondaire.

Baguette magique: Bois d'if, ventricule de cœur de dragon, 27,6 cm. ϟ Epouvantard: Le corps de son jumeau. ϟ Miroir du Risèd: La coupe de Quidditch entre ses mains. ϟ Amortentia: Une légère odeur de miel accompagnée d'une douce odeur de muguet.  ϟ Patronus: Alhena ne maîtrise le sortilège du patronus que depuis peu et elle peine encore parfois à lui faire prendre une forme. Cependant, ce dernier ressemblerait étrangement à un fennec. ϟ Don particulier: Aucun. ϟ Animal de compagnie: La jeune femme n'en possède pas.



Tell me everything about you.
I solemnly swear that I am up to no good.

Décrire Alhena n'est pas chose facile. En effet, la jeune fille est difficile à cerner. Rusée et ambitieuse, assoiffée de pouvoir et d'action, elle peut sembler peu fréquentable au premier abord. Certains pensent que sous son masque de froideur se cache une gentille jeune fille aux traits doux et à la délicatesse d'une fleur. C'est loin d'être le cas. Alhena n'a jamais été très douce ni même très délicate que ce soit dans ses propos ou dans sa façon d'agir. Maligne, elle est capable de tout pour parvenir à ses fins : sauf si cela implique sa mort ou une quelconque blessure qui pourrait la défigurer ou lui faire ressentir une douleur plus ou moins intense. Ce n'est pas que la jeune étudiante n'est pas courageuse... elle a sa façon bien à elle d'affronter le danger : la fuite. Oh bien entendu, celle-ci n'est que pure stratégie ! N'y voyez rien qui pourrait laisser penser que la peur est son principal moteur. La demoiselle est très rancunière mais, sait oublier sa rancœur l'espace de quelques minutes lorsque c'est nécessaire, lorsque la personne à qui elle en veut peut lui servir d'une quelconque manière : et sincèrement, si cette personne doit souffrir, tant mieux. Alhena n’est pas plus intelligente qu’une personne normalement constituée : peu studieuse, elle ne travaille que dans les matières qu’elle juge utile : le cours de sortilèges, celui de métamorphose (sa mère étant singulièrement douée dans ce domaine) et le cours de potions qu’elle affectionne tout particulièrement (l’idée de jouer avec la mort lui plaît énormément). Elle préfère se détendre avec les personnes qu’elle considère comme ses « amis » (ou plutôt, les personnes qui lui sont plus ou moins utiles dans la vie quotidienne) plutôt que de passer des heures à la bibliothèque en quête d’une quelconque information sur un quelconque sujet. Adepte de la procrastination, il ne faut pas s’attendre à la voir rendre un parchemin le jour prévu. Elle aime beaucoup le Quidditch et le pratique avec son frère dès qu’elle en a l’occasion : de taille moyenne, fine, habile et souple, le poste de poursuiveuse lui va à merveille. Elle est aussi douée sur un balai qu’avec une baguette lors du cours de sortilèges.
Née à Londres le 31 octobre 1962, elle a un jumeau : Hélios, avec qui elle entretient une relation très forte malgré le fait qu'il lui casse les pieds de temps en temps (c-à-d souvent), il est de deux minutes son cadet. Ils ont un an de plus que certains de leurs camarades étant donné qu’ils n’avaient pas les 11 ans révolus nécessaires pour être admis à Hogwarts. Leurs parents sont tous deux des sangs-purs. Leur père, William Stefan Prince, est un Mangemort, il travaille au ministère de la magie en tant que langue-de-plomb (les activités de ceux-ci sont secrètes c'est pourquoi on les appelle ainsi) au département des mystères. Leur mère, Capella Nat Black (épouse Prince) est briseuse de sorts indépendante. Capella est la sœur de Walburga Black, elles ont sept ans d'écart.
La jeune fille attache beaucoup d’importance à la pureté du sang. Pour elle, les moldus et les sang-mêlé n’ont pas leur place dans la société magique. Sa tante, Eileen Williams (née Prince, la sœur de son père donc), a d’ailleurs été reniée par sa famille lorsqu’elle s’est mariée avec le moldu Tobias Williams.
Capella, sa mère, a choisi les prénoms de sa fille en l’honneur de deux étoiles : Cassiopée et Alhena. C’est une tradition dans la famille Black qui se perpétue de générations en générations.


Qui se cache derrière l'écran ?
unhappychild.
Pseudo et/ou prénom ϟ Amandine, unhappychild.
Âge ϟ J'ai dix-huit ans.
Scénario ou personnage inventé ? ϟ Personnage inventé.
Tu penses quoi du forum ? ϟ Je l'aime pas. Hide
Tu viens combien de jours par semaine ? ϟ Tous les jours. Han
Autres ? ϟ fghfghfghghf. On fire


It happens in a blink
teach me to number my days ✻ and count every moment before it slips away. take in all the colors before they fade to grey. i don't want to miss even just a second more of this. it happens in a blink, it happens in a flash. it happens in the time it took to look back. i try to hold on tight, but there's no stopping time. what is it I've done with my life?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
préfète, capitaine et poursuiveuse de l'équipe de quidditch de Serpentard ⁂
avatar


préfète, capitaine et poursuiveuse de l'équipe de quidditch de Serpentard ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 321 devoirs depuis ma répartition, le : 01/06/2015


MessageSujet: Re: (alhena) love is evil   Lun 1 Juin - 15:23


Votre histoire

Des cris. Ses yeux se fermèrent. Elle ne voulait plus rien entendre, plus rien écouter. Assise à côté de son frère, elle attendait patiemment que tout cela soit fini. Un bruit. Quelque chose venait de se briser sur le sol du salon, un étage plus bas. La petite fille ouvrit ses grands yeux bleus, ses longs cheveux bruns décoiffés tombant en cascade sur ses épaules, tripatouillant sa robe pour se rassurer. Son regard et celui de son frère se croisèrent, tout deux remplis d’inquiétude. La peur les envahissait petit à petit, rongeant les quelques parcelles de courage qu’ils possédaient.

« Tu… - commença le petit garçon, la voix tremblante. – Tu crois qu’ils l’ont tué… ? Tu crois… dis ?
Arrête, ne sois pas stupide Hélios. – chuchota la petite-fille. – Tout va bien aller… j’en suis persuadée.
Père n’avait pas l’air très heureux quand… quand Tante Eileen est arrivée. Mère semblait décontenancée. Qu’es-ce qu’il se passe, Cassiopée ?

Je ne sais pas Hélios, je ne sais pas… Peut-être qu’elle a fait quelque chose de mal ou alors… - la jeune fille se tut lorsque son frère posa un doigt sur ses lèvres. – Qu’est-ce que…
Chut ! Écoute. »


Le silence fut instantané. Plus un bruit. Tout semblait si paisible. Les cris avaient cessé. La maison avait retrouvée son calme. La petite fille, âgée d’à peine huit ans, se leva doucement suivie par son frère qui la dépassait de quelques centimètres.

« Cassiopée… Arrête, ne t’approche pas tant de la porte… - supplia le petit garçon en chuchotant. – Si père te voit ou t’entends…
Tu n’as qu’à rester à ta place si père t’effraie tant. – siffla la jeune fille tout en continuant de marcher sur la pointe des pieds. - Moi, j’n’ai pas peur ! Je veux savoir ce qu’il se passe.
Mais, Cass’… Ca ne nous concerne pas… C’est entre tante Eileen et père…
C’est une histoire de famille et on fait partie de la famille, non ?
Oui mais… »


Cassiopée fit signe à Hélios de se taire. Un cri retentit. Les enfants se figèrent, des frissons se dessinant sur leur peau. Une larme coula le long de la joue de la petite-fille tandis que son frère tremblait. Elle le tira par la manche, se cachant derrière la rampe des escaliers. En face d’eux se trouvaient leur père, leur mère ainsi que leur tante.

« As-tu seulement conscience des répercussions de ton comportement sur notre famille ? – cria le père des deux enfants. - Sur notre vie ? Sur celle de Cassiopée et de Hélios ? Vivre dans la honte, est-ce ça que tu veux ?
Calme-toi, William. Est-ce si grave ? Nous nous aimons, Tobias et moi ! Il n’y a rien de mal à l’amour ! s’écria Eileen d’une voix plus douce que celle de son frère.
Idiote ! – cria l’homme en dirigeant sa baguette vers sa sœur. – Ce n’est même pas un sorcier ! Ce n’est qu’un moldu, un homme, que dis-je, un monstre dénué d’intelligence et de pouvoirs magiques !
De vous deux, ce n’est pas lui qui est dénué d’intelligence !
– cria la jeune femme aux traits émaciés, reculant doucement vers le mur. – Capella, fais quelque chose… Je t’en supplie…
N’adresse pas la parole à ma femme, à la mère de mes enfants ! Tu n’as plus rien à faire ici. Pars. Va-t-en. Je pourrais te tuer mais la mort est un châtiment bien trop doux pour les personnes comme toi ! Tu ne fais plus partie de notre famille désormais. Reniée, tu es reniée ! »

La jeune femme adressa un regard foudroyant à l’homme qui se tenait devant elle. A son frère ou plutôt à celui qu’elle avait considéré comme son frère. Seule la pureté de leur sang les liait désormais. Elle rangea sa baguette et se dirigea vers la sortie sans même regarder derrière sois avant de claquer la porte. Les enfants regardaient la scène, effrayée. Ils ne comprenaient pas ce qu’il se passait. Tout ce qu’ils avaient cru comprendre c’est que désormais, il n’avait plus qu’une seule tante, la sœur de leur mère. Leur mère était une femme avec un fort caractère mais elle n’en restait pas moins une dame douce et gentille. Leur tante quant à elle était tout son contraire : aigrie, ronde, renfermée, malveillante. Ce n’était pas une personne fréquentable pour de jeunes enfants.


« William ? – Une voix féminine retentit dans la pièce. – Puis-je vous parler ? L’homme redressa la tête, sortant la tête de son journal. Il haussa un sourcil et adressa un regard inquisiteur à la femme.
Bien entendu. J’arrive. – Il replia son journal, calmement et le posa avec douceur et délicatesse sur la table. - Les enfants, ne bougeaient pas. J’ai à parler avec votre mère. »

Il se leva, ébouriffant les cheveux du petit garçon qui se trouvait à sa gauche et adressa un sourire à la petite-fille qui se trouvait à droite de ce dernier. Il quitta la pièce sans bruit, prenant soin de fermer la porte qui séparait la salle à manger du salon. Les deux enfants se regardèrent, stupéfaits. La brunette posa sa plume sur son parchemin et se leva avec autant de discrétion qu’il lui était possible. Elle se dirigea vers la porte fermée quelques minutes auparavant.

« Cassiopée ! – murmura le petit garçon, se retenant de crier pour ne pas alerter ses parents. – Reviens ici bon sang ! Père dit toujours que la curiosité est un vilain défaut…
Tais-toi un peu, rabat joie. Je m’en fiche bien de ce que père peut dire. – siffla la jeune fille, l’air impertinent. Elle n’avait pas bon caractère. – On dirait que c’est toi la fille et moi le garçon !
Tu dis n’importe quoi. – soupira l’enfant. – Je suis juste prudent. Et tu devrais faire la même chose.
Je le suis. Sinon, je ne prendrais pas la même de me faire discrète, vois-tu ! Tu n’es pas ce qu’il y a  de plus futé, Hélios… - Cassiopée posa un doigt sur ses lèvres. – Maintenant, tais-toi. J’aimerais entendre. »

Le silence envahit la salle à manger. La jeune fille colla son oreille contre la porte pour essayer de comprendre ce dont ses parents pouvaient bien parler.

« Quand vas-tu leur dire, William ? – demanda la femme, d’un ton impatient. – Ils n’ont peut-être que dix ans mais je pense qu’ils sont en âge de comprendre. Cela fait…
Deux ans qu’Eileen est partie, que nous n’avons plus de nouvelles d’elle et de son… moldu de mari. – dit-il en l’interrompant. – Ils n’ont pas la maturité nécessaire pour comprendre mon point de vue, notre point vue.
Ton – elle accentua sur ce mot en particulier. – Ton opinion. Tu sais parfaitement ce que je pense de cette situation. Si tu ne leur en parle pas, je le ferais.
Capella… - soupira-t-il. La situation était bien trop compliquée pour que la petite fille comprenne de quoi il s’agissait réellement. – Tu as peut-être raison. »

La jeune fille se recula et retourna à sa place en quelques secondes seulement. Le père entra dans la salle à manger. La neutralité régnait en maître sur son visage. L’homme alla se rassoir à sa place, reprenant son journal comme si de rien n’était. Les enfants n’osèrent poser de questions et firent semblant de continuer leur leçon. La mère entra à son tour dans la pièce, lançant un regard inquiet à son mari. Un hululement retentit alors, brisant le silence glacial. Un hibou noir de jais, tenant une lettre de la même couleur que ses plumes. Il lâcha celle-ci sur la table avant d’aller se poser dans un coin de la pièce, attendant sa récompense. Les enfants levèrent la tête. Cassiopée tenta de se saisir de la lettre mais Capella, sa mère, la devança. Elle l’ouvrit sous le regard de ses enfants et de son mari. Ses yeux parcoururent le parchemin. Elle ferma les yeux et parcourut la pièce en quelques secondes. Elle donna la lettre à son mari, tourna les talons et alla s’assoir à coté de sa fille. Le père, après avoir lu le bout de parchemin, le rangea dans son enveloppe et posa celle-ci sur la table.

« Les enfants. – dit-il en prenant une voix grave. – Votre tante Eileen est morte.
Un silence morbide imposa sa présence en l’espace de quelques secondes. Cassiopée se redressa subitement sur sa chaise, fixant son père, le regard remplit d’incompréhension.
Je… père… - la petite-fille ne trouvait plus ses mots. Les yeux troublés par les larmes, elle tentait de se reprendre. – Que s’est-il passé ?
Cela ne vous concerne pas. – répondit-il simplement, l’air grave. – Montez dans votre chambre, tous les deux. Maintenant. »

Les enfants hésitèrent quelques secondes mais ils cédèrent quand le regard suppliant de leur mère se posa sur eux. Ils se levèrent et sortirent de la pièce pour rejoindre leur chambre. Ils ne comprenaient rien mais une chose était sûre : plus rien ne serait jamais comme avant.

_____________________

« Chère Mlle Prince,

Nous avons le plaisir de vous informer que vous bénéficiez d'ores et déjà d'une inscription au collège Poudlard. Vous trouverez ci-joint la liste des ouvrages et équipements nécessaires au bon déroulement de votre scolarité.

La rentrée étant fixée au 1er septembre, nous attendrons votre hibou le 31 juillet au plus tard.

Veuillez croire, chère Mlle Prince, en l'expression de nos sentiments distingués.

Directrice-adjointe. »


La jeune fille resta stupéfaite pendant quelques minutes, tripotant et relisant la lettre, la tournant dans tous les sens pour s’assurer que ce n’était pas une blague de son idiot de frère jumeau. Celui-ci avait lui aussi reçu une lettre de la célèbre école de sorcellerie. Les enfants attendaient cette lettre depuis maintenant un an : étant nés après la rentrée, ils n’avaient pas eu les onze ans révolus requis à temps. A leur plus grand malheur. La brunette observa son frère, un sourire au coin de lèvres.

« Ce n’est pas trop tôt. – fit la jeune fille. – J’ai vraiment cru qu’ils allaient encore nous faire attendre !
Je n’aurais pas supporté une année de plus. – répondit son frère, en souriant. - Dans quelques semaines, on y sera, enfin ! J’ai hâte d’aller chercher ma baguette…
Oui, moi aussi… Et de pouvoir être répartie dans la maison de mes rêves ! »

Attention, professeurs et élèves de Poudlard : voici venir la famille Prince.

Le trajet dans le train s’était étonnamment bien passé. La jeune fille, âgée d’onze ans et dix mois, l’avait passé en compagnie de son frère jumeau Hélios et de quelques autres élèves. Tous des sangs-purs, évidemment. Alhena vouait une haine sans faille envers les Moldus et les nés-moldus : elles ne comprenaient pas que de simples mortels, des êtres sans pouvoirs magiques, sans talents particuliers, pouvaient exister. Celle-ci était liée à la mort de sa tante, Eileen. Leur père leur avait enseigné à détester ces monstres, ceux qui avaient enlevé leur tante. La jeune fille avait vécu dans la haine pendant de nombreuses années. Cependant, son frère, Hélios n’était pas du même avis qu’elle. Il avait des rêves, des idéaux. Pure utopie. Elle tenait trop à celui-ci pour s’en éloigner mais, elle restait septique, elle espérait profondément que les choses allaient changer. La brunette avait toujours eu un caractère beaucoup affirmé que celui de son frère : froide et manipulatrice, orgueilleuse et rusée : elle était prête à tout pour obtenir ce qu’elle voulait. A Poudlard, elle comptait s’entourer de personnes aptes à comprendre ses idéaux, des personnes qui lui obéiraient au doigt et à l’œil comme elle en avait eu l’habitude à Londres. La fillette adorait son père. Malgré l’amour qu’elle portait à sa mère, c’était de lui dont elle était le plus proche : elle l’admirait. Elle ne lui avait reproché que très peu de temps la mort sa tante : le temps de comprendre ce qu’elle avait fait. Se marier avec un moldu avait été une erreur qui lui avait été fatale. La jeune fille soupira en repensant à la lettre qu’ils avaient reçue, quelques années auparavant. Elle lui manquait mais, elle préférait le cacher. Son père lui avait apprit à ne pas pleurer : c’était un signe de faiblesse. Elle ferma les yeux l’espace de quelques secondes pour se concentrer, pour ne pas se laisser submerger par les sentiments. Hélios la tira subitement par la manche, la jeune fille releva la tête et ouvrit les yeux, surprise. Il pointa la fenêtre : ils apercevaient l’immense château qui allait devenir leur résidence secondaire.

Poudlard. L’école de sorcellerie. La jeune fille en avait tellement rêvée : le rêve était devenu réalité. Désormais, elle n’avait plus besoin de fermer les yeux pour s’imaginer son avenir : elle y était. Dans quelques minutes allaient avoir lieu la cérémonie de répartition : une étape importante dans la vie d’un sorcier. Quatre maisons, quatre possibilités. Alhena avait, bien entendu, sa petite préférence. Elle esquissa un sourire à la vue de la directrice adjointe. Celle-ci les mena dans la grande salle : celle où se déroulaient les repas et les examens. Les premières années entrèrent les uns après les autres dans la salle. La jeune fille marchait fièrement, accompagné de son frère, tout aussi fier d’être ici et de représenter leur famille. Cassiopée aimait être fixée, elle aimait être regardée : elle était jolie et le savait parfaitement. Son frère et elle n’avait pas été épargné par la grâce et la beauté.  Le professeur s’arrêta devant l’estrade. Sur celle-ci se trouvait un tabouret avec une sorte de chapeau usé par le temps posé dessus. Le Choixpeau Magique. Son père lui en avait parlé.

« Quand j'appellerai votre nom, vous mettrez le chapeau sur votre tête et vous vous assiérez sur le tabouret. – annonça le professeur d’une voix grave. –
On va être ensemble, tu crois ? – chuchota Hélios à sa sœur. – Ce serait bien.
On verra. – répondit sa sœur en regardant autour d’elle. – Je l’espère en tout cas ! »

Le professeur sortit un parchemin et se mit à lire le premier prénom. C’était une jeune fille, pas bien grande et pas bien belle qui monta sur l’estrade et s’assit sur le tabouret. La directrice adjointe se saisit du Choixpeau et le posa sur la tête de la jeune fille. Lorsqu’il se mit à parler, sans que personne ne s’y attende, tout le monde sursauta. Une fille poussa un cri et le reste de la salle se mit à rire. La brunette soupira. Gryffondor, s’écria le choixpeau, faisant sursauter certaines personnes. Les élèves défilèrent les uns après les autres, rejoignant leurs tables.

« Cassiopée Alhena Prince ! s’écria le professeur en se tournant vers les premières années. Le jeune fille jeta un coup d’œil à son frère et sortit du groupe pour se diriger vers l’estrade. Tout le monde la regardait et c’est fièrement qu’elle s’assit sur le tabouret et qu’on lui posa le Choixpeau sur la tête.
Mh… - dit-il alors. – Une Prince, hein ? Je me souviens de ton père : un homme ambitieux et assoiffé de pouvoir et d’actions… Tout comme toi, n’est-ce pas ? Je vois en toi de grandes qualités. C’est pour cette raison que tu iras à… »



It happens in a blink
teach me to number my days ✻ and count every moment before it slips away. take in all the colors before they fade to grey. i don't want to miss even just a second more of this. it happens in a blink, it happens in a flash. it happens in the time it took to look back. i try to hold on tight, but there's no stopping time. what is it I've done with my life?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
préfète, capitaine et poursuiveuse de l'équipe de quidditch de Serpentard ⁂
avatar


préfète, capitaine et poursuiveuse de l'équipe de quidditch de Serpentard ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 321 devoirs depuis ma répartition, le : 01/06/2015


MessageSujet: Re: (alhena) love is evil   Lun 1 Juin - 15:23



Place aux questions
chapeau qui classe
De quoi détesterais-tu le plus qu'on te traite ?: Personne n'oserait me traiter de quoi que ce soit. Mais je suppose que je n'aimerais pas que l'on me traite de sang-de-bourbe ou de traitre à mon sang.

L'aube ou le crépuscule ?: Le crépuscule.

Un Moldu t'aborde en pleine rue en te lançant qu'il est persuadé que tu es un sorcier ou une sorcière. Que fais-tu ?: Je le regarde froidement, de mon air supérieur et je m'en vais. Pourquoi un moldu se permettrait-il de s'adresser à moi ?

Qu'est-ce que tu as le plus hâte d'apprendre à Poudlard ?: Les potions.

Que préférais-tu?: Que les autres me craignent.

Quel chemin te tente le plus?: L'étroite ruelle sombre, éclairée à la lanterne.

Sous quel nom préférerais-tu entrer dans l'histoire ?:  Le Grand ou la Grande.

Un détraqueur a réussi à pénétrer dans l'école, comment réagis-tu ?: Je m'enfuis. Je ne vais pas risquer ma vie pour sauver qui que ce soit, ils n'ont qu'à faire comme moi : s'enfuir.

S'il te fallait faire un choix, préférerais-tu inventer une potion te garantissant: Le pouvoir.

Le noir ou le blanc?: Noir.


It happens in a blink
teach me to number my days ✻ and count every moment before it slips away. take in all the colors before they fade to grey. i don't want to miss even just a second more of this. it happens in a blink, it happens in a flash. it happens in the time it took to look back. i try to hold on tight, but there's no stopping time. what is it I've done with my life?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


choixpeau magique ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 80 devoirs depuis ma répartition, le : 13/01/2015


MessageSujet: Re: (alhena) love is evil   Lun 1 Juin - 16:40



Bienvenue chez les roublards !
félicitations, tu es un(e) serpentard.

«Vous finirez à Serpentard, si vous êtes plutôt malin. Car ceux-là sont de vrais roublards qui parviennent toujours à leurs fins. » Sois digne de ta maison et elle saura te le rendre !
Tu es désormais validé(e) et tu peux donc commencer à RP. Mais avant cela, je te propose d'aller poster ta fiche de liens pour pouvoir t'intégrer plus facilement et te faire des amis ! Tu peux également te créer un sujet pour recenser tes RPs. Si jamais ton personnage est du genre bavard, tu peux aussi te créer un hibou pour qu'il puisse envoyer de jolis parchemins à ses amis comme à ses ennemis, et peut-être recevra-t-il des missives d'anonymes. Si tu souhaites entrer dans l'équipe de Quidditch de Serpentard, il te suffit de te rendre sur ce sujet ! Une dernière chose : il paraît que l'on recherche des préfets alors je te conseille d'aller faire un tour ici... je dis ça, je dis rien.

N'oublie pas d'aller voter pour le forum toutes les deux heures en passant par ici et en plus, ça rapporte des points à ta maison. Si tu veux te détendre un peu, va faire un petit tour (à Kuala Lumpur) dans le flood. Mais surtout, n'oublie pas le principal : amuse-toi ! In love  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (alhena) love is evil   

Revenir en haut Aller en bas
 

(alhena) love is evil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» Besoin d'avis sur schema pour mes futurs evil sunz
» liste armée evil sunz pour tournoi 2000pts
» « CENTRAL PARK » New York i love you .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parselmouth :: Hominum Revelio :: Le Choixpeau Magique :: Bienvenue à Poudlard-