Bienvenue sur Parselmouth !
Le forum a ouvert ses portes le 23/02/2015.
Les sang-pur inventés sont fermés pour le moment. Merci de privilégier les nés-moldus et les sang-mêlés.
Merci de privilégier les Poufsouffle et les Serdaigle.

Partagez | 
 

 Intrigue - Le bal de fin d'année

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar


capitaine et poursuiveur de l'équipe de quidditch de gryffondor ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 179 devoirs depuis ma répartition, le : 07/08/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Mar 11 Aoû - 9:38

La jeune femme avait un large sourire lorsqu’elle se leva pour me rejoindre. Elle me répondit qu’elle attendait son preux chevalier. Au fond de moi j’étais tout de même content qu’elle n’ait pas de cavalier. Est-ce que j’aurais était jaloux ? C’est fort probable même si je ne pouvais pas lui demander de rester célibataire sous prétexte que je l’appréciais beaucoup. La jolie Serdaigle me demanda ensuite où se trouvait ma cavalière. Après un léger rire, je lui souris à nouveau avant de lui répondre :
Sûrement entouré de sa cours de Serpentard, j’ai beau les connaitre depuis ma plus tendre enfance, je ne me sens pas à l’aise en leur compagnie !
Faut dire que je ne suis pas adepte de l’attaque des né-moldus et des blagues en tout genre ! J’ai toujours était persuadé que l’on pouvait vivre tous ensemble si on le souhaitait réellement. Allait dire ça aux familles qui pensent que la suprématie des sangs purs est une réalité ! Je reposai mon regard sur Océane. Sa jolie robe rouge la mettait parfaitement en valeur. Cette jeune fille avait un côté délicat qui avait le don de m’apaiser et de me rendre totalement étrange. Je bu une gorgée de mon verre avant de retourner mon regard vers celle qui était à mes côtés :
On dirait bien que tu vas devoir me supporter cet été également ! Je connais déjà quelques familles qui vont s’énerver en apprenant la nouvelle ! La mienne sera sans doute la première !
J’étais en train de m’imaginer la tête de mon grand père lorsqu’on allait lui annoncer cette nouvelle ! Il n’était déjà pas un grand fan de la politique du ministère mais là, il n’allait pas se priver pour déblatérer des méchancetés sur les personnes qui empêchaient ses petits fils de revenir au manoir familial cet été !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
élève ⁂
avatar


élève ⁂

points à ma maison et j'ai rendu : 398 devoirs depuis ma répartition, le : 03/01/2015


MessageSujet: Re: Intrigue - Le bal de fin d'année   Mar 11 Aoû - 15:40

C’était plus fort qu’elle. Il fallait qu’elle me brise, qu’elle se moque. Elle avait ce don si particulier de réduire mes espoirs et mes rêves à néant. Et qui était l’idiot se tenant à ses côtés si fièrement ? Continuerait-il d’être aussi fier s’il savait ce qu’elle et moi avions pu faire ? J’en doutais. Un sourire mesquin s’esquissa le long de mes lèvres alors qu’il me fixait froidement. Je ne l’avais jamais vu auparavant. Et je me fichais qu’il tienne à Charlie. Elle était à moi, elle l’avait toujours été. Et je refusais de me laisser faire. Je refusais de la laisser me briser encore un peu. Et peut-être avais-je tort de m’accrocher à elle de cette façon mais, c’était plus fort que moi. A ses côtés, je perdais le contrôle de mes émotions. Elle me faisait passer de la joie à la tristesse en un claquement. Elle était douée pour cela, elle l’avait toujours été. Et si mon corps en souffrait, mon cœur était probablement le plus meurtrit. J’avais souvent l’impression que me voir souffrir, à ses yeux, était une sorte de bénédiction. Que cela lui plaisait. Peut-être était-ce le cas. Peut-être aimait-elle voir mes cheveux changer de couleur sous le coup de la tristesse. Peut-être aimait-elle me voir retenir mes larmes. Ou peut-être aimait-elle tout simplement me blesser encore et encore, par pur plaisir. Je n’en savais rien. Et une partie de moi refusait d’apprendre la vérité. Je n’étais pas certaine de pouvoir m’en remettre. Je lui avais toujours fait confiance, je lui avais toujours tout donné. Pourquoi ? Je n’en avais aucune idée. Je n’avais jamais rien reçu en échange. Et tous ces mots que je n’avais jamais su lui dire prenaient un sens nouveau. Moi qui avais toujours regretté de ne rien lui dire, elle me facilitait la tâche désormais. Mes remords s’envolaient presque. Mais pour combien de temps ?
« Lui, c’est mon cavalier, Caliban. Et tu ne m’as pas invité Ashleigh. On s’est entendu pour le punch, ce n’est pas aller plus loin. »
Ses paroles me blessèrent. Ses paroles me vexèrent. Mais peu m’importait. A cet instant précis, tout ce que je souhaitais, c’était la frapper si fort pour qu’elle n’oublie plus jamais qui j’étais. Finalement, je me ravisais, me contentant simplement de fixer son cavalier d’un regard mauvais et presque inquiétant. Je le détestais sans même le connaître. Voilà l’influence qu’elle avait sur moi. Elle était mauvaise mais je n’y pouvais rien, j’avais besoin d’elle à mes côtés et peu m’importait la souffrance qu’elle pouvait me faire éprouver. Notre relation était nocive. Notre relation était toxique. Mais je continuais de m’accrocher, par peur de ne plus jamais aimer quelqu’un comme je pouvais l’aimer elle. Je continuais de m’accrocher car elle était la seule personne à ne jamais avoir cessé de croire en moi. Et cet idiot me regardait d’un air si froid, si manipulateur, si… hautain. C’en était trop.
Alors que j’allais lever le poing pour le frapper, Maxence s’interposa entre lui et moi. Avec son sourire idiot coincé sur les lèvres, il parvint à me détendre légèrement et je soupirais. Ses mains sur mes épaules, il s’adressa alors à moi, tentant probablement de me faire oublier la présence de l’autre abruti.
« Ash, faudrait que tu me fasses mon nœud papillon et je pense qu'on peut très bien s'entendre pour le punch sans l'aide de Charlie qui m'a l'air très occupé avec son cavalier. »
La laisser avec le Serdaigle ? Hors-de-questions. Mon cœur se tordit de douleur et je détournais le regard un instant, les larmes aux yeux. Pourquoi était-ce si difficile de la voir avec quelqu’un d’autre ? C’était vraiment trop douloureux. Maxence s’approcha de Charlie et lui chuchota quelque chose que je ne pus mais je vis Charlie pâlir. Heureusement que je l’avais à mes côtés pour me soutenir. Sans lui, je me serais probablement jetée par la fenêtre du dortoir mille et une fois.
« Viens, on s’en va. » Lâché-je froidement en prenant mon meilleur-ami par le bras. « Je suis fatiguée de ces conneries. »
Je tournais les talons, emmenant Maxence avec moi. Mais ce fut plus fort que moi lorsque j’entendis le cavalier de Charlie ricaner. Je me retournais vers lui. Un sourire mesquin s’esquissa le long de mes lèvres alors que je le frappais avec force en plein visage.
« Dégage, crétin. »
Charlie pouvait bien m’en vouloir si elle souhaitait. C’était le cadet de mes soucis. Il le méritait. Il m’avait volé celle que j’aimais. Et c’était un crime grave.



house on a hill
somewhere in the end we're all insane ✻ somewhere in the end of all this hate, there's a light ahead that shines into this grave that's in the end of all this pain. in the night ahead there's a light upon this house on a hill. the living, living still. their intention is to kill and they will but the children are doing fine, i think about them all the time until they drink the wine and they will.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Intrigue - Le bal de fin d'année

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Intrigue - Le bal de fin d'année
» INTRIGUE [Sept.] Discours de début d'année [Pour tous ]
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Bonne Année
» Résumé de l'intrigue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parselmouth :: RPs-